Domotique et téléassistance à la rescousse des seniors

La domotique et les objets connectés trouvent aujourd’hui leur intérêt dans trois domaines : les économies d’énergie, la sécurité, et le confort. Concernant ce dernier, je fais souvent le parallèle avec le dessin animé Wall-e, dans lequel les hommes ont quitté la planète dans un vaisseau spatial, et ont tellement tout automatisé qu’ils sont tous devenus obèses. Le confort via la domotique ne doit pas avoir pour but de ne plus rien faire, mais de nous faire gagner du temps pour faire autre chose (profiter de ses enfants pendant que le robot tond la pelouse), ou encore de nous faciliter la vie de tous les jours, notamment dans le cas des personnes âgées ou à mobilité réduite. Max, tétraplégique, nous avait d’ailleurs fait un témoignage très intéressant dans son article présentant sa domotique en rapport avec son handicap. Si des sociétés proposent aujourd’hui des installations clé en main pour faciliter le maintien à domicile des seniors, le budget reste parfois encore un frein. Il est pourtant possible aujourd’hui de mettre en place des choses soi-même, très simplement, et pour des sommes raisonnables, tant dans le domaine de la domotique que de la téléassistance.

I. La domotique, pour automatiser certaines choses

La domotique, comme les objets connectés, a pour but d’automatiser notre quotidien pour faciliter la vie, notamment des personnes dépendantes. On peut pour cela installer un système domotique. Mais cela peut parfois être coûteux ou trop compliqué à installer soi-même. On peut dans ce cas se contenter de quelques automatismes simples à mettre en place.

1.1 Automatiser l’éclairage

Certains gestes comme simplement allumer la lumière peuvent se révéler compliqués pour des personnes ayant du mal à se déplacer, le chemin jusqu’à l’interrupteur étant difficile. Avec les solutions qui existent aujourd’hui, on peut tout à fait automatiser son éclairage. Par exemple en remplaçant les ampoules par des ampoules connectées Philips Hue : on pourra placer quelques détecteurs de présence pour allumer automatiquement la lumière quand cela est nécessaire :

  • un détecteur sous la table de nuit qui balise un chemin la nuit en éclairage doux, pour par exemple aller aux toilettes en toute sécurité et ainsi éviter la chute, dont les seniors sont souvent victimes
  • un détecteur dans le salon pour éclairer la pièce à la tombée de la nuit
  • une ampoule qui s’éclaire en rouge quand quelqu’un sonne, pour informer les malentendants d’une visite
  • etc.
Télécommande et détecteurs de mouvements sont des accessoires disponibles pour piloter son éclairage facilement

1.2 Automatiser les volets

S’il y a bien une chose compliquée pour les personnes à mobilité réduite, c’est l’ouverture et la fermeture chaque jour des volets, si bien que certains restent cloîtrés toute la journée dans une maison fermée. Si les volets déjà en place sont électriques, il est très simple de les automatiser, pour s’ouvrir automatiquement le matin, et se fermer seuls également à la tombée de la nuit. Des automatismes comme Somfy prévoient souvent une programmation directement depuis la télécommande. Si ce n’est pas le cas, il reste possible de remplacer l’interrupteur des volets par un modèle intelligent, comme l’interrupteur Bluetooth qui sera bientôt disponible chez Schneider Electric : on remplace l’interrupteur en place, on programme le nouveau pour s’ouvrir et se fermer au rythme du soleil, et le tout fonctionne ensuite de façon totalement autonome.

Si les volets ne sont pas électriques, il faudra prévoir un budget pour le remplacement, ou parfois juste l’ajout d’un moteur dans le cas de volets roulants. Ce type d’installation est aujourd’hui beaucoup plus abordable.

1.3 Automatiser le ménage

Autre domaine compliqué à réaliser : le ménage. Dans ce domaine, il est possible de recourir à une personne extérieure, qui passe chaque semaine faire des heures de ménage. En plus d’avoir une maison propre, cela apporte une compagnie aux seniors, parfois seuls. Il existe aujourd’hui des aides financières qui rendent ce service plus accessible.

