Mettre en place un PRA pour son système domotique ?

Un système domotique dans une maison devient vite indispensable, si bien que cela est un vrai problème lorsqu’une panne survient. Arrêt de la gestion du chauffage (forcément l’hiver, pendant vos vacances, comme le veut la loi de Murphy), volets qui ne se ferment plus automatiquement, simulation de présence inopérante, arrosage en panne sèche, etc. Les conséquences d’une panne du système domotique peuvent être nombreuses, certaines plus critiques que d’autres. C’est pourquoi il pourrait être utile de penser à une procédure de reprise d’activité, ou « PRA », comme le font par exemple les entreprises.

I. Qu’est ce que le PRA ?

Ceux qui ont travaillé en entreprise, notamment en informatique, connaissent bien le terme PRA. Pour les autres, je vous invite à consulter par exemple la page de cette entreprise de PRA Informatique, qui explique très bien le principe.

Cette solution permet de reprendre les activités dans les plus brefs délais en cas d’incident. Le PRA est efficace en cas de courte panne. Il suffit d’évaluer le seuil maximal en ce qui concerne le délai d’interruption et la perte de données tolérable. Il permet de reprendre en mode plein régime ou en mode dégradé, selon les besoins de l’entreprise. Grâce au PRA, tout risque pouvant engendrer des séquelles sur le long terme peut être évité. Cette formule assure le redémarrage des activités le plus rapidement possible, et ce, de façon bien ordonnée, pour reprendre un rythme normal, comme si de rien n’était.

Une panne informatique dans une entreprise peut être un vrai drame si un PRA n’a pas été mis en place: activité en standby, perte de données, etc. Un peu comme dans le cas d’une panne d’un système domotique dans une maison, en fait. C’est pourquoi il peut être intéressant de reprendre le principe du PRA pour pouvoir redémarrer un système domotique rapidement.

II. Les aspects à prendre en compte pour un PRA domotique

Un système domotique a à peu près les mêmes contraintes qu’un système informatique classique. Les points sensibles peuvent se situer à différents niveaux:

  • alimentation électrique
  • moyen de communication
  • sauvegarde des données
  • défaillance du contrôleur (box domotique)
  • défaillance des contrôleurs radio (par exemple antenne Zwave, ZigBee, etc.)

2.1 L’alimentation électrique

Une simple coupure de courant peut mettre un système domotique hors service, soit à cause d’une panne prolongée, soit à cause de micro coupures répétées qui peuvent sérieusement endommager le matériel. Sans compter qu’une panne électrique peut couper la connexion du système avec l’extérieur (box ADSL éteinte par exemple). Le remède le plus simple est de brancher les éléments principaux sur onduleur: la box ADSL, le routeur et switch s’il y a, la box domotique, son switch Usb s’il y a, et si possible les caméras de sécurité (l’idéal est d’utiliser un switch POE qui alimente des caméras IP POE, le switch étant lui même branché sur un onduleur, ce qui évite la multiplication des alimentations). Il faudra bien sûr calculer la consommation des différents éléments pour déterminer la puissance de l’onduleur à mettre en place. Généralement ces éléments ne sont pas très énergivores, et un modèle de 500 à 700VA devrait être largement suffisant pour assurer plus d’une demie heure d’autonomie (comptez une centaine d’euros).

2.2 Le moyen de communication

Un système domotique doit pouvoir communiquer avec l’extérieur, que ce soit pour vous prévenir d’un éventuel problème, ou vous laisser la possibilité de commander votre maison à distance (remise en route du chauffage par exemple avant de rentrer de vacances). Cette communication se fait généralement via une box internet (ADSL ou fibre).

A lire également:
Rendez votre maison intelligente avec une box domotique à partir de 64€ ! #CYBERMONDAY

En cas de coupure de courant, la communication peut être coupée. La solution est celle citée précédemment: box internet branchée sur un onduleur.

Mais la coupure peut également venir de la connexion elle même: ligne téléphonique arrachée en cas de tempête, panne du NRA, voir box internet HS. Dans ce cas, il vaut mieux prévoir un système de communication secondaire:

  • certains routeurs proposent une double connexion, ADSL + 4G, la connexion GSM prenant le relai automatiquement en cas de coupure internet. Ca peut être intégré au routeur, ou en option, comme nous avions ajouté une clé Usb 3G au routeur Synology
  • si ce n’est pas le cas, il est possible de connecter un routeur 4G en parallèle du routeur ADSL
  • il est également possible de passer simplement par une clé 3G/4G connectée directement à la box domotique si celle ci le gère (exemple ici avec une box eedomus et une clé 3G).
61pf3mljbjl sl1350
Le routeur NETGEAR Nighthawk R7100LG gère à la fois une connexion ADSL et une connexion 4G

Chez moi, malheureusement, la connexion GSM n’est pas terrible, un secours 4G n’est donc pas très utile. En revanche la 2G fonctionne parfaitement, que ce soit pour les appels ou les SMS. Une clé GSM Huawei branchée directement à ma box domotique Jeedom permet donc d’échanger avec elle par de simples SMS, que ce soit pour la piloter ou récupérer des informations, notamment grâce aux interactions. C’est un peu « old school », mais c’est hyper fiable.

