Chauffe eau au gaz Haobang: de l’eau chaude, même en pleine nature !

Chauffe eau au gaz Haobang: de l’eau chaude, même en pleine nature !
9 Notre note

129,99€

Meilleur prix sur: amazon.frAmazon.fr
Acheter au meilleur prix
  • Tarif abordable
  • Simple à mettre en place
  • Chauffe rapidement

Ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux sont au courant: j’ai acheté un terrain de loisir il y a quelques mois, afin d’aller s’y ressourcer en famille le weekend et pendant les vacances. Un bon moyen de couper du stress de la vie courante, et de s’y retrouver en famille pour partager de bons moments et réapprendre à vivre simplement. Ce terrain a la chance d’avoir l’eau courante. En revanche, il ne dispose pas de compteur électrique. Même si cela pourrait être envisageable, le cout serait important (terrain perdu au milieu de nulle part), et à vrai dire j’ai envie d’être le plus indépendant possible. Même si l’eau courante est un plus non négligeable, à terme le but est d’être également indépendant de ce côté là. Bref, la problématique traitée aujourd’hui est celle d’avoir de l’eau chaude. Il existe pour cela bien des moyens, qui vont simplement du faitout à faire chauffer pour chauffer l’eau quand on en a besoin (assez contraignant, voir dangereux), à la douche solaire (mais peu efficace l’hiver, et contraignant également quand il faut fournir pour 5 personnes). Ici j’ai opté pour un chauffe eau au gaz, de chez Haobang.

 

I. Découverte du chauffe eau au gaz Haobang

J’avoue avoir sélectionné ce modèle un peu par hasard, après avoir fait quelques recherches sur internet. Son mode de fonctionnement et son prix aux alentours des 120€ ont été des arguments en sa faveur. Il existe en plusieurs versions: gaz naturel (NG), et Butane / Propane (GPL ou LPG). L’idée étant de le brancher au milieu de nulle part, j’ai opté pour le modèle GPL, qui peut donc se brancher sur une bouteille de gaz Butane ou Propane, facile à transporter (le Propane étant à privilégier pour l’extérieur, car le butane gèle à 0°. Ici j’ai utilisé une bouteille de butane, car c’est ce que j’avais sous la main à ce moment là).

Le chauffe eau Haobang est arrivé bien emballé:

A l’intérieur, on y trouve tout le nécessaire: le chauffe eau, bien sûr, accompagné d’une douchette, de vis de fixation, d’un adaptateur gaz, et d’un manuel (en anglais, mais simple à comprendre).

La carrosserie est entièrement en inox. Le chauffe eau Haobang propose des dimensions assez compactes, puisqu’il mesure 44 x 12 x 29 cm, pour environ 4kg.

Sur la partie basse, nous avons plusieurs contrôles:

  • au centre, une molette pour la position Hiver / été
  • à gauche, une molette pour régler l’intensité de la flamme, qu’on mettra en général au maximum pour chauffer vite
  • un peu plus loin à droite, une molette pour régler la température de l’eau en sortie, qui peut rapidement atteindre les 50/55°. A régler donc en conséquence de ce qu’on cherche.
  • enfin, tout à droite, un afficheur qui indiquera la température en cours et le mode de fonctionnement

Sur les côtés et à l’arrière sont prévues diverses aérations:

Les gaz de combustion, eux, s’évacueront par le dessus:

A noter que ce chauffe eau doit être installé dans un endroit ventilé. Ici, en l’occurrence, ce n’est vraiment pas un soucis. Mais s’il devait être enfermé, il faudrait prévoir l’adaptation d’un conduit d’évacuation sur la partie noire du dessus.

En dessous, nous trouvons tous les raccordements, de gauche à droite: l’arrivée du gaz, la sortie eau chaude, l’entrée eau froide. Au dessus, le bouton de mise en marche, et tout à droite un boitier contenant deux piles LR20 (non fournies) qui seront utilisées pour l’allumage de la flamme.

II. Mise en place du chauffe eau gaz Haobang

Ici, le but de l’installation est d’avoir de l’eau chaude dans une cabine de douche improvisée à l’extérieur (constituée simplement de palettes :) Un robinet d’eau type jardin étant à proximité, le montage va être très simple, en utilisant un raccord rapide pour tuyau d’arrosage. On visse l’embout mâle sur l’arrivée d’eau du chauffe eau:

Le chauffe eau Haobang est fixé sur le côte de la cabine de douche, de façon à ne pas être sous l’eau, mais pas trop loin si on a besoin de régler la température.

La douchette vient ensuite se visser sur la sortie eau chaude, et sur l’entrée gaz, on y relie bien évidemment la bouteille de gaz, à l’aide du tuyau approprié, avec son détendeur.

On sert correctement l’ensemble pour ne pas avoir de fuite. Au passage on vient y insérer les deux piles nécessaires à l’allumage de la flamme.

