Test de la Vera Lite !

Comme vous le savez, la Vera 3 et la Vera Light sont sorties il y a maintenant quelques semaines.

Bien que l’interface et les fonctions restent les mêmes que la Vera 2, dont nous avons déjà beaucoup parlé, je voulais tout de même vous en faire une petite présentation. C’est possible aujourd’hui grâce à Planète Domotique qui m’en a gentiment prêté une durant quelques jours.

 

I. Déballage

 

La voilà enfin cette box en forme de feuille, que nous avions pu apercevoir au dernier CEDIA !

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle est minuscule !

 

 

Elle ne mesure en effet que 116 x 95 x 44 mm. La voilà comparée à la Vera 2 à gauche et à l’eedomus au centre:

 

 

Je crois que c’est la box la plus petite que j’ai vue (avec ce type de fonctions). Difficile de croire qu’elle puisse être le centre de la maison et tout contrôler en domotique. C’est pourtant le cas ! D’ailleurs, avec ses 64Mo de mémoire et son processeur 500MHz MIPS SoC, elle est même nettement plus puissante que sa petite soeur la Vera 2. Et si vous avez suivi les guides faits sur la Vera 2, vous savez ce qu’on était déjà capable de faire avec, alors imaginez là !

“Light”… Oui, par rapport à la Vera 3: elle a moitié moins de mémoire, et a perdu ses fonctions de routeur Lan et Wifi. Mais venant de la Vera 2, je dois dire que cette petite Vera Light est plus rapide, surtout depuis que nous sommes passés sur la nouvelle interface UI5, que je trouve relativement gourmande sur la Vera 2.

Sans la partie routeur, la connectique est également réduite, avec un seul port ethernet, et un seul port Usb:

 

 

Micasaverde a gardé le principe de la première version: la possibilité de rendre autonome la box afin de la promener dans la maison et l’approcher des modules à ajouter. Ici, plus de batterie externe à connecter à la place de l’alimentation, mais des piles à insérer dans la box. Malgré sa petite taille, ils ont réussi à y caser un logement pour 4 piles AA:

 

 

Bref, en plus d’être toute petite et design, elle est également très pratique !

Fournie avec tout le nécessaire, il n’y a plus qu’à la brancher:

 

 

II. Utilisation

 

L’utilisation a été facilitée au maximum. Trois boutons sont disponibles sur le dessus de la box: un bouton inclusion (+), un bouton d’exclusion (-), et un bouton “pile” pour la passer sur l’alimentation des piles et la promener où on veut.

 

 

Quatre voyants sont là pour indiquer l’état de la box (alimentée), l’état du réseau, le mode inclusion ou exclusion, et enfin signaler un éventuel problème.

La première fois, il suffit de la brancher sur une prise électrique et au réseau ethernet. Ensuite, dans son navigateur préféré, on tape l’adresse http://www.micasaverde.com/setup . La Vera Light va être automatiquement détectée:

 

 

Il suffit de poursuivre en suivant les instructions. Une mise à jour peut être disponible, dans ce cas il vous sera proposé automatiquement de la mettre à jour:

 

 

Vous arriverez ensuite sur le tableau de bord (Dashboard), où vous pourrez créer des pièces, gérer vos modules, créer des scénarios, etc…

 

 

La première chose à faire sera bien sûr d’ajouter vos modules. Si vos modules fonctionnent sur batterie, vous pourrez les approcher pour les ajouter à la box via le bouton d’inclusion.

S’ils sont montés quelque part, il suffit de mettre 4 piles dans la box, de la débrancher complètement, et d’appuyer sur le bouton “pile” pour passer son alimentation sur les piles. Ensuite vous l’approchez du module à ajouter, puis vous appuyez sur le bouton d’inclusion (celui de la Vera Light, puis celui du module). Une petite vidéo explique très bien le fonctionnement:

 

 

Il est assez difficile de faire plus simple, je pense !

Mais simple d’utilisation ne signifie pas pour autant basique. Comme je l’ai dit plus haut, la différence ne concerne que le hardware. La partie logicielle, l’interface d’utilisation, appelée UI5, est identique à la Vera 2 ou 3 (cf un aperçu ici). Cela signifie une compatibilité avec énormément de modules Zwave, la réalisation de scénarios qui peuvent être relativement complexes selon les besoins, la possibilité d’utiliser des scripts Lua pour ajouter des fonctions qui ne seraient pas disponibles telles quelles dans les scénarios, ainsi que la possibilité d’installer des plugins via le MiOS Market (pour ajouter le support d’alarmes, la liaison à une station météo, etc…).

