Broadlink e-Air A1: une alternative à Netatmo, sans cloud, pour 35€ ?

13

Broadlink e-Air A1

33
Broadlink e-Air A1
9.375

Qualité

9/10

    Fonctions

    10/10

      Utilisation

      10/10

        Prix

        10/10

          Pour

          • Design plutot joli
          • Fonctionnalités complètes
          • Evolutif (on attend les capteurs aditionnels)
          • Le prix
          • Compatibilité Jeedom

          Contre

          • Pas de graphique de suivi dans l'application

          Les appareils destinés à mesurer la qualité de l’air à l’intérieur de nos maisons se multiplient. Netatmo avait initié le mouvement en France avec sa station météo connectée. Aujourd’hui je vous propose de découvrir le Broadlink e-Air A1. Plus complet, sans Cloud, et compatible Jeedom, cet appareil s’annonce prometteur…

          Broadlink est une marque qui propose de nombreux objets connectés, allant du système d’alarme, à la prise commandée, en passant par le contrôleur infrarouge. Leur catalogue est relativement complet, et propose des produits intéressants, comme le Broadlink e-Air A1 que nous allons donc découvrir aujourd’hui. Par ses fonctionnalités, il fait penser assez vite à la station météo Netatmo, puisque comme elle il mesure la température, l’humidité, le bruit, et la qualité de l’air (COV), avec en plus la luminosité de la pièce. Pas de pression, ni de capteurs externes, on pourrait donc dire que le Broadlink e-Air A1 est plutôt en concurrence directe avec le nouveau produit de Netatmo, le Healthy Home Coach, dont le but est justement de mesurer la qualité de l’air intérieur.

          Passons donc à la découverte du Broadlink e-Air A1.

          I. Déballage du Broadlink e-Air A1

          Le Broadlink e-Air A1 est livré dans un emballage sobre, affichant une représentation du capteur:

          A l’intérieur, on y trouve le A1, accompagné d’une alimentation (format français !), d’un câble micro Usb, et d’une petite notice.

          Le Broadlink e-Air A1 a une forme peu commune, avec des dimensions très contenues (67.00 mm x 63.00 mm x 115.00 mm) comme on peut le voir:

          Un design qui fait un peu penser aux feuilles d’une plante, avec cette touche de vert qui lui donne un côté écolo :) D’ailleurs, on trouve une fente entre la partie avant et la partie arrière:

          La led qui s’y cache s’illuminera de différentes couleurs pour signaler la qualité de l’air: rouge, bleu vert, pour signaler respectivement une mauvaise qualité, une qualité normale, ou encore une qualité parfaite.

          A l’arrière, les orifices permettront à l’air d’être analysé.

          Sur sa base, nous avons trois ports micro Usb. Celui du haut sera destiné à l’alimentation. Les deux du dessous seront pour de futures extensions du système. Le fabricant évoque un détecteur de mouvements, une mesure de PM2.5, etc… Autant dire que j’ai hâte qu’ils soient disponibles pour voir de quoi il retourne, et à quel tarif :)

          En dessous, de nouvelles grilles d’aérations, et des tampons en caoutchouc pour que le A1 tienne bien en place.

          Voilà tout pour le tour du propriétaire. A l’intérieur, on sait juste qu’il intègre de nombreux capteurs, et une connexion Wifi. Si vous voulez en savoir plus sur sa composition, le blog Faire ça soi même l’a décortiqué en détail ;-)

          Passons maintenant à son installation.

          II. Utilisation du Broadlink e-Air A1

          Comme la plupart des objets connectés, l’utilisation du A1 se fait via une application mobile, qu’il suffit de télécharger sur le Google Play ou l’Appstore. Il faudra rechercher l’application e-Control, qui permet en fait d’utiliser tous les périphériques de la marque. La première fois, il faudra créer un compte utilisateur:

          Bonne nouvelle, l’application est traduite en français :D On commencera donc par aller sur le + en haut à droit, pour ajouter un périphérique. Là l’application nous demande le nom du réseau wifi et le mot de passe auquel devra se connecter le nouveau périphérique.

          Le nouveau périphérique est détecté automatiquement. On le sélectionne pour valider, et c’est fini ! On pourra au passage lui donner un nom et sélectionner une icône. On le retrouve ensuite automatiquement sur la page d’accueil de l’application:

          En le sélectionnant, on accède à ses mesures:

          Un grand cercle central nous indique clairement l’état de la qualité de l’air. Pas de mesures alambiquées qui ne nous parlent pas, c’est bon, moyen, ou mauvais. Tout autour, on retrouve d’autres « bulles », avec les informations relatives à la température, l’humidité, la luminosité, et le bruit. Simple et efficace. On regrettera toutefois de ne pas avoir la possibilité de suivre les informations sur la durée, car aucun graphique n’est disponible. En revanche un menu Interaction permet de créer des scénarios. Je ne vous donnerai pas d’exemple aujourd’hui, car avec simplement ces capteurs, je n’ai pas la possibilité de faire des actions (il faudrait au moins un actionneur). Mais je vous en reparlerai dans un prochain article ;-) On pourrait toutefois tout à fait imaginer faire un scénario qui envoie une commande infrarouge à la climatisation lorsque la température passe au dessus de 25°C. Les périphériques disponibles chez ce fabricant le permettent totalement. En l’état, c’est donc pour le moment assez limité, puisqu’on ne peut que lire les informations.

