Test des interrupteurs Zwave ACT Homepro

Suite de la série de tests sur les modules Zwave: aujourd’hui c’est au tour des interrupteurs ACT Homepro !

Suite à mes tests des interrupteurs Duwi, j’avais découvert la gamme ACT qui semblait posséder des caractéristiques plutot sympathiques. Mickael, de chez Planete Domotique, a réussi à s’en procurer pour que je teste.

J’ai donc pu essayer pendant quelques jours un interrupteur double (ZRM230) et un interrupteur simple variable (ZRW232), ce dernier ayant la bonne idée de ne pas avoir besoin du neutre, qui fait souvent défaut dans notre pays…


I. Interrupteur simple ZRW232

 

D’abord, une remarque importante, chez ACT, les interrupteurs sont fournis complets, c’est à dire avec le cache et la platine. C’est une bonne chose, car cela évite de devoir les acheter à part, comme c’est le cas pour les Duwi. Mais ca peut aussi être un inconvénient si on souhaite utiliser un autre design, puisqu’il faudra l’acheter à part, et donc celui fourni d’origine ne servira à rien.

L’interrupteur a un style très classique, à ceci prêt qu’il laisse apparaitre une petite diode bleue sur la partie basse, qui permet de connaitre l’état  de la lampe branchée dessus:

 

Interrupteur classique à gauche, et interrupteur ACT à droite

Une chose qui m’a gêné dès les premières minutes: il marque très facilement, on y voit rapidement toutes les traces de doigts :/

Le montage, lui,  se fait de facon très classique: on enlève le cache, qui permet d’accéder aux vis de fixation:

 

 

On peut voir la petite antenne du Zwave, ce petit fil noir qui épouse la forme du bouton.

Bien qu’assez épais, comme tous les modules de ce genre, l’interrupteur passe sans problème dans une boite d’encastrement de 40mm de profondeur:

 

 

Le raccord électrique, étant donné que ce module se contente de deux fils, est très facile: la phase sur le 1, et le fil vers la lampe sur le 2:

 

 

Bref, mis à part qu’il soit un peu plus gros, c’est comme si vous branchiez un interrupteur classique :D

Ce qui est moins classique, bien sûr, c’est que vous pouvez l’ajouter à votre réseau Zwave pour le controler comme bon vous semble. La méthode est toujours la même: on passe le controleur en mode inclusion, on appuie une fois sur l’interrupteur à ajouter, et ce dernier vient rejoindre le réseau Zwave existant.

Un device est automatiquement créé dans Homeseer, et la fonction variation d’intensité est parfaitement reconnue, comme on peut le voir ici:

 

 

Pour ce qui est de son utilisation, en local, il suffit d’appuyer brièvement pour allumer ou éteindre. Un appui prolongé permet de faire varier l’intensité. Dans Homeseer, vous avez le controle exact du degré d’intensité de l’éclairage.

En cliquant sur le device correspondant, on peut également accéder à d’autres options via le bouton « Configure »:

 

 

Là, on trouve quelques réglages qui avaient attirer mon attention lors de la lecture de la notice:

  • concernant la LED, par défaut elle s’allume quand la lumière est allumée. Mais on peut la paramétrer pour faire le contraire, c’est à dire la LED allumée quand la lumière est éteinte. Cette fonction m’intéressait beaucoup: en configurant les interrupteurs de cette facon, cela permet d’avoir un indicateur lumineux de l’emplacement des interrupteurs quand on navigue dans le noir. Pas besoin de chercher à taton :D
  • « Switche Reverse »: normalement on appuie sur le haut pour allumer, et le bas pour éteindre. Là il est possible d’inverser cela, si on a inversé le montage du bouton, ou par pure envie esthétique
  • « LED flicker Mode »: ce réglage permet de régler la réaction de la LED quand des ordres sont émis ou recus du module.

Quelques petites fonctions « bonus », donc, mais qui peuvent d’avérer très pratiques.

Une chose à retenir sur ce module: malgré le fait qu’il n’utilise que deux fils, ce module est parfaitement interrogeable par le serveur pour connaitre son état, chose qui était impossible avec des modules X10 du même genre, ne nécessitant que deux fils. C’est plutot une excellente nouvelle , car dans nos contrées, il manque encore très souvent le neutre derrière les interrupteurs ! Ce module pourra donc venir remplacer n’importe quel interrupteur existant.

Enfin, ce module a été testé avec une ampoule classique, et une ampoule à économie d’énergie dimmable (gamme Govena): aucun problème à signaler avec l’ampoule à économie d’énergie, ce qui n’est pas toujours le cas (comme avec le PLCBUS qui pose parfois quelques soucis à ce niveau).

