Comment choisir sa motorisation de portail ?

3

Il y a quelques années je vous avais proposé le montage de mon portail, suivi de l’installation de son automatisme, pour intégrer le tout à mon système domotique. Récemment plusieurs amis m’ont interrogé sur les éléments à prendre en compte pour choisir leur automatisme de portail. J’ai donc décidé d’essayer de regrouper tout cela dans un article, car le sujet pourrait bien intéresser du monde.

I. Le choix du portail

Si ce n’est déjà fait, il faudra avant tout choisir son portail. Son choix n’est pas à prendre à la légère, car de son type dépendra également l’automatisme à utiliser.

Il y a bien sûr le type de portail: à battant ou coulissant.

portail_battantDans le cas d’un portail à battants, deux éléments sont à prendre en compte:

  • tout d’abord sa matière, qui va déterminer sa résistante et son poids. Si vous choisissez un portail trop léger en PVC, il est possible que celui ci ne permette pas une fixation suffisamment résistante à la motorisation. A l’inverse, un portail en acier pourra être très lourd, et ne posera pas de soucis pour la fixation, mais nécessitera une motorisation plus puissante.
  • si vous vivez dans une région venteuse, et que votre portail dispose de deux vantaux pleins, exposés au vent, ils auront une grande prise au vent. Il faudra alors une motorisation plus puissante pour résister à cela.

motorisation-de-portail-coulissant-somfy-freevia-300Globalement, les portails coulissants ont moins de contrainte sur ces deux éléments, et sont généralement plus résistants qu’un portail à battants. Après, bien sûr, il faut disposer de la place d’un côté ou de l’ autre du portail pour pouvoir l’ouvrir. Grosso modo, si votre portail fait 3,5m de large, il vous faudra une largeur de 7m donnant sur la rue. Le portail à battant n’aura besoin que de 3,5m, mais nécessitera en revanche de la distance en profondeur (longueur d’un battant + longueur de la voiture si on souhaite pouvoir fermer le portail quand la voiture est rentrée).

II. Choix de l’automatisation

Le choix de la motorisation portail dépendra donc du type de portail, mais également d’autres éléments.

La cadence d’ouverture et la vitesse de celle ci: un portail qui est ouvert deux fois par jour ne sera pas autant sollicité qu’un portail s’ouvrant 50 fois. Forcément la motorisation s’usera plus vite. La vitesse est également un élément important, certaines motorisations étant très lentes. Il est toujours agaçant d’attendre dans sa voiture de longues secondes le temps que le portail s’ouvre…

L’esthétique: vous pourriez vouloir une motorisation discrète, enterrée ou semi-enterrée. Si elle n’a pas été prévue à l’avance, celle ci peut nécessiter des travaux de maçonnerie / menuiserie / électricité couteux si vous ne pouvez le faire vous même.

automatisme_enterre

2.1 Motorisation pour un portail à deux vantaux

Pour les néophytes, les vantaux sont donc les battants de votre ouverture. Comme dit plus haut, il faudra donc prévoir un encombrement égal à la largeur de l’entrée. Avec deux vantaux, il faudra prévoir deux motorisations pour ouvrir le portail automatiquement. Certaines motorisations permettent alors de n’ouvrir qu’un battant si besoin (par exemple pour laisser passer un piéton, ce qui ne nécessite pas d’ouvrir le portail en grand). Pour ce type de portail il existe deux types de motorisation.

La motorisation à vérin

C’est la plus puissante, parfaitement adaptée à des portails lourds. Ce que j’ai chez moi, pour mon portail en fer de 3,5m, d’ailleurs. Elle a l’avantage d’être discrète, compacte, mais par contre plus lente. Elle est ce qu’on appelle plus « coupleuse »: plus lente, mais plus puissante. Cette motorisation peut être montée sur un mur ou un poteau dans le prolongement du portail ou bien sur un mur perpendiculaire au portail. Attention, du fait de sa puissance, ce type de motorisation nécessite des fixations solides car la traction s’effectue en direction des paumelles – fixation et pivot du portail.

verin

La motorisation à bras

Cette motorisation a l’avantage d’être plus rapide, et de pouvoir s’adapter sur n’importe quel portail. Elle nécessite en effet moins les fixations, car son mode de traction respecte la course des vantaux. Elle convient donc bien à des portails moyens à lourds. Par contre elle est plus encombrante.

bras

Dans les deux cas, l’installation de ce type de motorisation reste accessible à tout bricoleur.

2.2 Motorisation pour un portail coulissant

Plusieurs éléments sont à prendre en compte également pour un portail coulissant, en complément de ceux vus au dessus (notamment la rapidité d’ouverture, possibilité de l’ouvrir partiellement pour laisser passer un piéton, etc…).

motorisation-coulTout d’abord, le rail. Pour coulisser correctement, le portail glisse sur un rail. C’est pourquoi son choix est très important. Celui ci peut avoir différentes formes:

  • un rail triangulaire est plus robuste et ne retient aucunes aspérités en surface
  • un rail de forme ronde est tout aussi intéressant mais dépassera plus du sol
  • la forme carrée est déconseillée, en revanche, car elle peu retenir sur sa surface l’eau de pluie, la neige, la glace, les feuilles et la poussière, qui peuvent ainsi bloquer le fonctionnement.

