Test: Caméra IP Tenvis TNV319WB

Les caméras IP étant encore couteuses lorsque j’ai mis ma solution de vidéo surveillance en place, j’avais utilisé à l’époque des caméras analogiques couplées à un petit boitier Aviosys, comme je vous l’avais expliqué dans ce guide.

Mais le prix des caméras IP a aujourd’hui bien baissé, je me suis donc repenché sur la question, notamment pour une meilleure compatibilité avec mon serveur eedomus, récemment mis en place pour piloter la maison.

C’est ainsi que j’ai testé la caméra Tenvis de chez Planète Domotique, vendue 75€, pour voir ce qu’il était possible d’obtenir dans cette gamme de prix.

 

I. Déballage

 

Le modèle testé ici est le TNV319WB de chez Tenvis, qui existe en trois couleurs: blanche, noire, ou silver.

 

 

A la recherche d’un maximum de discrétion, j’ai opté pour le modèle blanc:

 

 

Le package est relativement classique pour ce type d’appareil:

 

 

On trouve donc la caméra, avec l’antenne wifi (non démontable), son support de fixation, des vis et chevilles, une alimentation de 5V, et un CD d’installation.

La caméra est un peu plus grosse que ce que j’aurai espéré, avec des dimensions de 85 x 85mm pour 30mm d’épaisseur:

 

 

Une fois montée, cela reste tout de même correct, comme on peut le voir ici, fixée au plafond dans la chambre enfant:

 

 

 

Il existe des caméras plus compactes, mais celle ci dispose tout de même de 30 leds IR qui lui permettent une vision nocturne jusqu’à 20m, du Wifi, d’un micro, et d’un haut parleur intégré:

 

 

Il s’agit donc d’une caméra IP très complète.

Petit détail qui peut avoir son importance: le connecteur d’alimentation n’est pas celui qu’on trouve le plus souvent sur les alimentations, il est au format 2.5 / 5.5 mm (au lieu du 2.1 / 5.5mm habituellement). Nous y reviendront plus tard…

Le support fourni permettra de la fixer dans différentes positions:

 

 

 

Ce n’est pas le plus beau que j’ai vu, mais il fait son travail :p

Côté caractéristiques, nous avons là un petit capteur CMOS 1/4 de 300 000 pixels, avec un angle horizontal de 57° et 49° vertical, ce qui permet déjà d’avoir un bon angle de vue. Ce capteur permettra d’obtenir une vidéo MPEG au format VGA, de 320 x 240, ou 640 x 480.

Enfin, pour information, cette caméra consommera environ 4w, et 6w en vision nocturne.

 

II. Mise en place

 

J’ai ajouté dans mon système deux caméras de ce type, pour garder un oeil sur la chambre des enfants (une dans la chambre des filles pour vérifier les bêtises qu’elles font, et l’autre dans la chambre du bébé qui arrivera bientôt, pour faire office de baby phone).

Pour cela, j’ai utilisé deux adaptateurs POE, également trouvés chez Planète Domotique pour 5€:

 

 

Ces adaptateurs permettent de faire transiter sur le câble réseau à la fois le signal informatique (vidéo des caméras) et l’alimentation nécessaire à celles ci, très pratique quand on n’a pas de prise électrique à proximité. Je n’ai donc pas utilisé le wifi des caméras, tout passe par le câble réseau.

Par contre, comme je le soulignais plus haut, le connecteur d’alimentation des caméras n’est pas le plus courant, il est en 2.5 / 5.5mm, et celui des adaptateurs POE en 2.1 / 5.5mm. Il m’a donc fallu ajouter un petit adaptateur entre les deux, de ce type:

 

 

Enfin, histoire de limiter le nombre d’alimentations qui arrivent dans mon armoire de brassage au garage, j’ai préféré brancher les deux caméras sur une seule alimentation, à l’aide d’un dédoubleur. Je me suis heurté à un petit problème: la puissance nécessaire pour deux caméras, qui nécessitent chacune 1.5A, et un problème d’intensité qui diminuait à cause de la longueur de câble réseau entre les caméras et l’alimentation (l’alimentation de 5V tombait à 4.3V à l’arrivée, insuffisant pour alimenter correctement la caméra). J’ai résolu mon problème grâce à une alimentation universelle de 3A trouvée dans ma grande surface de bricolage pour à peine 25€. Réglée sur 6V, j’obtiens à l’arrivée pour chaque caméra 5.30V, ce qui suffit donc à leur fonctionnement.