2.3 La sauvegarde des données

Un système domotique enregistre généralement de nombreuses informations, comme par exemple les suivi de consommation (eau, électricité, gaz), les variations de températures, etc. N’oublions pas non plus la configuration et les scénarios créés. Toutes ces données doivent être sauvegardées avec soin pour ne pas avoir à réinstaller un système depuis 0.

A lire également:
#BONPLANDUJOUR Plafonnier connecté Yeelight Meteorite à 72€ seulement !

Dans le cas d’une box domotique reposant sur le Cloud (type eedomus par exemple), ces données sont généralement sauvées dans le Cloud et donc facilement récupérables en cas de plantage de la box.

Certaines box « locales », proposent également parfois l’envoi d’une sauvegarde sur internet, comme le fait par exemple Jeedom (voir nos différentes solutions de sauvegarde pour Jeedom).

L’important est de posséder une sauvegarde sur un autre support que la box domotique elle même, qui n’est pas à l’abri d’une panne matérielle.

data bearer 1313000 1280
Une sauvegarde peut être sur un simple disque dur ou clé Usb, le principal étant d’avoir une sauvegarde !

2.4 Panne de la box domotique

Une panne matérielle sur la box domotique elle même peut survenir, pour différentes raisons: panne de l’alimentation de la box, disque dur HS, processeur HS, etc.

L’idéal serait de posséder une box domotique en « spare » (d’avance), pour pouvoir remplacer rapidement le matériel, y réinjecter la dernière sauvegarde, et redémarrer rapidement (Jeedom est particulièrement efficace dans ce domaine !). C’est bien sûr un cout qui peut ne pas être négligeable quand il s’agit d’une box constructeur type eedomus, Fibaro ou autre. Dans le cas d’une solution disponible en DIY, comme Jeedom par exemple, il est très simple de préparer une seconde box à l’aide d’un Raspberry Pi par exemple. Pour une reprise rapide à peu de frais, ce pourra être une solution très intéressante. Les plus à l’aise en informatique pourront installer une machine virtuelle, comme nous l’avions vu en installant Jeedom sur une VM Synology. L’idéal serait même l’installation de deux VM sur deux serveurs différents: les VM ont l’avantage de se sauvegarder facilement et d’être facilement transférables sur une autre machine physique.

2.5 Panne du contrôleur radio

Enfin, une box domotique utilise souvent un contrôleur radio pour communiquer avec les périphériques, soit intégré, soit externe, via un dongle Usb par exemple.

Si le contrôleur radio est intégré, il faudra remonter au point 2.4 pour remplacer la box.

Si le contrôleur est externe, il pourra généralement être remplacé par un autre identique. Attention toutefois: certains contrôleurs ont leur propre identifiant, qu’il faudra mettre à jour, ou pire, possèdent en mémoire toute l’architecture du réseau domotique. Je pense notamment au Zwave, dont le réseau, les identifiants périphériques, etc. sont stockés dans la puce Zwave du contrôleur. Autrement dit, si le contrôleur est HS, vous serez bon pour refaire l’appairage de tous vos périphériques avec un nouveau contrôleur. Selon votre installation, cela peut représenter quelques heures de travail.

A lire également:
Créez une ambiance St Valentin avec votre système domotique Jeedom !

Certaines box ont prévu la sauvegarde de la configuration Zwave, comme eedomus notamment.

Sur Jeedom, j’ai opté pour la clé Aeotec Gen5: il s’agit d’une clé Zwave USB, disposant d’une batterie, ce qui est déjà très pratique pour faire ses appairages quand les périphériques sont déjà dans les murs. Mais surtout, le fabricant propose pour cette clé une application permettant de faire une sauvegarde de toute la clé, pour la réinjecter si besoin dans une autre clé ! Il suffit donc de faire une sauvegarde de la clé chaque fois que vous modifiez votre réseau Zwave, ce qui ne devrait pas arriver tous les 4 matins.

III. Conclusion

En suivant ces quelques pistes, vous devriez pouvoir assurer une reprise rapide de votre système domotique. Les solutions sont bien sûr à adapter en fonction de la configuration de chacun.

Pour mon cas personnel, mon système fonctionnant autour d’une box Jeedom Smart:

  • box domotique, box ADSL, Switch, NAS Synology branchés sur onduleur pour faire face aux coupures de courant
  • smartphone avec JPI permettant d’assurer la surveillance du réseau et la communication avec Jeedom en cas de coupure internet
  • sauvegarde des données sur le Nas Synology, lui même sauvegardé chaque nuit sur le service Cloud C2 de Synology
  • machine virtuelle Jeedom sur le Nas Synology, avec ma seconde clé Aeotec Gen5 connectée dessus, la machine virtuelle étant éteinte (deux contrôleurs Zwave identiques sur le réseau poseraient problème). En cas de crash matériel de ma box Jeedom, je peux, même à distance, démarrer la VM Jeedom sur le Synology, qui se reconnectera aux périphériques Zwave grâce à sa clé Aeotec, identique à celle branchée sur ma box physique Jeedom.

