Test: le Z-wave et Homeseer

Il existe de nombreuses technologies dans le domaine de la domotique, les plus connues étant celles utilisant le courant porteur (comme le X10 ou le PLCBUS), ou encore le système de bus (comme le KNX).

Une autre technologie, moins répandue, utilise la fréquence radio, comme par exemple le Plugwise, dont j’ai parlé il y a quelques temps. Mais il y a également le Z-wave, une technologie dont j’ai entendu parler il y a déjà deux ans, mais qui n’était disponible qu’aux Etats Unis.

Sur le papier, le Zwave semblait être très prometteur: chaque module est à la fois émetteur et récepteur, ce qui signifie que chaque ordre recu par un module est renvoyé aussitot à ses voisins. Ainsi, il est possible de couvrir toute une maison sans problème, les ordres étant relayés d’un bout à l’autre. Ensuite, le mode de communication est très fiable: en utilisant la fréquence 868Mhz, beaucoup moins chargée que l’habituelle 433Mhz, les ordres sont moins sujets aux interférences, tant radios qu’électriques (ce que l’on peut avoir en utilisant du X10 ou du Plcbus). Enfin, le Zwave est un protocole rendu standart, utilisé par de nombreux fabricants, ce qui permet d’assurer un large choix de modules.

Grâce à Planete Domotique, qui m’a gentiment prêté différents modules, j’ai pu tester allègrement cette technologie, totalement nouvelle pour moi.

Je vous fais donc profiter de mes impressions :D

I. Installation des modules

 

Plusieurs modules m’ont été prêtés:

  • un module « inline » que l’on branche directement dans une prise électrique, pour controler une lampe, par exemple
  • un module pour volets roulants
  • un module Qees, qui permet de controler un appareil, mais surtout de relever sa consommation

1. Module inline

Le module inline est un module très classique: on le branche dans une prise, on branche dessus l’appareil que l’on veut (ici une lampe, le module ici présent étant destiné à cela), ce qui permet de controler ce dernier via l’ordinateur, une télécommande, etc…

 

 

La bonne nouvelle, c’est que ces modules sont parfaitement adaptés pour la France, ce qui évitera d’avoir recours à des adaptateurs :D

Ensuite, le fabricant a eu ici la bonne idée d’ajouter un petit bouton qui permet de controler localement l’appareil, chose qui manquait cruellement sur les modules X10 de ce genre :( un appui bref pour allumer ou éteindre, et un appui prolongé pour varier l’intensité de la lampe.

Côté dimensions, le module fait à peu près le même gabarit que les autres:

 

 

Voilà le module Zwave (1ere position), comparé à un module X10, puis un module PLCBUS, et enfin un module Plugwise. Ils font tous à peu de chose prêt le même gabarit, excepté le Plugwise qui est nettement plus petit. J’ai toujours trouvé ces modules un peu gros, mais en général ils sont branchés à des endroits peu voyants ;-)

Voilà, il n’y a pas grand chose de plus à en dire.

 

2. Module pour volets roulants

 

Ayant installé tout récemment mon automatisme de volet, le module pour volets tombait à point :D

Le module est là aussi assez classique dans sa forme. La nouveauté se situe dans le fait qu’en y ajoutant la platine et le cache choisi, nous avons un interrupteur complet, qui vient remplacer l’existant.

 

 

On ajoute la platine:

 

 

Le cadre:

 

 

Et enfin le cache pour terminer, ce qui nous donne un interrupteur complet:

 

 

J’ai été un peu surpris par l’épaisseur du module, qui fait bien 1,5 fois l’épaisseur d’un micro module X10 habituel:

 

 

Toutefois, comme on peut le voir ici, l’ensemble rentre sans problème dans une boite d’encastrement pour placo, de 4 cm de profondeur:

 

 

Ayant installé mon automatisme de volet récemment, j’ai pu tester le module en situation:

 

 

