Nouvelle Box Zwave: Home Center v2 de Fibaro

Comme vous avez pu le voir à différents endroits, une nouvelle Box Z-wave est sortie il y a quelques jours chez Fibaro, que nous connaissions jusqu’ici pour leurs excellents micro modules.

Ceux qui me suivent sur Facebook ou Twitter savent que j’ai travaillé sur la version francaise de l’interface. La traduction est terminée, et j’attendais la nouvelle mise à jour en francais pour vous présenter cette nouvelle box, mais je viens d’être informé que cette mise à jour en francais ne se fera pas avant deux à trois semaines.

Comme vous êtes nombreux à me poser des questions sur cette box chaque jour, j’ai donc décidé de vous en proposer le test dans la version actuelle. D’autres articles viendront ensuite parler des nouveautés au fur et à mesure qu’elles sortiront.

En avant pour le déballage, donc !

I. Présentation de la Home Center 2 de Fibaro

Ayant recu un Mac Mini il y a peu de temps, je dois dire que le packaging du Home Center de Fibaro m’y a beaucoup fait repenser:

L’emballage est solide, clair, mettant bien en valeur le produit.

A l’arrière on trouve une petite description des fonctions, et un apercu de l’interface de contrôle, qui met l’eau à la bouche:

La similitude avec le packaging Apple ne s’arrête pas là, puis même le design du produit y ressemble beaucoup:

Bref, cette petite comparaison avec Apple pour dire que nous sommes plutôt dans du haut de gamme. D’ailleurs, vendue au prix de 599€, cette box est la plus chère que nous ayons testé.

Mais pour ce prix nous avons un très beau produit, dans un boitier entièrement en alu, plutôt bien fini.

Le Home Center est livré avec tout le nécessaire:

  • une alimentation externe,
  • un cable ethernet,
  • et un petit mode d’emploi

Le design est épuré: sur la face avant, aucun bouton, jusque une série de petits voyants bleus, très “high tech”, pour signaler l’état de la box: connexion internet, inclusion de modules, mise à jour disponible, etc… Au démarrage, ces voyants forment un petit chenillard qui tourne en boucle le temps du démarrage. Personnellement j’aime beaucoup :p

L’arrière est tout aussi épuré, puisqu’on ne verra que l’antenne pour le Z-Wave, et deux petits boutons, l’un pour le démarrage, l’autre pour faire un reset de la box. Mais où se cache la connectique ?

En fait, pour accéder à la connectique, il faudra dévisser la facade pour passer les cables d’alimentation et réseau, par la petit ouverture qu’on peut voir à l’arrière.

Le Home Center dispose de deux ports Usb, d’un port ethernet, et d’une sortie audio.

On remarquera que l’un des ports Usb est déjà occupé par une clé Usb de 4Go: il s’agit du disque utilisé pour les backups et la restauration:

Ma curiosité a également été piquée par un petit cache sur la gauche, maintenu par trois vis. Une fois retiré, surprise: on découvre une sortie VGA et une DVI:

Bon, malheureusement, ces sorties ne semblent pas avoir d’utilisation prévue :/ Dommage, on aurait pu imaginer l’affichage d’une interface sur un écran branché directement dessus, par exemple. Mais non.

Une fois retiré ce petit cache, la grande platine qui accueille la connectique s’enlève toute seule, laissant découvrir l’intérieur de la box:

On y découvre ainsi un troisième port Usb caché. Accessoirement, on se rend compte que ce Home Center est assez éloigné des box habituelles, puisque nous avons la un vrai pc sous le capot. En même temps, avec un processeur Intel Atom 1.6Ghz, 2Go de SSD, et 1Go de ram, il fallait bien s’y attendre :D

Mais malgré cela, cette box conserve des dimensions réduites, puisqu’elle ne mesure que 225mm x 185mm x 42mm:

Bien sûr, étant donné cette puissance, on est en droit de se questionner quant à sa consommation électrique: rassurez vous, elle n’est que de 14w environ (mesuré par mes soins :p). C’est plus que les autres box, mais compte tenu de la puissance du Home Center, cela reste tout à fait raisonnable.

Passons maintenant à l’utilisation

II. Utilisation du Home Center 2

Une fois branchée, il suffit de se connecter à la box en tapant son adresse IP dans son navigateur internet préféré. L’adresse IP affectée automatiquement par votre routeur pourra être relevée en consultant votre routeur, ou en utilisant le petit utilitaire que Fibaro a mis à disposition.

