Domotiser ses lampes d’appoint avec Tydom de DeltaDore

12

Cet article va être le premier d’une longue série, puisque Delta Dore a eu une idée originale: proposer à quelques blogueurs une box « surprise » chaque mois, c’est à dire un coffret avec différents équipements afin de découvrir peu à peu cette solution domotique. Une excellente idée, qui nous permettra d’une part de découvrir cette solution que je ne connaissais que de renom, et d’autre part d’en parler régulièrement tout au long des prochains mois.

Le premier colis contenait, pour bien commencer, une box Tydom 1, la box entrée de gamme du fabricant breton, comme nous l’avions vu dans cet article. Cette box a l’avantage d’être très abordable (une centaine d’euros) et très simple à utiliser. Deux modules Tyxia 6610 l’accompagnaient, destinés à remplacer les interrupteurs des lampes d’appoint. Aujourd’hui nous allons donc découvrir comment « domotiser » nos lampes d’appoint grâce aux modules Delta Dore. La découverte des possibilités de la box se fera au fil des tests, pour aboutir à un article plus global sur la fin.

I. Découverte et installation du module Tyxia 6610

Dans cette boite toute verte, aux couleurs du fabricant, nous trouvons donc un interrupteur, 4 patins en caoutchouc, et une petite notice, bien entendu en français.

L’interrupteur est un interrupteur à monter sur fil, tout à fait comme ceux qu’on trouve habituellement sur les lampes d’appoint. Peut être un peu plus gros tout de même, puisqu’il mesure 75x35x25mm. Un design sobre, assez « carré », mais solide et passe partout. Sur le dessus, un bouton permet d’allumer la lampe, et un voyant de confirmer la prise en compte de l’action.

Peu de modules domotique de ce type existent sur le marché. Le seul que nous avions vu jusqu’ici est celui de Swiid, en Z-wave, que je vous avais présenté ici. C’est pourtant quelque chose de très utile, et qui manque cruellement, car sans cela, le seul moyen de piloter une lampe d’appoint est de brancher une prise commandée entre celle ci et la prise murale. Mais dans ce cas il ne faut plus utiliser l’interrupteur du fil, ce qui est bien dommage.

L’interrupteur est maintenu par 4 vis. A l’intérieur, pas d’électronique visible comme avec le SwiidInter: tout est soigneusement encastré et sécurisé:

On peut y voir les chemins passe câbles, les borniers, et même la légende pour le montage: à gauche ici le symbole de la lampe, et à droite LN pour la phase et le neutre.

Nous allons donc y connecter notre lampe d’appoint, de ce type:

N’importe quelle lampe disposant d’un interrupteur directement sur son fil pourra faire l’affaire. Dans la notice, le fabricant indique qu’on peut remplacer l’interrupteur existant par le modèle Delta Dore, ou alors créer une rallonge sur laquelle on montera l’interrupteur. Ici pour une meilleure intégration j’ai démonté l’interrupteur d’origine. En général il s’agit juste de quelques vis à retirer. Si l’interrupteur est moulé, il faudra en revanche couper les fils. Dans ce cas on perdra quelques centimètres sur le fil, mais ce n’est pas très grave.

La notice nous demande de dénuder les fils sur 9mm (c’est précis !). Avant de fixer les câbles dans le bornier, il faut penser à passer le petit cache en caoutchouc autour du fil (ici en noir sur le fil):

On insère donc nos fils dans le bornier prévu, en s’aidant d’un petit tournevis pour appuyer sur les « boutons » marqués d’un / afin de faciliter l’insertion:

Puis on fait prendre le chemin au câble pour bien l’intégrer:

On fait cela pour le fil qui va à la prise électrique, puis pour celui qui va à la lampe:

J’aime beaucoup cette sécurité, du fait du passage des câbles en « S ». Même en tirant dessus, il sera difficile d’arracher le câble, alors que j’avais eu le cas sur mon interrupteur Swiid. La sécurité est ici importante, puisque nous sommes tout de même en 230V !

Il ne reste plus qu’à refermer le boitier et resserrer les vis:

4 petits tampons en caoutchouc sont fournis pour venir cacher ces vis, et permettre de plus à l’interrupteur de ne pas trop bouger quand il est par exemple posé au sol. Le fabricant a eu ici le soucis du détail.

Notre interrupteur est prêt à être utilisé ! Comme on l’a vu le montage est relativement simple.

Il ne reste plus qu’à mettre en route notre box domotique Tydom, pour pouvoir y ajouter cette lampe connectée.

