Protéger son matériel électrique

Il y a quelques mois, l’onduleur sur lequel étaient branchés ma TV, mon ordinateur Home Cinéma, et mon ampli HC a laché. Ne voulant pas faire la dépense d’un nouvel onduleur tout de suite (car il faut prévoir environ 80€ minimum), le matériel est resté ainsi sans onduleur pendant quelques mois. Jusqu’à Noel, où une série de micro coupures répétées a achevé mon ordinateur Home Cinéma :(

Bref, une petite économie qui m’a au final couté assez cher, et je n’ai aucune excuse.


Un ordinateur, et tout matériel informatique en général, est sensible à ce genre de problèmes: micro coupures, hausses de tension, foudre, etc…

Cela est encore plus vrai lorsqu’on habite à la campagne, où les lignes électriques peuvent être moins « stables » qu’en ville. Il vaut donc mieux penser à protéger son matériel. Cela peut se faire à l’aide d’une simple prise « parafoudre », coutant moins de 10€, mais cette protection, pour mes besoins, n’est pas suffisante. J’ai donc opté pour deux onduleurs, l’un pour le matériel audio vidéo du salon, et l’autre pour ma baie de brassage, l’onduleur ayant laché également il y a quelques jours (la loi des séries ?…)



I. Onduleur pour le salon


Il existe de nombreux modèles d’onduleurs, en fonction du type de protection, de la puissance, et de l’autonomie.


Quelques explications,extraites du site ChoixPC:


  • Dans un modèle « On-line », la tension fournie à votre ordinateur et éventuellement à ses périphériques provient uniquement de la transformation de la tension continue (issue de la batterie) en tension alternative. En fonctionnement normal, la batterie est rechargée en permanence tout en étant sollicitée. En cas de coupure, bien chargée, elle rend l’onduleur capable de fonctionner quelque temps sans autre apport d’énergie.
  • Un onduleur « Off-line » a ceci de différent qu’afin d’économiser sur les coûts de fabrication, il délivre la tension secteur (filtrée tout de même) directement à l’ordinateur tant que cette tension est correcte en terme de niveau. Dès que la tension passe en dessous d’un certain seuil, l’onduleur va alors commuter sur la batterie interne. Du fait que l’onduleur « Off-line », au contraire de l’onduleur « On-line », ne délivre pas une tension continuellement en provenance des batteries il peut se produire un problème au moment de la commutation d’une source d’énergie à une autre (passage du secteur à la batterie donc). Cependant, les alimentations des ordinateurs actuels sont de type à découpage et intègrent de gros condensateurs capables de faire face à de très brèves coupures (aussi appelées µcoupures) du secteur et ces systèmes peuvent donc dépendre d’onduleurs de type « Off-line » car ils sont capables de compenser le bref temps de commutation (quelques millisecondes) entre la coupure secteur et le transfert à la batterie de l’onduleur.
  • Les modèles « Line-interactive » (encore appelés « in-line ») ont un fonctionnement similaire à celui d’un onduleur off-line à ceci près qu’en cas de variation de tension, au lieu de basculer sur la batterie ils sont capables de compenser la baisse de tension (ils intègrent donc un régulateur de tension). Ce type d’onduleur peut être très intéressant dans bien des pays en voie de développement, pays où la qualité du secteur laisse très souvent à désirer !


Bien sûr, tout cela a un prix, les moins chers étant les modèles Off-Line, puis les On-Line, et enfin les Line-Interactive.

Pour ma part, j’ai donc opté pour le modèle Protection Station 800, un modèle Off-Line capable de fournir jusqu’à 500 watts, coutant une centaine d’euros environ, et bien suffisant pour un particulier.



Le plus gros de la consommation viendra de mon écran Plasma (250w), de mon ampli HC (100w) et de mon PCHC (30w), ce modèle d’onduleur était donc bien adapté (même un peu surdimensionné, à vrai dire).



Plusieurs choses m’ont plu dans ce modèle:

  • d’abord, le nombre de prises disponibles: 4 prises ondulées + 4 prises protégées. Dans un coin TV, on a toujours besoin de nombreuses prises…
  • ensuite, la forme, qui permet à cet onduleur de se tenir debout, allongé, ou sur le côté, pratique pour le ranger proprement dans mon salon
  • enfin, la fonction EcoControl: une prise maitre (ondulée) capable de contrôler 2 prises esclaves (protégées), ce qui m’évite d’avoir recours à des prises télécommandées (en Zwave, par exemple), plus couteuses.



Comme la plupart des onduleurs, celui ci est également capable de protéger une ligne de téléphone / internet / réseau, et se connecte en Usb à un ordinateur (mais peut fonctionner sans).