 

 

Côté extensions matérielles, même si elle n’a plus qu’un seul port Usb, sachez qu’il est tout à fait possible d’y brancher un Hub Usb. Vous pourrez alors y connecter divers périphériques Usb ou série à l’aide d’un adaptateur Usb Série: un récepteur Rfid, le récepteur Texas Instrument pour la piloter depuis votre montre, etc…

Enfin, elle est bien sûr compatible avec les différentes applications tierces que nous avons déjà pu voir: iVera ou App.automator pour un contrôle depuis votre iPhone, SQRemote et SQDesigner pour réaliser vos propres interfaces tactiles, etc…

Bref, comme je le disais, je ne vais pas revenir sur les fonctionnalités, je vous invite pour cela à lire le test de sa petite soeur la Vera 2, ainsi que les différents guides que nous avons écrit dessus: vous pourrez effectuer les mêmes tâches sans aucun soucis: confort, sécurité, mesure d’énergie, etc…

 

III. Conclusion

 

Personnellement j’ai été très séduit par cette Vera Light. Micasaverde avait déjà un excellent produit avec la Vera 2, qui reste un très bon contrôleur Zwave quoiqu’il arrive. Et il n’ont fait qu’améliorer encore le produit: plus de puissance, plus de mémoire, un design que j’adore, très “ecolo”, dans un boitier aussi rikiki que le prix, puisque cette box est disponible à 179€ ! En plus d’en faire l’un des serveurs les plus complets, cela en fait également le serveur le moins cher actuellement. Et quitte à me répéter, tout cela sans être au détriment des performances, loin de là, puisqu’elle dispose des mêmes capacités domotiques que les autres Vera existantes. Comme pour les autres modèles, la box consomme très peu d’énergie (environ 6w), et est totalement indépendante des serveurs de Micasaverde, même si ces derniers peuvent apporter quelques fonctionnalités supplémentaires comme le stockage des vidéos ou l’enregistrement des sauvegardes. Ils ne sont toutefois absolument pas indispensables.

On relèvera uniquement une “limitation” de 50 modules, qui n’est à priori qu’une limitation théorique par rapport à sa mémoire. Une limitation qui n’en est pas vraiment une pour deux raisons:

  • avec 50 modules vous pouvez déjà faire énormément de choses, moi même je ne les atteint pas, malgré une installation relativement complète
  • cette limitation est pour moi surtout un argument commercial pour justifier l’achat d’une Vera 3, car je vous rappelle que la Vera Light a 2 fois plus de mémoire que la Vera 2, qui ne s’est jamais vraiment retrouvée limitée par le nombre de modules supportés…

Le seul petit point noir que je relèverai, mais qui est en cours de résolution: UI5, l’interface, souffre encore de quelques petits bugs de jeunesse. Ils n’empêchent pas son utilisation, mais posent problème sur certaines fonctions, comme le suivi de consommation d’énergie. Rassurez vous, une mise à jour est en cours de tests chez Micasaverde, qui devrait sortir sous peu pour corriger ces petits soucis. Les développeurs de Micasaverde sont toujours très actifs et font leur maximum pour corriger le moindre problème et ajouter au fur et à mesure les nouveaux modules qui sortent dans le commerce, histoire que la Vera supporte tous les modules Zwave.

La seule chose que j’aurai pu espérer en plus sur cette box: qu’elle puisse utiliser les piles comme batteries de secours en cas de coupure de courant. Car elles ne serviront qu’à l’inclusion de modules. En effet, si on n’appuie pas sur le bouton “piles”, la box ne switche pas tout seule. Et lorsqu’elle switche après l’appui du bouton, cela passe d’abord par un redémarrage.

Mise à part cette fonction qu’on aurait pu espérer,peut être plus encore que la Vera 3, cette petite Vera Light pourrait s’avérer être un must dans le domaine des box domotiques. Et elle est dispo dès maintenant chez notre partenaire Planète Domotique au prix de 179€ !


2 Commentaires
  1. Bonjour,
    Tout d’abord merci pour ce test enrichissant très bien fait comme d’habitude.
    Je suis novice et je pense acquérir cette box cependant en ce qui concerne les modules y a t-il une liste des différents modules compatibles? Sinon quels caractéristiques doivent avoir les différents modules?
    Cordialement.

    Laisser un commentaire

    Ne ratez plus aucune news !

    Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

    Merci pour votre inscription !