Une fois connecté, on arrive à la page d’identification. Par défaut, le login et mot de passe sont “admin”:

Il faut penser à sélectionner l’anglais juste en dessous des identifiants pour accéder à l’interface en anglais. Sinon par défaut elle sera en polonais :p

Une fois loggué, on arrive sur la belle interface dont a a déjà pu avoir un apercu sur le net:

On trouve en haut une petite boite de “logs” un peu à la facon de la Vera: toutes les actions effectuées par le Home Center défileront ici pour vous en informer. A droite, on trouve des indications météo selon la position géographique qu’il faudra configurer dans les paramètres.

Juste en dessous, une barre de menus permettant d’accéder aux principales fonctions: la maison dans son ensemble, les pièces, les modules, les scènes, les modules liés, les panneaux de contrôle, et enfin la configuration.

Sur la gauche, on trouve des filtres pour trier les modules. On peut voir sur cette capture qu’une mise à jour m’était proposée. Difficile de la louper, on a un message assez visuel.

La mise à jour est une étape qui se déroule vraiment sans aucun soucis:

Elle est téléchargée et installée vraiment très rapidement, sans manipulation particulière à faire.

Avant d’aller plus loin, je vous conseille d’affecter une adresse IP fixe à la box, histoire de la retrouver plus facilement. Il faudra pour cela se rendre dans la partie configuration:

Tant que nous somme dans la partie configuration, nous en profitons pour régler notre position géographique, qui permettra le réglage de l’heure et la récupération des infos météo:

1. Ajout de modules et de pièces

Nous allons donc commencer à ajouter des modules et des pièces à cette box, histoire de voir de quoi elle est capable :D

Pour représenter sa maison et classer plus facilement les modules, on peut créer des étages, chaque étage contenant des pièces. Que ce soit l’un ou l’autre, l’ajout est très simple: on saisie le nom, et on clique sur “Add”:

Pour ajouter un module, on se rend ensuite sur l’onglet devices. Là, on peut indiquer la durée pendant laquelle on veut que le Home Center reste en mode inclusion. J’ai laissé 30s par défaut. On clique sur “Add”, la box entre en mode inclusion, il n’y a plus qu’à ajouter son module en appuyant sur son bouton d’inclusion (à voir dans la notice du module, en général il faut appuyer 3 fois sur son bouton). On peut voir dans la fenêtre du haut les opérations effectuées par la box, et l’ajout du module:

L’inclusion d’un nouveau module est vraiment rapide. J’ai ajouté de nombreux modules pour mes tests, et l’opération s’est vraiment déroulée sans aucun problème et très rapidement. Sur d’autres box, il m’était arrivé parfois de devoir recommencer 2-3 fois avant de réussir à inclure certains modules. Là, l’inclusion réussi à chaque fois, et vraiment rapidement.

L’exclusion d’un module fonctionne de la même facon.

Une fois le module ajouté, on peut lui donner un nom, l’assigner à une pièce de la maison, régler un délai de réveil (wake up), et même modifier son icône si on le souhaite.

Le Home Center dispose déjà de nombreuses icônes disponibles, proposées en fonction du type de module. Ici, il s’agit d’un détecteur de mouvement, j’ai donc accès à ces icônes:

On peut facilement utiliser ses propres icônes en les chargeant depuis son pc. Le plus dur sera d’en trouver d’aussi belles que celles qui sont proposées. Fibaro a vraiment fait un superbe travail à ce niveau :D

Toujours dans la configuration du module, on peut accéder à un onglet de paramètrage avancé:

On peut laisser ici une annotation concernant le module (par exemple la date à laquelle on a changé les piles, à quoi il est destiné précisément, etc…), gérer les associations directes entre modules, ou encore configurer les paramètres internes du module (sensibilité, luminosité, etc…)

Attention à bien cliquer sur la petite disquette à droite pour enregistrer toutes vos modifications.

Une fois le module configuré, vous le retrouvez sur votre interface principale, dans la pièce qui lui a été affectée:

Le Home Center Fibaro gère déjà de nombreux modules Z-wave.

Certains sont reconnus comme des modules “génériques” mais fonctionnent très bien, d’autres sont parfaitement reconnus et affichent d’ailleurs leur nom dans les paramètres, comme ce SM103 d’Everspring:

La prise AN157 est également reconnue:

Mais le module ne sera utilisable qu’en On / Off, la remontée de la consommation d’énergie ne se faisant pas.

