Construction de la clôture

Depuis notre emménagement, on ne peut pas dire que nous ayons été vraiment clôturé: il restait un morceau de grillage et quelques poteaux en béton du terrain dans son ancienne configuration (pour rappel, notre terrain est une parcelle d’un ancien terrain beaucoup plus grand qui a été découpé pour être vendu en terrains à bâtir).

Cet été, nous avions donc prévu de fermer le morceau restant par la pose d’un portail. Mais mon père, qui s’était proposé pour donner un coup de main, très motivé, a proposé de faire beaucoup plus…

Sans entrer dans un cours de maçonnerie, nous allons donc présenter un peu ce qui a été fait: démarches, coûts, et travaux.

 

La "clôture" à l'origine

 

 

I. Le cadre législatif

 

Jusqu’en 1986, les particuliers devaient déposer un permis de construire. Depuis, il suffit de remettre aux services municipaux une demande d’autorisation relative aux clôtures, aux installations et travaux divers. Dans ce cas, la personne désireuse d’apposer une clôture tout autour de chez elle doit retirer en mairie et remplir le formulaire intitulé Cerfa N°46-0388. L’imprimé doit être accompagné d’un plan de situation du terrain, d’un plan d’implantation du projet et d’un croquis faisant apparaître les dimensions et la nature des matériaux utilisés.

 

La procédure prévue ne déroge pas à celle de la déclaration de travaux habituelle. Le délai d’instruction est d’un mois. Il peut toutefois être porté à deux mois lorsque le projet est soumis à un régime d’autorisation ou à des prescriptions dont l’application est contrôlée par une autorité autre que celle compétente en matière d’urbanisme, par exemple si les travaux prévus se situent dans le périmètre de protection d’un monument historique. Au final, si la décision rendue par les autorités est positive, les travaux peuvent commencer, à moins que ces mêmes autorités aient décidé d’y assortir des prescriptions particulières aux motifs d’urbanisme ou d’environnement. Si la réponse est négative, celle-ci devra être motivée pour être valide.

Pour ma part, n’étant pas près d’un monument classé, et étant dans une petite commune, l’autorisation m’a été renvoyée une semaine après. Mais cela peut être beaucoup plus long, il vaut donc mieux s’y prendre à l’avance.

 

 

II. Le coût

 

Une clôture peut coûter très cher, surtout quand on la fait faire. Je n’ai pas fait faire de devis, mais les travaux ici ne m’ont coûté que les matériaux, il serait difficile à mon avis de faire moins cher, même si les professionnels ont de meilleurs tarifs sur les matériaux, le plus cher restant la main d’oeuvre…

Mon père étant très motivé, nous avons donc décidé de faire les fondations, les piliers en béton, les murs en parpaing, pour enfin poser un portail et un portillon. Ces derniers ont été choisis en fer, pour une raison évidente de coût, mais également d’esthétique: certes, le fer demande un peu d’entretien, mais il peut être peint de la couleur qu’on souhaite (pratique si on veut changer).

 

Voilà grosso modo les divers coûts:

  • portail en fer de 3,5m à double battant: 309€ (bricodépot)
  • portillon en fer: 165€ (bricodépot)
  • 200 parpaings en largeur 15 cm: 277€
  • 48 éléments de piliers béton 30×30: 93€
  • 30 sacs de ciment 35kg: 225€
  • 4 tonnes de sable tout venant (mélangé avec cailloux, directement acheté à la sablière du coin): 64€
  • 1m3 de grève fine (pour les joints des parpaings notamment): 49€
  • gaines et câbles électriques divers (inclu câble réseau Cat7): environ 150€
  • livraison (avec une grue pour les 3 palettes de parpaing), plus économique que d’aller le chercher soit même: 60€

 

Le fer pour le béton armé a été récupéré chez un ami qui ne s’en servait plus, et une bétonnière nous a été prêtée par ce même ami (merci à lui !).

 

 

III. Les travaux

 

Avant de commencer, il nous a fallu retirer le grillage et les piliers existants, qui étaient scellés dans le sol. Une bonne matinée relativement sportive pour sortir ces piliers, à coup de pioche et de burin… Ensuite, nous avons creusé les fondations. En suivant les conseils trouvés, notamment sur une notice très bien faite chez Leroy Merlin, les fondations ont été creusées à 45/50cm de profondeur sur 25 cm de large (5cm de plus de chaque côté des parpaings). Pour les piliers, les fondations ont été élargies à 40cm (pour des piliers de 30cm de large) sur environ 70cm de profondeur, le poids des piliers étant conséquent (8 éléments de piliers de 18kg chacun + le remplissage en ciment). Le ciment a ensuite été coulé dans les fondations, en y incluant de plus gros cailloux pour économiser un peu le ciment (récupérés de mon ancien chemin d’accès au chantier de la maison), et bien sûr les tiges en fer pour le béton armé (pour la semelle, ainsi que pour les piliers, afin qu’ils soient bien intégrés aux fondations):

 

 

En creusant la tranchée, bien faire attention de ne pas couper les divers raccordements, notamment l’électricité, le téléphone, l’arrivée d’eau, les évacuations d’eau (eaux usagées et pluviales), voire même le gaz si vous en êtes équipés. Ici, tous les raccordements étaient du même côté:

 

 

Une fois les fondations sèches, nous avons pu commencer à poser les éléments de pilier. Il est conseillé de ne pas tout poser en même temps, les éléments du bas se retrouvant alors à supporter tout le poids. Ici, nous les posions 3 par 3, puis poursuivions le lendemain:

 

Mon père en pleine action, en train de remplir les piliers !