Au final, j’ai donc une alimentation dans mon armoire de brassage au garage -> adaptateur POE -> câble ethernet de la maison entre le garage et la chambre -> adaptateur POE -> adaptateur alimentation 2.1 / 2.5 -> caméra.

Cela fonctionne très bien, et limite les câbles qui se promènent.

Une fois installée, voici la caméra de la chambre bébé:

 

 

L’angle de vue permet une vision de l’ensemble de la chambre:

 

 

La qualité est très correcte, et l’image vraiment fluide.

De nuit, sans aucune source de lumière, la vue est tout aussi claire:

 

 

Idéal pour surveiller bébé quand il dort :p

Passons maintenant à la configuration, car cette caméra est également complète à ce niveau là…

 

III. Configuration

 

La configuration de la caméra se fait via l’interface web intégrée, en tapant simplement l’adresse IP de la caméra. Deux modes sont disponibles, selon si on utilise Internet Explorer ou un autre navigateur:

 

 

Par défaut, l’utilisateur est « admin », et il n’y a pas de mot de passe.

La version pour Internet explorer nécessitera l’installation d’un ActiveX, qui permettra des fonctions plus poussées, comme l’audio (écoute ou diffusion via le micro de l’ordinateur), enregistrement de la vidéo, ou encore la visualisation de plusieurs caméras en même temps (jusqu’à 9):

 

 

La version pour les autres navigateurs est un peu plus light, mais permettra tout de même de regarder la vidéo en direct sans problème et de régler la plupart des paramètres de la caméra.

Notons un détail important: l’interface dans un français irréprochable :p

Ensuite, au niveau des options, nous retrouvons des classiques. La gestion des utilisateurs, avec nom, mot de passe, et rôle (administrateur, opérateur, visiteur) qui donnera différents droits d’accès:

 

 

Côté réseau, on peut laisser le DHCP affecter une adresse, ou affecter manuellement une adresse IP fixe à la caméra (ce qui est conseillé pour la retrouver plus facilement):

 

 

On peut utiliser une connexion Wifi:

 

 

Utiliser l’UpnP pour configurer automatiquement les ports nécessaires sur notre routeur pour accéder à la caméra de l’extérieur:

 

 

et enfin configurer l’utilisation d’un service DynDNS si on n’est pas en adresse IP fixe chez soi, afin d’obtenir une adresse facile à retenir pour une connexion depuis l’extérieur:

 

 

Mais la partie qui nous intéressera le plus est la partie notification et alarme. Cette caméra peut déclencher des actions sur détection de mouvement. On peut donc configurer une notification par mail, envoyée jusqu’à 4 destinataires:

 

 

On peut également configurer l’envoi d’images sur un serveur FTP:

 

 

Et enfin déterminer dans quel cas utiliser quelle action:

 

 

Cette partie est relativement complète:

  • on peut tout d’abord bien sûr activer ou non la détection de présence, et régler sa sensibilité. Comme souvent sur ce type de caméra, la détection se fait par différence avec les images précédentes, il n’y a pas ici de détecteur PIR intégré comme certaines caméras Axis (mais on n’est plus dans la même gamme de prix non plus…)
  • on peut demander l’envoi d’un mail en cas d’alerte
  • on peut envoyer une image sur un FTP distant
  • on peut envoyer une requête HTTP (par exemple une notification Prowl, ou même PushingBox)
  • on peut déterminer l’intervalle entre chaque séquence
  • et enfin on peut aller jusqu’à paramétrer un calendrier très complet pour déterminer les périodes de surveillance

Comme on le voit, cette caméra pourra répondre à la plupart des besoins.