En revanche, on peut remarquer dans le paramétrage un champ “Power (W)”, certainement pour indiquer la consommation de l’appareil contrôlé, comme cela est possible sur la Vera. Cela sera certainement utile plus tard.

Malgré de nombreux modules reconnus, il en reste toutefois de nombreux pas tout à fait supportés. Nous avons déjà pu tester ces modules:

Everspring :

  • Fumée SF812 100% ok
  • Eau ST812 100% ok
  • Porte SM103 100% ok
  • Prise AN-158-2 et AN-157 ok, mais ne renvoient pas l’information de puissance
  • Sonde ST814 fonctionne très bien avec une résolution de 0,1°C et de 1% RH, l’actualisation des valeurs intervient lorsque la température varie de 1°C ou de 5% RH

Aeon Labs:

  • Home Energy Meter s’inclus mais à part le niveau de la batterie rien ne fonctionne
  • Capteur 4 in 1 la partie détecteur de présence fonctionne ainsi que le niveau de la batterie mais pas le reste (température, humidité, luminosité)

Horstmann :

  • Thermostat HRT4-ZW fonctionne mais je dois encore vérifier si le changement de la valeur de consigne se fait depuis la box
  • Récepteur HRT ASR-ZW peux se lier au thermostat par l’association ID1

Qees :

  • On-Off « mouse » ok, mais ne renvoie pas l’information de puissance

Merten:

  • Contact Sec 507501 ok

Duwi:

  • Interrupteur Volets ok
  • Interrupteur On / Off ok

Aucune télécommande ne semble en revanche fonctionner (Minimote Aeon Lab, Duwi, Remotec).

Bien sûr, tous les modules Fibaro fonctionnent parfaitement, ce qui permet déjà de piloter lampes, appareils, et volets sans aucun soucis.

2. Ajout de caméras

La plupart des caméras IP devraient fonctionner sans aucun problème sur le Home Center.

Lorsqu’on ajoute une caméra, on peut choisir sa caméra parmi une liste préconfigurée, déjà relativement complète:

On retrouvera des marques bien connues comme Axis, Foxcam, D-Link, Linksys, Panasonic, Trendnet, etc…

Si sa caméra n’existe pas dans la liste, on peut tout de même l’ajouter, en indiquant simplement les différentes URL demandées: celle du flux vidéo, bien sûr, mais également celles pour le contrôle motorisé si la caméra dispose de cette fonction. Il suffira le plus souvent de se référer à la notice de sa caméra pour obtenir les adresses http à utiliser.

Chez moi, une caméra Axis et une caméra Panasonic motorisée fonctionnent parfaitement:

L’image est fluide, le contrôle de la caméra motorisée se fait sans problème. Par contre, un peu comme sur la Vera, sur l’interface on ne voit pas l’image de la caméra, juste une icône. Il faut cliquer sur la petite clé à molette pour voir la caméra en direct.

3. Création de scénarios

La création des scénarios est l’une des principales nouveautés qu’apporte cette box.

On commence par se rendre sur l’onglet scènes, puis on donne un nom au nouveau scénario.

Ensuite, on peut ajouter les actions qu’on souhaite.

C’est cette partie qui est originale, mais très pratique à l’utilisation. On crée en effet son scénario par un enchainement d’actions à sélectionner dans une arborescence:

Dans cette arborescence, on retrouvera bien sûr la liste des modules et caméras installés sur le serveur, mais également des déclencheurs basés sur les conditions météo, des calendriers (à une date précise, à un moment de la journée, à un intervalle donné), ou encore l’utilisation de variables, qui permettent de passer une information d’un scénario à un autre (une fonction “avancée” que nous étudierons plus tard).

Nous allons créer ici un scénario très simple, juste histoire de voir la marche à suivre: l’allumage d’une lampe sur la détection d’une présence.

On commence donc par choisir le module déclencheur, qui sera le SP814,  un détecteur de mouvement de chez Everspring:

Ensuite, dans la box en jaune, on choisi l’opérateur, ici l’égalité ==. On veut allumer la lumière si le SP814 détecte une présence, ce qui va donner:

Dans la dernière box en jaune, on peut ajouter un critère “ET” ou “OU”, ou alors annoncer l’action à exécuter “THEN”:

Dans notre cas, il n’y a plus qu’à ajouter l’action à réaliser:

C’est très intuitif, et on peut réaliser de cette façon des scénarios assez complexes.

