Piloter son poêle à pellets avec une carte Arduino et Jeedom

V. Automatisation de l’allumage/extinction du poêle avec Jeedom

Grâce à Arduidom, j’arrive à envoyer des commandes RF 433mhz pour lui donner des instructions. Avec juste ce plug-in, il est maintenant possible d’allumer/éteindre mon poêle à pellets à distance et quand je le souhaite. Mais le but est de pouvoir automatiser tout cela.
Il est possible de le faire avec des scénarios, mais je trouve que c’est un peu fastidieux et pas très ergonomique à utiliser dans ce cas précis. Surtout qu’il faudrait pouvoir gérer les allumages manuels dedans. J’ai alors investi dans un plug-in payant nommé Thermostat :

Ce plug-in est une pépite tant il est simple à configurer et efficace. Regardons cela :

5.1 Équipement

J’ai tout d’abord créé un nouvel équipement appelé thermostat. Je l’ai activé et rendu visible sur mon dashboard sous mon objet Séjour

J’ai choisi le moteur temporel (il y a en tout 2 moteurs, le deuxième étant l’hystérésis). Pour faire simple, le mode hystérésis correspond à l’allumage et l’extinction du chauffage en fonction de la température intérieure, par rapport à un seuil correspondant à la consigne. L’hystérésis permet d’éviter des commutations trop fréquentes lorsque la température est autour de la consigne. Par exemple, si on règle l’hystérésis à 1°C et que la valeur de consigne vaut 19°C, alors le chauffage s’active lorsque la température passe en dessous de 18°C et s’arrête dès qu’il atteint 20°C. Le mode temporel, lui, calcule un pourcentage de chauffage sur un cycle temporel prédéfini, en tenant compte des écarts entre la consigne et les températures intérieure et extérieure (isolation). Ce mode est plus précis, dispose d’un apprentissage permettant d’ajuster automatiquement les coefficients, mais peut nécessiter quelques réglages manuels pour l’adapter à votre installation. Dans le cas du mode temporel, la commande de chauffage ou de climatisation est définie sur un cycle prédéfini et la durée d’exécution de la commande est fonction de l’écart entre la consigne et la température mesurée par le capteur. L’algorithme va également calculer le temps de chauffe (ou de climatisation) sur un cycle en fonction de l’inertie et de l’isolation de la pièce. Ce type de régulation est plus optimisé, il améliore le confort et permet de réaliser des économies d’énergie substantielles.

Ne possédant pas de système pour refroidir ma maison (exemple une climatisation), j’ai autorisé le chauffage uniquement.

J’ai défini ma valeur minimum et ma valeur maximum de la température pouvant être gérée par mon thermostat.

Pour les sondes de température, j’ai renseigné comme température intérieure ma Netatmo au niveau du séjour.

Et pour le mode temporel, j’ai dû spécifier la température extérieure qui est ma sonde extérieure Netatmo.

On définit ensuite les valeurs minimum et maximum de la borne de température.

5.2 Actions

La partie « pour refroidir je dois ? » est à renseigner uniquement si vous avez un système de refroidissement (ce qui n’est pas mon cas). Pour chauffer, en revanche, j’ai renseigné 2 actions :

  • la première est la commande qui permettra de fermer le relais depuis Jeedom pour allumer le poêle à pellets
  • la deuxième est une notification par « Pushbullet » pour me notifier que le poêle à pellets s’allume

Pour arrêter, c’est la même chose, mais inversé :

  • la première est la commande qui permettra d’ouvrir le relais depuis Jeedom pour éteindre le poêle à pellets
  • la deuxième est une notification par « Pushbullet » pour me notifier que le poêle à pellets s’éteint

5.3 Modes

J’ai créé plusieurs modes qui me correspondent par rapport à mes envies et ce que je compte automatiser par la suite. Pour chaque action, on appelle la commande « Thermostat » de son thermostat et on renseigne leur valeur :

  • Le mode confort sera à 21 degrés et sera utilisé  en journée
  • Le mode nuit sera à 18 degrés et sera utilisé la nuit
  • Le mode vacances sera à 15 degrés et sera utilisé exceptionnellement lors de longues absences
  • Le mode manuel sera à 25 degrés et sera utilisé par des actions manuelles afin de déclencher le chauffage

5.4 Avancée

Seule la partie du haut doit être modifiée. Pour ma part voici ce que j’ai adapté :

  • Cycle(min) : cette valeur définit lorsque le plug-in doit refaire son calcul pour déterminer son temps de chauffe. Dans mon cas je l’ai mis à 2 heures.
  • Temps de chauffe minimum : cette valeur représente un pourcentage de la valeur cycle(min). Dans mon cas je l’ai mis à 50% soit 1h. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’un poêle à pellets peut mettre jusqu’à 15 min à s’allumer et jusqu’à 15 min à s’éteindre. Avec cette valeur je garantis une sécurité de chauffe de minimum 30 min.
  • « Smart Start » : à cocher si vous utilisez le plug-in agenda avec thermostat. Très utile comme vous allez le voir plus bas

Voici le résultat de mon thermostat sur mon dashboard :

5.4 L’agenda

Il nous reste maintenant à programmer tout cela dans le temps. Il est tout à fait possible de réaliser sa programmation avec scénarios, mais c’est beaucoup plus pratique et plus simple avec le plug-in Agenda. Pour se faire, on crée un nouvel agenda « Programmation chauffage » et on définit ces événements :

Pour chacun des événements, vous définissez vos préférences et des actions. Au niveau des actions on renseigne le changement des modes de son thermostat. Par exemple : le matin à 6h30, le mode confort s’active tandis qu’à 23h c’est le mode nuit. Ce qui donne ce résultat dans mon cas :

Si on reprend mon exemple, je passe du mode nuit au mode confort à 6h30 (donc de 18 à 21 degrés). Admettons qu’il fasse 19 degrés dans la maison: alors le chauffage va s’allumer à 6h30 et chauffer pour obtenir la valeur de la consigne. C’est ce que fait un thermostat traditionnel. Mais le Smart Start va anticiper cela. C’est-à-dire qu’il va anticiper le changement de consigne et chauffer si nécessaire pour obtenir la température souhaitée au moment du changement de consigne. Pour reprendre l’exemple, le chauffage va se déclencher avant 6h30 (entre 4h30 et 5h30 suivant la température dans la maison). Ainsi lorsque je me lève à 6h30 il fait déjà 21 degrés dans la maison.