 

Les piliers ont également été remplis de ciment et de cailloux. L’exercice a été un peu plus compliqué car il fallait passer toutes les gaines nécessaires, histoire que tout soit intégré et plus propre: portier vidéo, gâche électrique, automatisme de portail, éclairage, etc… Il vaut mieux penser à tout cela avant de commencer, pour ne pas oublier de passer une gaine et pour bien organiser tout cela. Pour l’automatisme de portail, par exemple, il y a deux bras motorisés, deux cellules pour la détection de passage, un gyrophare, un contacteur à clé, et bien sûr la carte électronique principale. Autant dire pas mal de câbles à passer de part et d’autre des deux piliers supportant le portail. Nous verrons la pose de l’automatisme plus en détail dans un prochain article, mais il faut prévoir le passage des câbles dès le montage de la clôture.

 

 

 

 

Il faut apporter un soin particulier aux dimensions et aux niveaux. Les piliers doivent être parfaitement droits et de niveau, et l’espacement entre les piliers devant accueillir le portail et le portillon doit être respecté: pour le portillon de 1m, une distance entre piliers de 1,03m est demandée, et 3,56m pour le portail. Prévoir également un peu plus large si on prévoit de recouvrir les piliers de parement, crépi, etc… Si tout est correctement de niveau et les distances respectées, la pose des ouvrants est grandement facilitée !

Petite astuce: les endroits où devaient être scellés les gonds ont été prédécoupés, et bouchés avec un morceau de polystyrène avant de remplir les piliers de béton. Une fois ces derniers secs, il a juste fallu retirer les morceaux de polystyrène, pour pouvoir sceller les gonds au ciment à prise rapide.

 

Nous avons d'abord posé le portillon, histoire de se faire la main...

 

La pose du portail a été un peu plus sportive: un portail fer de 3,5m sur 2m de haut fait son poids ! Il vaut mieux prévoir les cales nécessaires et de quoi le maintenir droit (serres joints par exemple). Une fois tout bien de niveau, scellement au ciment prise rapide, et le tour est joué !

Voilà au final le résultat:

 

 

La “déco” n’est pas finie, mais c’est beaucoup plus que ce qui était prévu à l’origine. L’année prochaine, selon les moyens, le dessus des murs en parpaing sera complété d’un chapeau et d’une grille en fer forgé, du même style que les portes, qui elles mêmes seront repeintes. Tous les éléments en béton seront recouverts d’un crépi gratté identique à celui de la maison, que nous ferons peut être faire, cette partie demandant de la technique.

 

Petit travail de dernière minute: lors de la construction de la maison, une gaine avait été laissée en attente entre le garage et la limite de propriété, gaine que j’avais prévu d’utiliser pour le passage des câbles nécessaires au portail et au portier vidéo. Malheureusement il s’est avéré que cette gaine était bouchée vers le milieu du chemin, et remplie d’eau, ce qui n’était pas top pour le passage de câbles électriques. J’ai donc dû recreuser une tranchée pour corriger cela et repasser une autre gaine:

 

 

Tout est maintenant prêt pour l’automatisme de portail et le portier vidéo.

En tout cas, cela change pas mal, et au moins, nous sommes un peu plus sereins avec les enfants, qui ne peuvent plus accéder à la route.

Pour info, car j’aurai certainement la remarque dans les commentaires: le portail n’est pas posé en face du garage, ce dernier devant devenir par la suite une pièce “à vivre”. Une extension sur le côté de la maison est prévue dans un avenir plus ou moins lointain ( :p ), accueillant notamment le garage. Le portail a donc été posé en conséquence.

Le tout nous aura donc coûté un peu moins de 1500€, et surtout beaucoup d’huile de coude, puisque nous y avons passé exactement une semaine jour pour jour, en travaillant chaque jour de 6h du matin à 20h en moyenne (d’où l’absence d’articles sur le blog durant cette période :p ). Ce qui n’est pas si mal pour deux personnes n’étant pas du métier. Mais le résultat est là !

Au passage, j’en profite pour dire un gros MERCI à mon papa qui m’a vraiment donné un gros coup de main sur ces travaux. Nous faisons une bonne équipe, et nous remettrons certainement ça l’année prochaine pour la construction d’une extension à la maison ;-)

De mon côté, suite à ces travaux, j’ai pu installer mon automatisme de portail, dont je vous parlerai demain. Le portier vidéo, lui, est toujours en standby, ne sachant pas vers quoi me tourner. Un portier IP / SIP serait parfait, mais il faut vérifier les possibilités offertes, et les prix sont encore très élevés :/ Si vous avez des suggestions, je suis preneur !


Tags:

7 Commentaires

      Laisser un commentaire

      Ne ratez plus aucune news !

      Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

      Merci pour votre inscription !