II. Utilisation avec l’application Tydom

Nous reverrons plus en détail l’utilisation de la box Tydom dans un article plus global, après l’avoir mieux découverte avec les prochains périphériques.  Mais comme il s’agit de notre première utilisation, après avoir branché la box au réseau ethernet, puis à une prise électrique, j’ai donc dû installer l’application mobile, puisque tout se fera depuis son smartphone. Pas besoin d’ordinateur, ce qui est moins anxiogène pour beaucoup ;-) On se rend donc sur le store et on installe l’application Tydom:

A la première utilisation, il faut entrer l’identifiant, qui est composé des 6 derniers caractères de l’adresse MAC de la box (marquée au dos de celle ci). Aucun mot de passe n’est défini au départ. Après nous avoir demandé de confirmer l’ajout, puisque cette box est inconnue de l’application, il nous est demandé donc de créer notre mot de passe personnalisé.

Et nous voilà sur l’interface de la box, qui comme on le voit permet donc de piloter de nombreux types d’appareils. Ici, pour ce premier article, nous allons donc piloter notre éclairage. On sélectionne donc l’éclairage, puis on choisit le réseau 1 (nous verrons ces notions plus tard).

Là, il faut passer notre interrupteur en mode « appairage », ce qui se fait simplement en maintenant appuyé le bouton 3s. L’éclairage est alors détecté par l’application:

On peut alors lui donner un nom et lui affecter une icône:

Enfin, on peut affecter la lampe à un groupe, pratique par exemple pour éteindre toutes les lampes d’un coup. Notre lampe est maintenant intégrée à l’application.

On peut donc simplement la piloter depuis son smartphone, l’icône de la lampe affichant clairement si elle est allumée ou éteinte.

L’application permet également de gérer des pièces, pour regrouper ses périphériques par pièces. Une notion qui est assez parlante, puisqu’ainsi on retrouve nos équipements rangés comme ils sont dans la réalité.

Ici je crée donc une pièce pour la chambre de mon fils, qui sera représentée par un nounours, et j’indique à l’application que notre lampe fait partie de cette pièce:

C’est aussi simple que cela. On retrouvera ici toutes les pièces créées au fur et à mesure.

Maintenant, cette lampe d’appoint va servir de veilleuse dans la chambre de mon fils. Du coup je vais créer une programmation pour qu’elle se gère toute seule. La domotique est là après tout pour nous faciliter la vie en automatisant les choses ;-)

Dans la programmation, on demande donc à créer un nouveau « moment ». Ici, le jeudi, à partir de 20h15. On sélectionne ensuite les équipements concernés, donc ma lampe d’appoint:

Et j’indique qu’il faut l’allumer. Je refais l’opération cette fois à 23h, pour éteindre la lampe automatiquement, une fois qu’il est bien endormi. On retrouve les deux « moments » dans le planning:

Maintenant, je veux que cela se gère plusieurs soirs dans la semaine. Au lieu de recréer un à un chaque moment pour chaque jour, on peut demander à copier un jour. Il suffit de sélectionner les jours vers lesquels copier les programmations: ici du lundi au mercredi, puis le dimanche soir, puisque le vendredi et le samedi, comme il n’y a pas école le lendemain, il peut se coucher plus tard, et que l’heure peut alors varier.

Dernière chose, outre les programmations, il est possible de créer des scénarios. Ici au nombre de 16. Les scénarios seront des enchainements d’actions qu’on pourra déclencher d’un simple clic. Ici, par exemple, je crée un scénario « on part ». Dans les actions je sélectionne le groupe « Total » (qui contient ici toutes les lampes): Et j’indique qu’il faut tout éteindre. Ainsi, quand je pars de chez moi, un appui sur ce scénario et toutes les lampes seront éteintes. Ici en l’occurrence la lampe dans la chambre de mon fils, puisque c’est le seul équipement installé. Mais cela permettra de ne pas oublier de l’éteindre en partant, la chambre étant à l’étage et les enfants jouant parfois avec les lampes…