5.5 Prévenir les problèmes

Il se peut que mon dispositif ne reçoive pas les commandes envoyées par Jeedom à cause d’interférences par exemple. Il faut pouvoir contrôler cela depuis Jeedom (surtout si on n’est pas à la maison). Et c’est là qu’intervient la demande de statut dans mon code Arduino.
Rappelez-vous : à chaque changement de consigne dans le thermostat, il doit demander au dispositif son statut. Il est donc temps de l’exploiter. Pour avoir une meilleure vue dans mon interface, j’ai donc décidé de masquer les commandes de mon poêle via Arduidom pour les lier dans un virtuel avec en plus la demande de statut et l’état donné par le statut. Pour cela, j’ai d’abord créé un virtuel puis un scénario pour pouvoir définir une valeur « ON/OFF ». Voici le virtuel :

Voilà ensuite le scénario :

Ce qui donne le résultat suivant sur le dashboard :

Grâce à cela, je peux détecter les anomalies. Si le thermostat est en mode « chauffage » alors que l’état de mon virtuel est sur « OFF », alors je sais qu’il y a eu un souci dans la réception de ma commande sur mon dispositif.

VI. Conclusion

Pour finir, voici une courte vidéo, montrant mon poêle à pellets en allumage/extinction via Jeedom :

Le contrôle fonctionne parfaitement, et la programmation avec Jeedom permet à mon poêle de se gérer automatiquement. Pratique, même à distance, je peux maintenant le piloter si besoin.

Le guide du chauffage est disponible !


6 Commentaires
  1. Bravo et bon boulot.
    J’ai réalisé il y à quelques temps un système équivalent pour la gestion de ma chaudière fioul et mon poële à pelets. Je l’avais fait à base d’arduino uno et de domoticz. Le système marchais à peu près bien mais j’ai eu parfois quelques surprises en me levant le matin de découvrir qu’un escabeau mal placé ou autres objets déplacés avaient parasité mon signal et empêcher la mise en route du chauffage.
    J’ai donc abandonné les éméteurs/récepteur chinois en 433 et je suis passé par le wifi. J’utilise désormais des Wemos D1 (esp12) équipé de shield relais avec le nouveau firmware esp easy qui est d’une facilité déconcertante à utiliser et à mettre à jour. Et je ne parle pas du gain financier. Je remplace actuellement tout mes capteurs diy par des wemos et j’en suis très content. avec les micro alim 220/5v on peu même les integrer dans des boitiers d’encastrement standard.

  2. Bonjour,
    Le tuto est très bien détaillé, j’ai pour ma part un poêle de la marque Brisach Lena que je souhaiterai domotiser. L’arrière du poêle est exactement de la même configuration (prise rs232 + sonde proche), j’ai tenté de contacter la marque mais pas de retour, et la notice n’en parle pas du tout.
    Pensez vous que votre système pourrai fonctionner sur mon poêle ? Ai je moyen de tester avant l’achat de tout matériel ?
    Merci.
    Cyril.

    • Bonjour Cyril,

      Je pense qu’il est tout à fait possible de le faire mais il faudrait identifier les pins utilisées de ta prise RS232 pour reproduire un contact sec comme sur le mien. Si tu as la documentation de ton poêle, est-ce qu’il ne parle pas de l’éventualité de mettre un thermostat ? Si c’est le cas, alors il te sera possible de reproduire ce que j’ai fait avec mon poêle à pellets.

      Ensuite le meilleur moyen de tester avant l’achat un contact sec c’est de prendre un bête câble d’alimentation et le connecter aux 2 pins de ton poêle pour simuler le contact sec.

      Tu devras peut être faire des réglages dans ton poêle pour pouvoir activer la fonctionnalité (comme j’ai dû le faire pour moi)

      Bien à toi,

  3. Bonjour, de passage sur le forum, je souhaiterai domotiser mon poêle néa avec la solution thombox déjà présente chez moi. Avec le module de radiateur électrique on/off est-ce possible? Et comment Faire les branchements. Cordialement

  4. Bonjour, à quoi sert le relais 5v? J’ai la solution domotique thombox avec un contacteur on/off pour radiateur électrique. Cela pourrais fonctionner ?

    • Bonjour KINRZDY,

      Le relais 5v permet d’ouvrir ou de fermer le circuit de la prise RS232. Mon poêle à pellet envoie une tension depuis sa prise RS232 et lorsque sa tension part d’une pin pour arrivée à une autre (position fermée du relais), il sait automatiquement qu’il doit s’allumer.

      Quand le relais est ouvert, il n’y a plus de tension dans le circuit et le poêle sait qu’il doit s’éteindre.

      Pour résumer : mon relais agit comme un interrupteur de maison. Si ton module thombox fait office d’interrupteur alors je pense que ça peut en effet fonctionner.

    Laisser un commentaire

    Ne ratez plus aucune news !

    Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

    Merci pour votre inscription !