Bien sûr, il faut avoir quelques connaissances dans le domaine pour mettre en place tout ceci, mais une telle configuration est à priori à l’épreuve de la majorité des problèmes.

Et vous, avez vous un PRA pour votre système domotique ?

Inscrivez vous à notre newsletter !

Ne ratez plus aucun article, test de produit ou guide, grâce à un mail dans votre boite chaque vendredi !
5 Commentaires
  1. Si la description (reprise d’activité en cas de sinistre) était bien celle du PRA, les mesures listées ici sont celles d’un PCA qui permet de continuer l’activité en cas de panne d’un des éléments, on va dire que le PCA sont des mesures moins radicales que le PRA avec un seuil de déclenchement plus bas, par exemple un feu qui détruit le coffret domotique nécessiterait un PRA alors qu’une ligne ADSL qui tombe en panne et demande une bascule en 4G fait partie d’un PCA.

    p.s : et toujours la même remarque sur ce site que je ne lis presque plus à cause des sa surcharge de publicités (cette vidéo qui tourne en boucle en bas à droite de l’écran et l’encart au dessus qui suivent le défilement de l’écran c’est trop), sans compter le rafraîchissement forcé de la page qui m’a coupé et tout fait perdre en pleine rédaction de ce commentaire, heureusement je me suis souvenu que sur ce site il faut faire un « copier » régulier.

    • La VM étant éteinte, il y a donc une coupure de service, car il faut l’allumer pour que ça reparte. C’est donc bien un PRA. Le PCA (Plan de continuité informatique) lui, permet de n’avoir aucune coupure de service, et donc la bascule est totalement transparente pour l’utilisateur, ce qui n’est pas le cas ici.

  2. Le PCA ne couvre pas que les mesures visant à zéro interruption mais uniquement visant à réduire les interruptions en cas de problème classique comme une panne de routeur, si on a un spare pas de PRA, une VM éteinte qui doit être redémarrée, rallumée ou même restaurée c’est du PCA, l’onduleur c’est du PCA, le routeur ADSL qui bascule en 4G c’est du PCA, une sauvegarde locale couvre le PCA une sauvegarde externalisée couvre plutôt un PRA.

    Devoir exiler mon installation chez mon voisin pour relancer un système là-bas parce que j’ai eu un feu chez moi et que je n’ai plus d’électricité du tout que mon onduleur est vide et que l’électricien ne passera que dans une semaine c’est du PRA.

    En 2 mots le PCA couvre les mesures à court terme sur des incidents de production « classiques » et rapides à résoudre, mais pour le PRA se sont des mesures à long terme, le PRA couvre les incidents majeures ou les sinistres, et l’option PRA n’est d’ailleurs pas données sur les factures des clients alors que le PCA c’est plutôt classique.

    Après il n’existe pas de définition ultra précise, mais globalement c’est plutôt ça.

    • @DODUTILS : C’est votre vision. Ce n’est pas la mienne. Dans mon métier, la notion de PCA implique clairement la notion de continuité de l’activité, et cela indépendamment de l’ampleur du sinistre. Exemple, un bâtiment complet qui brûlerait dans un incendie, peut être sécurisé en PRA ou en PCA, et ça ne sera clairement pas le même prix (le PCA sera nettement plus cher) car l’activité ne sera pas interrompue (tests à l’appui). D’ailleurs, cela me parait logique notamment en terme d’appellation : PRA, plan de REPRISE d’activité (car l’activité a été interrompue), et PCA (plan de CONTINUITE (car l’activité a pu continuer).

      @CEDRIC : Merci pour cette suggestion. Je ne trouve pas que cela soit « la forme » mais justement le fond, afin de savoir si la bascule se fait avec une coupure ou non. Et merci également pour votre jugement sur la pertinence de nos commentaires.
      Par ailleurs, je rejoins DODUTILS sur le fait que j’ai perdu la totalité de mon commentaire à cause d’un refresh de page, donc entre les jugements sur la pertinence et les commentaires qui s’envolent à cause du refresh….

    • C’est très intéressant, mais plutot que de débattre sur la forme, vos avis sur les choses à mettre en place en cas de défaillance du système domotique seraient plus pertinentes, je pense ;-)

    Laisser un commentaire

    Créer un nouveau compte
    Enregistrez vous, et stockez vos articles préférés sur votre compte pour les retrouver n'importe où, n'importe quand !
    Réinitialiser le mot de passe
    Comparer articles
    • Casques Audio (0)
    • Sondes de Piscine Connectées (0)
    Comparer
    Recevez les dernières infos

    Inscrivez vous à notre Newsletter hebdomadaire !

    Restez informés des nouveaux articles, tests de produits, guides, et bons plans !