On trouve dans ces choix des possibilités très intéressantes, comme le déclenchement d’actions selon une donnée météo (température, humidité, prévision générale), le déclenchement répété à un intervalle donné, etc… Mais en même temps, certains fonctions sont manquantes, comme par exemple le critère s’il fait jour / nuit, le lever ou le coucher du soleil, l’envoi d’une requête HTTP pour contrôler un dispositif extérieur comme une IPX800, etc… Des critères pourtant très utiles et souvent employés dans les scénarios. Pour les volets, par exemple, il sera facile de les ouvrir chaque jour à une heure donnée, mais impossible de les ouvrir au lever du soleil, comme je le fais avec la Vera ou l’eedomus.

4. Utilisation des panneaux

Les panneaux sont une autre nouveauté de cette box. Je n’ai pas pu tous les tester, n’ayant pas toujours le matériel nécessaire pour la constitution de ces “panneaux”.

Sachez juste que ces panneaux permettent une gestion personnalisée de nombreuses fonctions de la maison.

Il en existe un pour définir un système d’alarme, dans lequel vous pourrez définir tous les capteurs à utiliser pour l’alarme, le scénario a exécuter en cas d’intrusion, etc…

Un autre permettra une gestion centralisée du chauffage: vous pouvez par exemple regrouper tous les radiateurs d’un étage dans une “zone”, et piloter cette zone comme un seul chauffage, en définissant un calendrier très précis, avec même une différenciation entre les jours “normaux” et les vacances:

Un autre panneau permet de piloter l’arrosage automatique. Chaque panneau dispose de paramètres spécifiques. Dans le cas de l’arrosage automatique, par exemple, la box pourra tout à fait définir une durée d’arrosage plus longue que d’habitude quand la météo annonce un temps très sec.

Ces panneaux donneront lieu prochainement à des guides spécifiques sur le blog, car il s’agit sans doute d’une des parties les plus complètes du Home Center.

5. Utilisation distante

Bien sûr, la domotisation de sa maison ne serait pas complète sans un accès distant permettant de piloter celle ci de n’importe où.

Pour cela, Fibaro propose une application iPhone gratuite, à l’interface aussi jolie que la box elle même:

La page d’accueil de l’application iPhone

Exemple de contrôles disponibles

Encore en polonais pour le moment, elle reste toutefois utilisable, le seul paramètre à entrer étant l’adresse IP de sa box (ou l’adresse IP publique de votre réseau, avec une redirection de port vers votre box pour un accès extérieur). Mais rassurez vous, l’application iPhone sera également traduite en francais.

Il n’existe pour le moment que l’application iPhone, mais l’application iPad et Android sont déjà en cours de réalisation. Avec la taille d’écran de l’iPad, j’ai hâte de voir le résultat, l’interface pouvant être vraiment sympa !

Un apercu de l’application iPad qu’on peut voir sur le site Fibaro

Une autre possibilité est de contrôler sa maison en envoyant des SMS. Imaginez, vous être en pleine campagne, sans connexion internet ni 3G. Et bien tant que votre téléphone capte le réseau mobile, vous pourrez au moins envoyer un SMS à votre box en respectant une certaine synthaxe, afin de la contrôler (activer l’alarme, éteindre les lampes de la maison, allumer le chauffage avant de rentrer, etc…). Pour cela, un numéro est affecté à votre box:

Pour des raisons de sécurité évidentes, seuls les ordres émis depuis un numéro déclaré sur la box seront interprétés par le Home Center. Par contre, il faudra vérifier la facturation du SMS envoyé, le numéro fourni étant un numéro avec un indicatif polonais :/

6. Divers

Parmi les fonctions “diverses”, notons tout de même la possibilité de faire une sauvegarde complète de sa configuration, très facilement, sur la clé Usb fournie:

ou encore la consultation complète des logs de la box, qui permet de vérifier ce qu’il s’est passé à un moment donné:

Bien sûr, vous aurez également la possibilité de créer différents utilisateurs, disposant de droits différents sur la configuration.