Le branchement n’est pas très difficile, il suffit de suivre le schéma indiqué. Le plus compliqué est sans doute de réussir à caser les fils dans la boite d’encastrement :D

 

 

Une fois en place, il ne reste plus qu’à régler le temps d’ouverture et de fermeture. On appuie simultanément sur les boutons haut et bas pendant 2 s, pour mettre le module en mode programmation. On ouvre ensuite entièrement le volet en laissant appuyé le bouton haut, puis en le relachant une fois le volet totalement ouvert. On recommence la même procédure pour la fermeture, cette fois. Une petite diode clignotante permet de vérifier l’état de la programmation.

Pour controler le volet localement, les commandes sont très simples: en haut pour ouvrir, en bas pour fermer, et si on laisse appuyé, on peut ouvrir ou fermer partiellement le volet.

Ce module est donc bien sûr controlable localement, par ordinateur, télécommande, etc…

Les modules interrupteurs pour lampes (avec variateur ou non) sont identiques, et viennent remplacer les interrupteurs existants.

Ce module m’a laissé une excellente impression, pour plusieurs raisons:

  • la finition du module. C’est totalement subjectif, mais le module dégage une impression de solidité, qu’on n’a pas peur de casser en serrant trop les vis…
  • pour ajouter encore à cette impression, ce module possède un fusible, ce qui évitera de le griller au moindre problème électrique. J’en ai déjà grillé quelques uns en PLCBUS suite à des coupures de courant répétées, et c’est plutot rageant…
  • le système de diode intégré permet de connaitre l’état du module: s’il fait partie d’un réseau, s’il est en mode programmation, etc… J’ai dû programmer un module X10 SW12 (X10) il y a peu de temps, et ca a été une vraie galère: on ne sait pas si le module est passé en mode programmation, on y va donc à tatons, pour finalement s’appercevoir qu’il n’a pas enregistré les commandes. Avec ce module Zwave, je n’ai pas eu ce problème, et la programmation m’a pris moins de 3 min (le temps d’ouvrir et de fermer le volet, en fait…).
  • enfin, le fabricant a eu la bonne idée de créer plusieurs caches, de couleurs différentes, pour s’adapter du mieux possible à notre intérieur. Exit donc les interrupteurs tout moches imposés, comme c’était le cas avec les SW10 de Marmitek :D

3. Module Qees

 

Ce module, cette fois, est plutot original, tant par son design que par ses fonctions. Il est livré dans une très belle boite:

 

 

Il m’a rappelé la réception de ma Magic Mouse, tant le design en est proche :D

Ce module est en fait à intercaller entre l’alimentation et l’appareil qu’on souhaite controler. Une fois le boitier ouvert, il suffit de raccorder d’un côté l’alimentation, et de l’autre l’appareil (ne tenez pas compte de la couleur des fils que j’ai utilisé, j’ai pris ce que j’avais sous la main pour ltes tests…):

 

 

Une fois refermé:

 

 

Un simple appui sur le bouton du dessus permet d’allumer ou éteindre l’appareil controlé.

Cet interrupteur peut également être fixé au mur directement:

 

 

La grosse originalité de ce module est qu’il permet de connaitre en temps réel la consommation électrique de l’appareil sur lequel il est relié.

De nombreuses applications sont possibles. Par exemple, en reliant mon écran plasma dessus, quand le module m’indique une consommation de 8w, cela signifie que mon écran est en veille. Je peux donc demander à Homeseer d’éteindre ce module pour ne pas gaspiller d’énergie ;-)

Raccordé à une multiprise, ce module peut également permettre de suivre la consommation d’un groupe d’appareils (par exemple mon armoire de brassage avec tous ses équipements).

Seul le design me laisse perplexe: très joli, et original … trop original. Selon son intérieur, le design ne collera pas toujours.

 


25 Commentaires

      Laisser un commentaire

      Ne ratez plus aucune news !

      Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

      Merci pour votre inscription !