III. Conclusion

Comme je le disais en introduction, je n’avais jamais eu l’occasion d’utiliser du matériel DeltaDore. Tout au moins du matériel domotique, puisque le thermostat qui est monté chez moi pour le chauffage est de ce fabricant. DeltaDore équipe en effet de nombreuses maisons neuves, ce qui lui met déjà un pied dans la maison de beaucoup de monde. Un détail qui pourrait ainsi inciter les habitants à opter pour son système domotique. Et, pour une première utilisation, j’avoue avoir été plutôt très satisfait: du matériel de qualité, comme on retrouve habituellement chez les équipementiers électriques, une installation facile, que ce soit du matériel ou de l’ajout dans l’application, et une fiabilité du système plutôt bonne pour les quelques jours durant lesquels j’ai pu l’utiliser. Aucun loupé dans les commandes envoyées, les ordres sont instantanés, et le retour d’état dans l’application se fait rapidement également quand on appuie sur l’interrupteur directement. Alors bien sûr, certains diront que c’est du protocole propriétaire, et c’est le cas. Du X3D, en 868Mhz, avec communication bidirectionnelle. Ca on ne peut pas le réfuter. En revanche, le catalogue d’accessoires est tellement bien fourni qu’il se suffit à lui même. Les interrupteurs sur fil vus aujourd’hui en sont un bon exemple, car peu de fabricants en proposent, alors que c’est vraiment très pratique. Quant aux tarifs, si les tarifs « officiels » sont un peu élevés (par exemple 78€ pour cet interrupteur sur fil), on trouve maintenant les produits à divers endroits, dont Amazon par exemple, où le même interrupteur est proposé à 55€, soit un prix dans la moyenne de ce qu’ont trouve dans les produits habituellement présentés ici.

Suite au prochain épisode, avec cette fois la gestion du chauffage électrique ;-)

Partager

12 commentaires

  1. Merci pour ce test
    Effectivement Delta dore est très réputé
    Y a t il une API ouverte sur cette box ou les autres de la gamme pour s en servir en passerelle x3d, la ou je vous son seul intérêt ?

    Est elle cloud ou full offline ?
    Ok pour 16 scénarios , mais combien peut on mettre de périphériques ?

    Merci

    • Hello,
      Delta dore c’est bien pour les gens qui ne veulent de domotique. Ceux qui en veulent sont là plus part des passionnés qui aiment utiliser leur matos à fond.Or ici,tout est bridé : protocole proprio, AUCUNE ApI, ça fait 1 ans que j’essaye de décompiler l’application pour essayer de récupérer des trames d’ordres : chiffré & salé -> impossible.
      C’est du offline mais l’authent est online.
      Personnellement je suis bloqué avec mes modules delta dore, j’attend la rxplayer pour me libérer :)

      • Bonjour Max

        Qu’est-ce que cette rxplayer ? J’ai moi aussi une Tydom 1.0 et je suis bloqué pour la lier à mon Raspberry sous Domoticz. :-(

        Guillaume

  2. La preuve que Deltadore s’intersse aux bricoleurs :
    « puisque Delta Dore a eu une idée originale: proposer à quelques blogueurs une box « surprise » chaque mois, »
    Electronique très fiable et robuste. SAV à l’écoute. Protocole au point, mais pas d’API ou de retour d’état. Pour une passerelle domo -> X2D, le tydom 350 fonctionne très bien.

  3. Bonjour Cédric,
    Les temps changent, j’hésite entre article alimentaire ou placement de produits ou les deux.
    Dommage, eu égard à ton expertise, de se fourvoyer et surtout nous orienter vers une solution bridée.
    Certes nous ne sommes pas tous des utilisateurs confirmés, mais si la première solution choisie aboutie à une impasse, je vois mal comment la domotique va progresser dans notre pays.
    Cordialement.

    • Ni l’un ni l’autre. J’essaie de parler de toutes les solutions qui existent, et si je veux être aussi exhaustif que possible, je ne peux pas fermer les yeux sur DeltaDore qui reste un acteur important dans le domaine. DeltaDore a proposé de me faire découvrir les produits, j’ai accepté, pour pouvoir découvrir la solution et m’en faire un avis. Pour le moment je n’ai pas dit que c’était la solution à acheter absolument, j’ai simplement présenté les premiers produits qui m’ont été envoyés, et qui, je le confirme, sont de très bonne qualité, et simples à installer. Ca c’est un fait. Après, concernant la solution en elle même, il est trop tot pour en dire quoique ce soit: je ne l’ai pas utilisée très longtemps pour le moment, et surtout j’ai encore peu de périphériques. On découvrira donc cela au fur et à mesure des prochains mois. D’autre part, tout le monde n’a pas des besoins aussi poussés que nous, et beaucoup veulent simplement une solution qui fonctionne sans se compliquer la vie. Et pour le moment ca semble être le cas de Deltadore, comme on pourrait le dire de Somfy, Homekit, etc… Il en faut pour tout le monde, même si à nos yeux ce ne sont pas les meilleures solutions (pour nos besoins en tout cas).

    • Propose nous une solution d’alarme nfa2p avec une domotique ouverte et abordable. Perso, je cherche encore. Alors je reste chez eux.

Laisser un commentaire

Ne ratez plus aucune news !

Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

Merci pour votre inscription !