Ces droits sont très très pointus, car vous pourrez aller jusqu’à sélectionner les droits modules par modules, scène par scène, etc… C’est la configuration la plus complète que j’ai vue pour les droits utilisateurs:

III. Conclusion

Comme vous aurez pu le remarquer, ce Home Center a un potentiel énorme: de la puissance, de la mémoire qui n’aura pas peur des nombreux scénarios, une interface graphique superbe, et une certaine facilité d’utilisation. De ce point de vue, il faut bien avouer qu’il s’agit là de la meilleure box que nous ayons vu.

Mais à l’utilisation, je dois dire que je suis vite resté sur ma faim: passé l’ajout de modules (un peu limité pour le moment question compatibilité, comparé à une box comme la Vera), la configuration des pièces, et le paramétrage de quelques scénarios, voilà, j’ai vite fait le tour. Les autres solutions testées, comme la Vera ou l’eedomus, m’ont habitué à des choses plus complètes: des requêtes HTTP dans les scénarios pour contrôler par exemple une IPX800 ou ses Squeezebox, le suivi de la consommation électrique avec les modules Z-wave compatibles, la représentation graphique des données (consommation énergétique, suivi des températures, etc…), l’existence d’une API pour interfacer le système avec d’autres. Rien de tout cela n’est possible sur le Home Center. Certes, cette box est totalement autonome, ne nécessite ni serveur extérieur, ni abonnement de quelque sorte, et propose la plupart des fonctions dont on peut avoir besoin pour contrôler sa maison: gestion de la sécurité, du confort, avec des fonctions très bien pensées, comme la gestion du chauffage ou même de l’arrosage. Mais à 599€, comparé aux solutions existantes, passé le superbe design,  on attend des fonctions tout de même plus avancées, la plupart des fonctions proposées ici étant déjà disponibles sur les box concurrentes, bien moins chères.

Bon, j’en vois déjà certains être décus :p Rassurez vous, c’est mon avis dans l’état actuel des choses. Mais je n’aurai pas passé des heures à travailler sur une version francaise si je ne croyais pas à cette box. Cette box est jeune, mais possède un énorme potentiel que les développeurs de chez Fibaro ont bien l’intention d’exploiter. Et de nombreuses évolutions sont déjà prévues.

Déjà, la version francaise devrait débarquer sous 2 à 3 semaines, ce qui permettra de faciliter son utilisation, même si la version anglaise n’est pas vraiment un frein (si on oublie les quelques petites phrases restées en polonais dans la version anglaise !)

Ensuite, la gestion énergétique (avec le suivi et les graphiques) devrait être disponible d’ici avril. Vu la qualité graphique de l’interface, j’a hâte de voir ces représentations !

Enfin, une API sera également mise à disposition sous peu.

Sans compter toutes les autres fonctions pour lesquelles nous n’avons pas encore de date, comme la géolocalisation ou encore le contrôle multimédia (avec possibilité de piloter sa maison depuis sa TV par exemple). Bref, il y a du lourd qui va arriver.

Interface de pilotage de la TV qu’on peut apercevoir sur le site Fibaro

Alors à 599€ avec les fonctions disponibles aujourd’hui, même si son architecture fait d’elle la box la plus puissante du marché, je ne pourrai pas la conseiller: une Vera Light coute 3 fois moins cher, est moins puissante, certes, mais dispose de 3 fois plus de fonctions (API, requêtes HTTP, scripts en Lua, plugins, gestion de l’énergie…).

En revanche, dans quelques semaines / mois, avec les nouvelles fonctions prévues, et cette fois “malgré” ces 599€, cette box pourrait bien se révéler être un choix de roi. Je vous invite d’ailleurs à visiter le site Fibaro, vraiment très beau, sur lequel vous pourrez avoir un aperçu de ce qu’imagine Fibaro pour la suite.

Pour ma part, j’attend donc ces nouvelles fonctions, et le support d’un peu plus de modules, ce qui me permettra d’ici là, j’espère, de revoir ma position face à cette box, qui pour le moment me laisse un peu sur ma faim :/

Si toutefois vous voulez vous laisser tenter, sachez que cette box est disponible dès maintenant chez nos différents partenaires Domadoo, Planète Domotique, et Solution Domotique.


1 Commentaire
  1. Bonjour Cédric. Bravo pour ce papier remarquable. Je viens de régler mon problème de caméra Axis non reconnue après simple mise à jour du firmware sans toucher aux paramètres. Pourvu que cela dure. Cordialement

    Laisser un commentaire

    Ne ratez plus aucune news !

    Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

    Merci pour votre inscription !