Il n’y a plus qu’à raccorder l’arrivée d’eau, avec un embout rapide, toujours type tuyau d’arrosage :p

Notre chauffe eau est en place:

A l’arrière, nous avons notre bouteille de gaz, et notre robinet d’arrivée d’eau. Il suffit d’ouvrir les deux, et appuyer sur le bouton de mise en route du chauffe eau.

Dès que l’eau commence à circuler, le chauffe eau se met en fonctionnement, et chauffe l’eau en quelques secondes. Nous voilà avec notre eau à 37°, idéale pour prendre une bonne douche :)

Bon, par contre la douchette fournie est nulle, car elle ne propose aucun contrôle: dès que le robinet d’arrivée est ouvert, l’eau sort par la douchette, chauffe eau en route ou non, d’ailleurs. Nous l’avons donc rapidement remplacée par une douchette avec un « bouton » dessus, permettant d’arrêter l’arrivée d’eau si besoin.

 

III. Conclusion

L’installation peut sembler sommaire, mais pouvoir prendre une douche à 37° en ce moment dans une douche extérieure, alors qu’il fait 5° dehors, c’est un vrai confort ! Pas besoin d’électricité ou de gros équipement compliqué: juste ce chauffe eau Haobang, une bouteille de gaz, et le tour est joué. J’ai l’avantage ici d’avoir l’eau courante, mais le système pourrait tout aussi bien s’adapter sur la sortie d’une pompe qui irait puiser dans une citerne de récupération d’eau de pluie, ou dans un ruisseau.

Le système nous a tellement convaincu que nous en avons acheté un second pour la partie cuisine, ma femme rageant de ne pas avoir d’eau chaude pour faire la vaisselle.:

Ici, plus de douchette, mais un vrai robinet pour évier de cuisine. L’arrivée d’eau va d’une part sur l’arrivée d’eau froide du robinet, et d’autre part sur l’arrivée d’eau du chauffe eau. La sortie eau chaude de celui ci va ensuite sur l’arrivée eau chaude du robinet. Connecté ainsi, la gestion de la température se gère directement au robinet: si on tire de l’eau froide, le chauffe eau ne s’enclenche pas, et on a l’eau froide de l’arrivée générale. Si on veut de l’eau tiède ou chaude, le chauffe eau se met en fonctionnement, et le robinet mitige l’eau automatiquement. Ainsi le chauffe eau peut rester avec son interrupteur allumé: la flamme ne se déclenchera que quand cela sera nécessaire.

Pour l’eau chaude, avec ce petit chauffe eau au gaz, c’est mission accomplie :) Il existe sans doute d’autres modèles sur le marché, mais celui ci a fait ses preuves dans notre utilisation. A noter que certains modèles proposent un réservoir de 6 à 10l. Ils sont souvent plus onéreux, et ils ne nous apportaient pas d’avantage pour notre besoin. Mais si vous avez des expériences à ce niveau, sur d’autres systèmes ou équipements, je suis intéressé !

Il y aura sans doute quelques remarques, alors sur certaines:

  • quid de l’évacuation d’eau ? Dans une marre artificielle, à proximité, où se plaisent les grenouilles. Utilisation de produits écologiques uniquement, bien sûr !
  • ce n’est pas le système le plus écolo, car combustion de gaz, avec rejet des gaz, etc. Certes, mais l’utilisation est assez limitée, et le but était d’obtenir rapidement un peu de confort assez simplement. Nous verrons plus tard pour l’optimiser. Mais si vous avez des suggestions, elles sont les bienvenues !

Je vous dis à bientôt pour d’autres articles autour du logement autonome ;-)

HB Chauffe-eau sans réservoir Gaz modulant technologie brevetée JSD12-S02 (LPG) - propane ou butane

Livraison gratuite
Dernière mise à jour effectuée le: 21 mars 2019 10 h 55 min
out of stock
9 Notre note
Un moyen efficace pour avoir de l'eau chaude n'importe où !

Sans électricité, il fallait trouver un moyen pratique et efficace d'obtenir de l'eau chaude pour 5 personnes, quelque soit la saison. Ce petit chauffe eau au gaz répond parfaitement à la demande. Un confort bien appréciable, pour un prix très raisonnable !

Qualité
8.5
Fonctions
9
Utilisation
9.5
Prix
9
Pour
  • Tarif abordable
  • Simple à mettre en place
  • Chauffe rapidement

Tags :

12 Commentaires
  1. Hello, dommage de dépendre d’un chauffage fossile dans un lieu que tu souhaites isolé et proche de la nature :/ Chauffage bois avec serpentin cuivre sur la face arrière eut été une solution pr l’hiver, couplé avec des panneaux solaire thermiques pr les beaux jours de l’année.
    Cordialement,
    Damien

    • Comme je l’ai dit, ce n’est pas la meilleure solution, mais celle qui était la plus pratique / facile à mettre en place / peu couteuse. J’ai vu des choses au sujet des serpentins, mais devoir allumer le feu avant de prendre une douche ou faire la vaisselle n’est pas le plus pratique non plus, et ne sera pas mieux que de faire chauffer l’eau sur la gazinière au final (en terme de confort / rapidité). Pour l’été, je me pencherai sur les panneaux solaires thermiques, selon le cout.