Concernant l’automatisme en lui même:

  • veillez bien à ce que l’automatisme corresponde à la longueur de votre portail. La plupart sont réglables, mais si ce n’est pas le cas, votre portail pourrait ne s’ouvrir qu’en partie, quand le moteur arrive en bout de course
  • la transmission par crémaillère peut être de deux sortes: en métal, elle nécessitera un graissage et un certain entretien; en nylon, le graissage ne sera pas nécessaire, mais ce type d’engrenage ne conviendra que pour les portails qui ne sont pas trop lourds.

2.3 Le système d’alimentation, et le système de débrayage

L’automatisme de portail peut être alimenté en 220V, ou en basse tension, généralement 12 ou 24V. Les deux ont leurs avantages et inconvénients.

Le système fonctionnant en 220V est plus facile à installer. En revanche, en cas de coupure de courant, il n’est plus fonctionnel. Rassurez vous, il existe toujours un mode de débrayage. Ici, en l’occurrence, manuel. Il s’agit en général d’une petite clé qui permet de débrayer manuellement l’automatisme, et donc d’ouvrir manuellement le portail.

portail-solaireUn système en 12 ou 24V, lui, peut continuer de fonctionner grâce à une batterie de secours maintenue chargée, par un chargeur 220V ou solaire. Le matériel est un peu plus couteux, mais vous évitera l’ouverture manuelle du portail ;-)

2.4 L’intégration avec d’autres équipements

Les automatismes de portail se pilotent à l’aide d’une petite télécommande. Mais il est possible d’obtenir d’autres options. Ca peut être l’ouverture par une clé physique, ou encore par un code. Ou encore par un système domotique. Pour cette dernière possibilité, certains automatismes, notamment de marque Somfy, peuvent communiquer directement avec une box domotique, notamment la Tahoma, en l’occurrence. Mais même sans cette fonctionnalité d’origine, il est tout à fait possible d’intégrer un automatisme de portail à son système domotique. Je vous renvoie vers mon guide ici pour plus d’explications pratiques. En gros, pour pouvoir intégrer l’automatisme de portail à son système domotique, il faut juste s’assurer que celui ci dispose d’un contact sec. Il n’est pas toujours clairement indiqué, mais il peut parfois se présenter sous la forme d’un contact par clé mécanique ou digicode. La plupart de ces moyens d’ouverture utilisent simplement un bête contact sec, comme on peut le voir ici tout à gauche sur le contacteur à clé:

schemaDans ce cas il suffit de brancher un module domotique type contact sec sur ce contact. L’intégration de son portail dans son système domotique peut avoir plusieurs avantages, car dans ce cas le portail peut être piloté de n’importe où: on peut par exemple ouvrir le portail à un livreur pendant notre absence, afin qu’il dépose le colis. On peut également imaginer ouvrir automatiquement son portail quand on arrive chez soi, le système domotique géolocalisant la voiture grâce à notre smartphone ou à un petit boitier connecté à la voiture, comme un boitier Xee par exemple. Dans ce cas, pas d’attente, le portail s’est ouvert de lui même quelques minutes avant que vous arriviez. Ou l’ouvrir d’un simple ordre vocal à sa montre connectée, comme nous l’avons vu pour la porte de garage et OK Google.

D’autres modèles proposent des fonctions « domotique » légères, notamment pour allumer automatiquement les lumières à l’extérieur quand vous rentrez et qu’il fait nuit. Ca peut déjà suffire à beaucoup de monde ;-)

III. Installation de son automatisme de portail

Si vous êtes un brin bricoleur, la pose d’un automatisme de portail est relativement accessible en suivant scrupuleusement le manuel d’instruction (notamment pour les côtes, très importantes pour assurer un bon fonctionnement). Pour preuve, j’ai installé le mien moi même, et je ne suis pas champion du bricolage :D

Il faut simplement faire attention aux éléments suivants (en plus de ceux énoncés précédemment pour le choix du portail et de l’automatisme):

  • vérifiez que votre pilier ou mur est capable d’accueillir vos scellements ! Dans le doute, des supports adaptés corrigent ce problème.
  • positionnez virtuellement vos butées d’arrêt ou sabots afin de garantir la fonction de ces éléments de sécurité. Il peut arriver de devoir tout revoir à cause d’un plan incliné par exemple.
  • optez pour une marque d’automatisme connue, qui vous permette de retrouver rapidement une pièce détachée. Il serait dommage de laisser votre portail ouvert une éternité parce que vous n’arrivez pas à trouver la pièce défectueuse…

Enfin, ne négligez pas la sécurité:

  • Si possible, branchez votre automatisme sur un disjoncteur dédié dans le tableau électrique. Et pensez bien à couper le courant durant le raccordement.
  • Pour l’utilisation, l’éclairage de la zone est obligatoire en cas d’ouverture automatique.
  • Si vous n’avez pas de visibilité pour sortir, pensez au petit miroir bien pratique !
  • Vos enfants doivent absolument être sensibilisés sur le fait qu’il est interdit de s’approcher du portail lorsqu’il est en mouvement !

Voilà, je crois avoir fait le tour. Si vous avez d’autres suggestions, n’hésitez pas ! Cet article n’est sans doute pas exhaustif, mais couvre déjà la plus grosse partie des choses à savoir, je pense.

 

Partager

3 commentaires

  1. Corentin Loichot le

    Pour certains automatismes en 230v, il existe tout de même des batteries de secours.
    Mon mécanisme de marque Nice par exemple propose cette option.

  2. Corentin Loichot le

    Oui bien évidemment. Mais je trouvais la phrase de l’article mal tourné. Dans le sens où tout système alimenté en 230v ne pouvait être secouru.

Laisser une réponse

Ne ratez plus aucune news !

Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

Merci pour votre inscription !