 

IV. Intégration avec les autres systèmes

 

Bien sûr, même si la caméra est autonome et propose déjà de nombreuses fonctions, on aimera tout de même l’intégrer à notre système domotique existant.

J’ai fait différents essais, tous très concluants.

 

1. Sur la Vera

 

Avec la Vera, j’ai ajouté une caméra générique, puis j’ai indiqué l’adresse IP, le nom d’utilisateur, le mot de passe, et l’url à utiliser, qui est /videostream.cgi :

 

 

On récupère le flux vidéo en live:

 

 

 

2. Sur le Home Center Fibaro

 

Sur le Home Center de Fibaro, on demande à ajouter une nouvelle caméra, et on peut sélectionner le modèle Apexis, compatible avec notre caméra Tenvis.

Il ne reste plus qu’à indiquer l’adresse IP de la caméra, le nom d’utilisateur, et le mot de passe:

 

 

Là aussi, on récupère le flux vidéo, très fluide.

 

3. Sur l’eedomus

 

Sur l’eedomus, le fonctionnement est un peu différent, puisqu’il faut configurer la caméra pour qu’elle envoie  des images sur le FTP eedomus lorsqu’elle détecte un mouvement. J’ai donc ajouté une caméra générique sur l’eedomus:

 

 

Il n’y a plus qu’à configurer l’export vers le FTP sur la caméra, en indiquant l’adresse FTP, le nom d’utilisateur et le mot de passe fournis par l’eedomus:

 

 

Pour avoir une image régulière, quoiqu’il arrive, j’ai indiqué un intervalle de 900s (toutes les 15min) pour l’envoi d’une image. Toutes les 15min, donc, la caméra envoie une image à l’eedomus.

Ensuite, dans la partie alarme, j’active donc la détection de mouvement, et l’envoi vers le FTP:

 

 

L’eedomus recevra donc également une image en cas de détection de présence.

 

 

4. Sur HSTouch

 

La caméra pourra également être intégrée dans son interface HSTouch, pour une utilisation avec Homeseer.

Il suffira d’insérer une image sur son interface, et d’indiquer l’adresse suivante dans Image Normal URL, en remplacant bien sûr par vos informations:

http://adresse_IP/snapshot.cgi?user=nom_utilisateur&pwd=mot_de_passe

 

 

5. Sur iPhone

 

En plus des accès iPhone des différentes solutions vues ci dessus, on pourra vouloir accéder à la caméra via une autre application spécialement dédiée. Une application officielle Tenvis existe, mais je n’ai pas réussi à la faire fonctionner correctement.

Différentes applications sont sans doute compatibles. Personnellement j’utilise NetcamViewer, payante pour la version gérant plus de deux caméras (4.99€), mais très complète, car elle gère énormément de modèles différents.

Pour cette caméra Tenvis, j’ai donc configuré l’adresse  IP, le nom d’utilisateur, le mot de passe, et j’ai sélectionné le modèle de caméra Trendnet, qui semble compatible avec notre caméra. Quelques secondes plus tard, j’accède à la vidéo en live de ma caméra.

Sur ce logiciel on peut même créer des vues regroupant jusqu’à 4 caméras, très pratique pour voir ce qu’il se passe n’importe où dans la maison d’un seul coup d’oeil.

 

V. Conclusion

 

Voilà donc un autre modèle de caméra, avec des fonctions très complètes, une compatibilité avec nos différentes solutions domotiques, et tout cela pour un prix très abordable, puisque vendue un peu moins de 75€ chez Planète Domotique.

Personnellement j’en ai adopté deux pour remplacer les caméras analogiques des chambres enfants. Le design, la vision nocturne, et les fonctions permettant de l’intégrer à mon système domotique m’ont convaincu !


33 Commentaires

      Laisser un commentaire

      Ne ratez plus aucune news !

      Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

      Merci pour votre inscription !