Domotique News n°288: Numérique et santé

La nouvelle lettre de Domotique News vient de paraitre.

Ce mois ci Domotique News nous parle de santé, d’objets connectés, et de leur impact sur la domotique. Nous avons également droit à une interview très intéressante de Uwe Diegel, le « Steeve Jobs des objets connectés », puis, comme d’habitude, les news à travers le monde et le planning des évènements importants en ce moment.

 

Voici l’édito de cette lettre 288:

Forte mobilisation qui pourrait aider les professionnels de la domotique à mieux pénétrer le marché de l’e-santé. C’est l’une des priorités de la commission «Innovation 2030». Health Innovative days aura lieu à Paris le 23 avril.

Au dernier salon Light + Building 2014 l’éclairage et la santé étaient pour la première fois un thème central. On y démontrait notamment que la lumière a un impact décisif sur notre bien-être. Elle contrôle le rythme veille-sommeil et génère la production de différentes hormones tout au long de la journée. La lumière régule notre horloge interne. Jusqu’à présent c’était une préoccupation des chercheurs, le marché de l’e-santé ne connaissait qu’une légère progression. Il se pourrait que les choses changent rapidement. Un congrès organisé le 23 avril prochain par Cap Digital « Health. Innovative Days » pourrait en apporter la démonstration. Il y a presque un an l’ancien chef de cardiologie au CHU de Clermont-Ferrand Pr Jean Cassagnes nous déclarait: « La rapidité du système d’alertes, déclenchées en fonction des variations de poids du patient, nous a permis de prendre des mesures appropriées et d’intervenir auprès de 600 patients à l’état de santé préoccupant, et dans le cas extrême, de sauver des vies. » C’est précisément là que pourrait intervenir un système domotique ouvert sur des applications de santé.

Ce qui est encore très rare aujourd’hui. Sous la pression des objets connectés de santé cela pourrait changer. On estime à 200 millions le nombre de personnes à travers le monde souffrant d’une pathologie qui pourrait être traitée grâce à la télémédecine. À l’heure actuelle, seul 1% de ces malades seraient équipés d’une solution M2M, laissant entrevoir de réelles opportunités de développement. En Auvergne le programme Cardiauvergne, lancé en septembre 2011, a fait ses preuves. Environ 500 patients sont suivis et le programme a répondu a plus de 600 alertes. Les données recueillies quant au poids et à l’état de santé du patient sont envoyées à la cellule de coordination composée de professionnels de santé. Cette cellule de coordination est en contact direct avec un vaste réseau de pharmacies, le service des urgences et une infirmière attitrée et équipée d’un smartphone où elle reçoit les données du malade. Suite à une alerte, les mesures prises par la cellule de coordination peuvent varier d’un simple appel téléphonique au patient, à l’envoi d’une infirmière ou d’un docteur à son domicile ou, dans les pires des cas, à une hospitalisation d’urgence. En quoi consiste ce programme ? Une balance connectée à une passerelle Digi enregistre et transfère les données du patient à la cellule de coordination. Ce système communicant ne dépendant pas de la connexion Internet du patient, la solution est facilement déployable indépendamment des installations disponibles. Trois pathologies disposent aujourd’hui de solutions de surveillance à distance les plus abouties. Le diabète, les défaillances cardiaques et l’apnée du sommeil. Il est clair que la médecine connectée dispose de réels arguments pour s’imposer au plus grand nombre. Le succès de l’e-santé pousse d’ailleurs les assurances à investir dans la recherche. Ainsi au sein de la grande université américaine Carnegie Mellon, une cellule de R&D fonctionne en partenariat avec une assurance maladie. Les objets connectés peuvent apporter beaucoup à l’environnement médical, encore faut-il savoir en exprimer le potentiel au sein d’écosystème de soin. Doro, leader des télécoms simplifiés, vient de conclure un partenariat avec la société Withings. Les dernières offres domotique, comme celle de Archos, intègrent la santé, avec un bracelet de coaching sportif. Tandis que le Samsung 5 dispose d’un capteur cardiaque. Autant dire que tout un écosystème autour du bien-être et de la santé est en train de se créer.

 

288

 

Pour vous abonner à cette lettre (payante, 430€ HT), vous pouvez vous rendre ici.


2 Commentaires

      Laisser un commentaire

      Ne ratez plus aucune news !

      Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

      Merci pour votre inscription !