Dans ma configuration, comme c’est l’ampli HC qui fait la jonction entre tous les appareils audio vidéo:

  • l’ampli HC est donc branché sur la prise maitre, qui est aussi ondulée
  • l’écran Plasma et l’ampli du Buttkicker sont branchés sur les prises esclaves, qui sont protégées


De cette façon, quand j’allume l’ampli HC, la TV et l’ampli du Buttkicker sont également allumés, et quand j’éteins l’ampli HC, tout ce matériel est complètement éteint (donc pas de consommation en veille, mon « vieux » plasma consommant près de 10w en veille…)


Sur les autres prises ondulées, j’y ai branché la Xbox (comme elle contient un disque dur, c’est mieux…), et bien sûr mon ordinateur Home Cinéma, qui a d’ailleurs le contrôle de l’onduleur via la liaison Usb de celui ci. Comme cet ordinateur est tout le temps allumé (ou tout au moins en veille prolongée, pour les enregistrements TV, et l’accès à distance), il n’y avait aucun intérêt à ce qu’il soit branché sur la prise maitre de l’onduleur.


Tout ceci fonctionne déjà très bien tel quel, mais il est possible d’aller plus loin en installant le logiciel fourni avec l’onduleur:



Le logiciel propose de nombreuses options. On peut donc définir à partir de quel niveau de batterie l’ordinateur doit s’arrêter, et combien de temps après cet arrêt l’onduleur peut lui même s’arrêter.

Ici, lorsque la batterie atteint 20%, l’ordinateur HC s’arrête automatiquement (et proprement). Deux minutes après, histoire de laisser le temps au PC de s’arrêter complètement, l’onduleur se coupe totalement, pour se préserver lui même. Il se rallumera automatiquement à la restauration du courant.

Dans les autres options disponibles, il est possible de désactiver la fonction EcoControl si on ne souhaite pas utiliser le contrôle de la prise maitre:



On peut programmer l’arrêt et le redémarrage automatique de l’ordinateur:



Ou encore configurer un compte mail afin d’être tenu informé par mail en cas de problème (coupure de courant, défaillance de l’onduleur, fin de la période de garantie, etc…)



Des options somme toute « classiques » pour les habitués des onduleurs, mais qu’il est intéressant de mentionner pour les néophytes ;-)


Cet onduleur est garanti deux ans, et garanti le matériel branché dessus pour un montant illimité (à condition de penser à enregistrer son onduleur sur le site du fabricant).



II. Onduleur pour l’armoire de brassage


Pour l’armoire de brassage, j’ai opté pour un modèle plus classique, mais réputé pour sa fiabilité, un Ellipse 750VA, toujours de la marque Eaton (anciennement MGE).




Ce modèle dispose de 3 prises ondulées, et une prise protégée:



Il peut être posé à plat



ou debout:



Un kit est également vendu pour le « racker » dans une armoire de brassage, mais ce kit était trop profond pour mon armoire.

Le nombre de prises disponibles était ici suffisant, et le point important pour moi était surtout sa taille: peu profond, et suffisamment plat pour ne pas occuper trop de place:



Il y a dans l’armoire de nombreux équipements alimentés, mais la consommation totale ne dépasse pas les 300w (caméras, routeur, switch, serveur). Les deux barre électriques, en haut et en bas, ont donc été branchées sur l’onduleur, si bien que tous les équipements de l’armoire sont protégés. En cas de coupure, je dispose d’une douzaine de minutes d’autonomie.

Là aussi, l’onduleur a été relié en Usb au serveur, et le logiciel de l’onduleur installé, le même que celui vu précédemment. Le serveur pourra donc s’arrêter proprement en cas de coupure de courant, avant que la batterie de l’onduleur ne soit totalement épuisée. La phase d’arrêt est un peu plus complexe que pour le PC Home Cinéma, puisque ce serveur héberge également plusieurs machines virtuelles, qui doivent être arrêtées avant l’arrêt du serveur physique. Mais le principe reste le même.

Comme le Protection Station, cet onduleur est garanti deux ans, et coute environ 120€.



III. Conclusion


Comme je l’ai dit, il existe de nombreux modèles d’onduleurs. Ces deux là ne sont certainement pas les meilleurs, mais sont bien adaptés à mes besoins, en terme de puissance, d’autonomie, de connectique, de taille, et bien sûr de prix. Certains onduleurs coutent plusieurs milliers d’euros, nous restons ici dans une utilisation en tant que particulier, et le matériel à protéger ne coute pas non plus plusieurs milliers d’euros. Il s’agit donc pour moi, ici, d’un bon rapport qualité prix pour mon utilisation.

Quoiqu’il en soit, que ce soit ces modèles ou d’autres, protégez votre matériel: il suffit parfois d’un petit incident pour que le matériel soit détruit, et il est alors trop tard.


Tags :

9 Commentaires

      Laisser un commentaire

      Ne ratez plus aucune news !

      Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque semaine toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

      Merci pour votre inscription !