          Mais ce qui nous intéresse surtout sur ce périphérique, c’est l’existence d’un plugin Jeedom. Et là les possibilités sont tout autres…

          III. Utilisation du Broadlink E-Air A1 avec Jeedom

          Comme je le disais juste au dessus, il existe donc un plugin Broadlink sur Jeedom, qu’il suffit d’installer: Une fois installé, on l’active, et on veille à ce que les dépendances soient bien installées, et le démon en route:

          Il ne reste plus qu’à ajouter notre périphérique, en se rendant dans le menu Plugins / Protocoles Domotiques / Broadlink. Là, il suffit d’appuyer sur « Inclusion ».

          Le périphérique est automatiquement détecté sur le réseau. Il suffit de lui donner un nom et l’affecter à une pièce:

          Et nous voilà avec les informations qui remontent dans Jeedom.

          Et comme il est possible d’historiser les données dans Jeedom, on peut bien entendu en avoir une représentation graphique sur la durée qu’on souhaite. Ici par exemple le suivi de la température avec le E-Air:

          Les données peuvent bien sûr également être utilisées pour déclencher des scénarios, comme d’habitude. C’est bien là l’intérêt d’intégrer le Broadlink A1 à Jeedom, d’ailleurs ;-)

          IV. Conclusion

          Ce Broadlink A1 m’a séduit, car il apporte la mesure de nombreuses informations bien pratiques: température, humidité, luminosité, bruit, et qualité de l’air. Tout cela dans un seul appareil, qui se fond assez facilement dans le décor, grâce à sa taille réduite et son design relativement sobre.  Il a de plus deux autres avantages:

          • d’une part, son fonctionnement sur secteur est moins contraignant que les piles, à changer tous les ans (dans le meilleur des cas). Alors bien sûr il faudra une prise électrique pas trop loin (chez moi j’ai ce type de multiprise Usb qui permet d’y brancher divers périphériques Usb sans avoir besoin d’autres prises. Pour l’exemple j’en ai un sur ma table de nuit, ce qui me permet d’alimenter mon smartphone, ma montre connectée, et le E-Air :). A noter que le E-Air ne consomme que 1,6w.
          • d’autre part, le E-Air fourni ses informations en direct, sans avoir besoin de Cloud. Jeedom s’y connecte en effet directement pour y lire les mesures relevées. Et les périphériques de ce type sans Cloud sont peu nombreux, ce qui est bien dommage, car cela en fait des périphériques autonomes, ne dépendant pas du bon vouloir d’une société.

          Les produits Netatmo sont d’ailleurs concernés par le Cloud: toutes les données transitent via les serveurs d’une société. Plus de serveur ou d’internet, et plus de données. Comme je tends justement à supprimer petit à petit tout ce qui nécessite le cloud pour fonctionner, le E-Air s’avère donc être un choix intéressant face aux sondes Netatmo que j’ai à la maison. Ces dernières font en effet partie de mon ensemble station météo Netatmo. Même si j’aime beaucoup cette station, elle a quelques inconvénients:

          • sa dépendance au Cloud, bien sûr
          • sa limitation à 4 sondes supplémentaires, ce qui peut être limitant si on veut suivre chaque pièce
          • le fait que les sondes supplémentaires ne mesurent pas le bruit, ce qui peut être également un signe d’occupation d’une pièce, utilisable donc pour des scénarios.

          Pour le suivi des informations intérieures, le Broadlink e-Air A1 s’avère donc être un choix intéressant, d’autant que son prix est très abordable, puisqu’on le trouve pour une trentaine d’euros. A ce prix il est plus raisonnable d’équiper toutes les pièces. Bien sûr, on pourra s’interroger sur la fiabilités des mesures ? Je ne suis pas expert dans le domaine, mais elles sont au moins aussi bonnes que celles de ma station Netatmo, comme on peut le voir ici (en vert le Broadlink, en bleu Netatmo):

          Pour ma part, le choix est fait: je migre sur les capteurs Broadlink. J’en ai déjà deux d’installés à la maison, qui ont bien fait leurs preuves depuis un mois. Je n’ai plus qu’à équiper les autres pièces :)

          Partager

          13 commentaires

          1. Je viens de recevoir le mien que je vais tester.
            En revanche le Netatmo gère le CO2 (ppm) ce qui permet d’alerter quand il faut aérer des pièces.
            Est-ce vraiment comparable avec le Broadlink ?

          2. Bonjour, quel est la fréquence d’interrogation de la température minimum que l’on peut faire sous jeedom ? Toute les minutes ??

            Merci

            • Par défaut, c’est réglé sur 5min, ce qui est déjà pas mal pour le relevé de ce type d’info, je pense. Après on a la main dessus, mais trop de requêtes risquent de nuire au réseau après, surtout si on cumule ce genre d’appareil.

          3. Bonsoir et merci pour votre article qui m’a permis de découvrir et d’acheter le E-Air A1.
            Par contre vous indiquez, je vous cite  » La led qui s’y cache s’illuminera de différentes couleurs pour signaler la qualité de l’air: rouge, bleu vert, pour signaler respectivement une mauvaise qualité, une qualité normale, ou encore une qualité parfaite. »
            Pour ma part, hormis la led verte qui clignote lorsque l’on branche l’appareil tant que la connexion wifi n’est pas établie, je n’ai aucune led qui reste allumée dans quelque couleur que ce soit, alors que c’est une des raisons qui m’ont acheter ce produit.
            Pourriez-vous m’indiquer la manipulation à effectuer pour que la led illumine l’e-air a1, ce qui m’éviterait de devoir consulter mon smartphone pour savoir si la qualité de l’air que je respire dans mon bureau est bonne ou pas.
            Merci par avance pour votre aide car de mon côté je n’y arrive pas du tout.

          4. Bonjour.

            je suis en train de concevoir mon futur système domotique et je voudrais savoir si le broadlink e-air est compatible avec une box eedomus +.

            merci

          Laisser un commentaire

          Ne ratez plus aucune news !

          Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

          Merci pour votre inscription !