 

II. Interrupteur double ZDW232

 

Le second modèle est un interrupteur double, adoptant le même design que le modèle précédent, mais avec deux boutons. Toutefois, deux boutons ne veut pas dire controle de deux équipements locaux, comme certains modules doubles que j’ai pu essayer en PLCBUS: le bouton gauche controle la lampe sur lequel il est branché, mais le bouton droit controle un autre module auquel il est associé, et non une seconde lampe en local. Ca pourra être utile dans certaines situations, mais gênant dans d’autres, d’autant plus qu’on ne peut pas choisir lequel des deux boutons fait quoi. Ainsi, chez moi, le bouton gauche controlait le plafonnier de mon séjour, situé à droite de l’interrupteur, et le bouton droit controlait un autre module à l’autre bout du couloir, pour faire va et vient, à gauche de l’interrupteur… Pas très logique comme disposition.

Pour mes tests, j’ai directement remplacé mon interrupteur existant par le module ACT.

 

 

Cette fois, le module nécessitera les 3 fils: la phase, le neutre, et le fil vers la lampe (ici en jaune).

 

 

La mise en place se fait assez aisément, toujours dans une boite d’encastrement pour placo, de 40mm de profondeur:

 

 

Et une fois le cache remonté:

 

 

L’ajout dans Homeseer se fait comme nous l’avons vu pour les autres modules. Ce module n’étant pas dimmable, nous n’aurons pas la fonction variation dans Homeseer, ce qui est tout à fait normal.

Par contre, en se rendant dans les options de configuration, nous n’avons pas, cette fois, les réglages relatifs à la LED, au sens de montage, ect…:

 

Pourtant, ce module est censé proposer ces fonctions. Peut être est ce dû à une version trop ancienne du micro logiciel:

 

 

Après m’être renseigné sur les forums, il semblerait qu’une télécommande ACT soit nécessaire pour pouvoir régler ces paramètres. Une solution plutot décevante, d’autant plus que cette télécommande coute la bagatelle de 60€ :( Et ca n’explique pas pourquoi ces paramètres sont accessibles dans Homeseer dans la version simple.

L’utilisation de cet interrupteur, elle,  se fait donc de cette facon:

un appui bref en haut , sur le bouton gauche, pour allumer, et en bas pour éteindre

un appui bref en haut, sur la partie droite, pour allumer le module associé, et en bas pour l’éteindre. Ici, le module associé sera controlé sans aucune intervention de Homeseer, les deux modules étant reliés entre eux en direct. D’ailleurs, ce second bouton n’apparaitra même pas dans Homeseer, ce qui est dommage, car il aurait été possible de programmer des évènements sur le déclenchement de ce module.

 

III. Conclusion

 

J’étais au départ plutot enthousiaste par les caractéristiques de ces interrupteurs, tout au moins sur le papier. Mais j’avoue rester indécis, je listerai donc les pour et les contres:

Les +:

  • existence de modules doubles, qui ne correspondent pas à ce que l’on a habituellement, mais qui peuvent servir dans le cadre de va et vient. Peu de modèles doubles existent chez les autres marques
  • facilité de mise en place
  • options supplémentaires configurables, comme cette LED qu’on peut faire allumer quand la lumière est éteinte, qui peut s’avérer très pratique
  • différents designs existent pour s’adapter aux gouts de chacun

Les -:

  • là, ma femme a été claire: le plastique fait « cheap » comparé à celui utilisé par les interrupteurs Duwi. On y voit clairement les traces de doigt, et les caches ont tendance à avoir un peu de jeu, surtout sur le modèle double.
  • les options supplémentaires qui ne sont pas configurables via Homeseer sur le modèle double (?). Ca mériterait peut être plus d’investigations, mais je n’ai pas trouvé de réponse à ce problème pour le moment.
  • absence de fusible: sur les interrupteurs Duwi, il existe un fusible que l’on peut facilement remplacer. Sur les interrupteurs ACT, en cas de problème, il faut le retourner au constructeur. Personnellement le fait de savoir qu’il y a un fusible me rassure, car j’ai déjà grillé quelques modules PLCBUS à cause de variations de tensions sur ma ligne :/

Le choix dépendra donc des gouts, et de l’utilisation qu’en fera chacun, car malgré quelques « défauts », ces interrupteurs présentent certaines possibilités que n’ont pas toujours les concurrents, et bénéficient bien sûr de la stabilité du protocole Zwave.

Pour ma part, toutefois, même si la petite LED m’intéressait beaucoup pour mon utilisation, le design et l’absence de fusible me font finalement préférer la marque allemande Duwi, qui me donne une meilleure impression de  solidité (d’ailleurs, les produits allemands sont un peu réputés pour cela ;-) Mais bien sûr,  ce n’est que mon avis, et c’est totalement subjectif :D


Tags :

8 Commentaires

      Laisser un commentaire

      Ne ratez plus aucune news !

      Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

      Merci pour votre inscription !