  2. Je me permets de préciser que le gaz naturel est certainement l’énergie fossile la plus « propre » à bruler de toutes les énergies servant à chauffer. Par contre, il ne faut pas penser que le bois bien que renouvable soit une énergie « propre », au contraire, c’est une énergie au moins aussi polluante que le charbon.
    Une de mes nièces à participer aux tests sur un réacteur qui brulait différents bois, afin de modèliser mathématiquement ces expériences ( ENREL, Boulder, Colorado). Les résultats sont sans appels, globalement, tous polluants confondus et suivant les volumes de ceux ci, le bois est l’énergie la plus polluante et la plus toxique à respirer. Mais le commerce est le commerce.

  3. Monsieur Locqueneux, je profite du sujet évoqué concernant l’équipement en site isolé et non pourvu d’un accès au réseau électrique pour vous demander conseil en matière de vidéosurveillance pour ce genre de lieu. Je suis en effet également propriétaire d’un terrain de loisir en plein bois, mais qui hélas a déjà été visité et cambriolé plusieurs fois, ce qui j’espère ne vous arrivera jamais. Je suis donc à la recherche d’un système permettant d’être alerté en cas d’intrusion, de pouvoir visualiser l’intrus et prendre des clichés. Je sais que cela existe déjà, mais ayant vraiment de petits moyens j’aimerais mettre en place une solution la plus simple possible, autonome sur une longue durée et surtout la moins chère possible ( quitte bien sûr à bricoler soit même, arduino, raspberry ou autres). Si vous avez des pistes à ce sujet je suis preneur.
    Et surtout vous remerciant de mettre à disposition tous vos conseils et analyses de qualité, ce n’est pas de la flagornerie, mais sincère. Bonne année à vous et votre famille.

    • Les visites sur ce type de terrain isolé sont malheureusement fréquentes :/ Pas encore de cambriolage à déplorer, mais déjà deux visites. Je cherche donc justement à améliorer tout cela pour dissuader. Pour le moment j’ai une caméra Arlo Go (testée ici: https://www.maison-et-domotique.com/72531-arlo-go-netgear-test-camera-4g/ ) qui me permet d’être prévenu dès qu’un intrus est détecté (alerte instantanée, avec enregistrement d’une vidéo). La batterie, de base, lui procure une bonne autonomie de plusieurs semaines. J’y ai ajouté le panneau solaire de la marque, qui permet d’être autonome pendant plusieurs mois, selon l’ensoleillement (là malgré un faible ensoleillement la batterie est à 91%, alors que la caméra est installée depuis un mois. Elle pourra remonter à 100% rapidement lors d’une belle journée). J’en parlerai plus en détail dans un prochain article. Après, en moins couteux, il y a ce type de caméra, souvent utilisée pour la chasse: https://amzn.to/2T7V64A Je n’ai pas testé ce modèle, j’en ai un autre qui n’a pas de connexion GSM, et qui m’oblige donc à vérifier la carte mémoire après coup, quand je vais sur place (elle est en complément de la Arlo, donc ca va bien pour mon usage). Les piles tiennent en tout cas assez longtemps.
      Je teste quelques solutions en ce moment, et j’en reparle bientôt. J’ai des idées aussi avec alarme périmétrique, etc. mais faut que je vois auprès des fabricants pour valider certaines choses. L’absence d’électricité rend en effet la mise en place un peu plus compliquée, mais on va trouver ;-)

  4. Cédric en neosurvivialiste ??!!! Ou comment passer de la maison ultra connectée à la maison ultra déconnectée !!! Tu as fait une overdose d’High-Tech ? Très joli coin en tout cas. Ça fait envie …

    • Oui, j’ai dû faire une overdose :p Besoin de déconnecter de temps en temps. Retour à la nature, et vrais moments en famille, sans TV, tablette, console, etc. On réapprend à vivre « simplement », et ca fait du bien ;-)

  5. Ca m’amuse d’autant plus que je suis rentré en domotique en te rachetant tes modules plcbus d’occasion y a plus de 10 ans ! Puis je suis passé au z-wave, j’ai acheté une eedomus, puis un microserver n40l, puis un n54L puis un gen8, etc …tu connais la suite !
    Moi aussi je me réserve maintenant des temps de déconnexion totale. Je le fais en famille pendant les vacances, je devrais aussi le faire certains week-end. A suivre …

    Laisser un commentaire

    Ne ratez plus aucune news !

    Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

    Merci pour votre inscription !