Si malgré tout cela n’est pas possible, il reste le recours aux robots : les robots aspirateurs notamment ont fait d’énormes progrès. Ils sont programmables, ils passent l’aspirateur les jours et heures indiqués, et retournent se mettre en charge automatiquement. La seule intervention nécessaire reste le vidage du bac à poussières, qui pourra n’être fait qu’une fois par semaine en fonction de la superficie du logement à nettoyer.

1.4 Tout piloter à la voix: les assistants vocaux

S’il y a un domaine qui a été révolutionné ces deux dernières années, c’est bien celui de la reconnaissance vocale et des assistants vocaux : Google Assistant, Amazon Alexa, ou encore Siri de Apple. Les domaines vus précédemment peuvent aujourd’hui être totalement pilotés à la voix, pour allumer la lumière, ouvrir les volets, ou encore déclencher le ménage avec le robot aspirateur d’une simple phrase.

Mais les assistants vocaux vont beaucoup plus loin : ils permettent d’écouter la musique, écouter les informations, piloter sa TV à la voix, ou même passer des appels, pour discuter avec ses petits enfants par exemple. Pour une personne à mobilité réduite, qu’elle soit senior ou handicapée, les assistants vocaux ont un réel intérêt. Et les premiers modèles démarrent à moins de 50 €, voire moins, Google et Amazon se faisant souvent la guerre des prix, avec des promos démarrant régulièrement à 25 €. Autant dire qu’il serait dommage de ne pas s’équiper, ce type d’accessoire pouvant vraiment faciliter la vie !

II. La téléassistance, pour veiller sur les personnes

S’il est possible d’automatiser de nombreux éléments dans la maison, grâce à la domotique ou aux objets connectés, cela ne fait toutefois pas tout. Même si la technologie a beaucoup évolué et des projets sont en cours, comme avec Roméo, il n’est pas encore possible à cette heure d’avoir un robot chez soi capable de relever une personne tombée, par exemple.

Pour cela, il existe aujourd’hui la téléassistance. Comme nous avons la télésurveillance pour intervenir chez nous quand l’alarme se déclenche, il existe la téléassistance, qui peut intervenir chez le senior en cas de problème. Ce type de service se compose généralement d’un boitier à placer chez la personne, relié à la box internet ou simplement à la ligne téléphonique, et d’un médaillon/bracelet, voire de capteurs positionnés chez la personne. Grâce à ces équipements, la personne peut appeler quelqu’un en cas de problème, si elle s’est blessée, si elle est tombée, etc.

Un simple appui sur le bouton du médaillon déclenche un appel auprès de la société de téléassistance, qui entre en contact immédiatement avec la personne, grâce au boitier positionné chez elle. Certains services proposent même les détecteurs de chute : si la personne chute et qu’elle est inconsciente, elle ne pourra pas appeler à l’aide. Un détecteur de chute est un petit boitier équipé d’un gyroscope, capable d’analyser les mouvements et ainsi détecter une chute anormale. Le service d’assistance est alors informé et peut envoyer quelqu’un sur place, un proche ou même faire intervenir les secours.

Souvent ces services ne se limitent pas seulement à l’aide. Il est parfois possible d’appeler simplement pour tenir une conversation avec quelqu’un, histoire de rompre l’isolement.

Pour le maintien à domicile des seniors, quand la famille n’habite pas à côté, la téléassistance est vraiment un service à envisager également. On trouve des offres aux alentours de 30 €/mois, et des aides existent également, pour une prise en charge partielle ou totale, via les allocations personnalisées d’autonomie, par exemple.

III. Conclusion

De plus en plus de seniors vivent aujourd’hui chez eux, soit par choix, soit par manque de moyens, les maisons de retraite coûtant cher et les places étant limitées. Il est de toute façon plus confortable de rester chez soi, dans la maison qui abrite tous nos souvenirs. Les logements sont malheureusement souvent peu prévus pour les personnes à mobilité réduite. Heureusement, il existe aujourd’hui des solutions à mettre en place pour faciliter le quotidien de ces personnes, assez simplement et à moindre coût, en combinant domotique, objets connectés et services de téléassistance.


Laissez nous vos remarques et commentaires !

      Laisser un commentaire

      Ne ratez plus aucune news !

      Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque semaine toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

      Merci pour votre inscription !