Nest lance son propre protocole domotique: Nest Weave

Nest a annoncé il y a quelques jours le lancement de son propre protocole domotique, dénommé Nest Weave, afin de faire communiquer ses objets connectés entre eux, mais également avec ceux d’autres fabricants.

A priori on pourrait se demander l’intérêt de la chose, puisque les appareils de la marque peuvent déjà communiquer entre eux, en coupant automatiquement la chaudière (thermostat Nest) quand une détection de fumée est faite par exemple (Nest Protect). Et les équipements peuvent déjà communiquer avec d’autres périphériques via le service IFTTT.

Lionel Guicherd-Callin, le directeur marketing Europe de Nest a clairement expliqué la chose:

« Jusqu’à maintenant, nos produits et ceux de nos partenaires fonctionnaient avec notre protocole réseau Thread qui permettaient aux objets de communiquer entre eux par internet. C’était du cloud to cloud. Weave représente la deuxième brique qui nous manquait avec la possibilité de faire communiquer les objets entre eux localement ».

Jusqu’à aujourd’hui, tout passait donc par le Cloud, ce qui nécessitait une connexion internet opérationnelle pour pouvoir fonctionner. Avec Nest Weave, les appareils pourront donc communiquer entre eux directement, en local, pour créer un véritable éco système, ce qui est une excellente chose.

Pour donner quelques exemples:

  • Si le détecteur de fumée Nest perçoit du monoxyde de carbone, il pourra « parler » à la serrure qui affichera alors un message d’alerte. A l’inverse, la serrure pourra informer votre thermostat que vous partez ou que vous rentrez chez vous, afin d’ajuster la température de votre domicile .
  • En disposant d’une caméra de surveillance Nest Cam et d’ampoules connectées Philips Hue, jusqu’à présent si la caméra détectait une présence, il n’y avait aucune interaction entre les deux. Désormais, en utilisant la plateforme Nest Weave, si la caméra détecte une présence suspecte, les ampoules pourront aussi s’allumer.

De plus, Google met en avant plusieurs avantages pour tenter de convaincre de l’intérêt de Weave face à ses concurrents : la fiabilité (reposant sur de l’IPV6), la faible latence (inférieure à 100ms), la portée (chaque objet connecté fonctionne comme répéteur créant ainsi un maillage dans la maison), la sécurité avec une couche de protection supplémentaire indépendante et enfin la facilité de mise en place.

L’intérêt de Nest Weave pour Google et sa filiale, c’est que des liens vont pouvoir se créer avec les fabricants d’objets connectés et les développeurs d’applications. Près de 11000 développeurs utilisaient l’API de Nest pour accéder au Cloud, il ne fait aucun doute que tous passeront désormais aussi par Nest Weave. D’ailleurs, de nombreux fabricants d’objets connectés spécialisés dans la maison intelligente ont déjà annoncé qu’ils pourraient rejoindre rapidement l’initiative, tel que Daikin, GE, Philips, Somfy, Belkin, ou encore Legrand par exemple. Ce dernier a en effet lancé en juillet son programme Eliot, pour accélérer le déploiement de son offre dans l’Internet des Objets. Ce programme vise à développer des solutions connectables dans 40 familles de produits, pour apporter un bénéfice durable à l’utilisateur particulier ou professionnel. Legrand a donc annoncé officiellement il y a quelques jours sa collaboration avec Nest Labs Inc. pour utiliser le protocole Nest Weave dans le développement de ses offres connectées.

Sans surprise, le nouveau routeur maison OnHub du géant américain fonctionnera aussi avec Nest Weave, devenant ainsi le coeur de la maison.

Voici donc l’arme secrète de Google pour répondre à Apple et son Homekit pour gérer la maison. Reste à voir si ce énième protocole saura unifier un peu les fabricants…

A suivre d’ici l’année prochaine, car la plateforme ne sera pas disponible avant 2016. Pour plus d’informations, notamment pour les développeurs, consultez le site dédié à ce protocole.


4 Commentaires
  1. Bonjour,

    Quels avantages par rapport aux autres protocoles existant (z-wave, zigbee, enocean …) ?
    Le marché va être de plus en plus fragmenté avec toutes ces solutions.

  2. C’est sur IP là si j’ai bien compris :)

  3. Dans ce cas et si j’ai donc bien compris moi aussi, n’importe quelle box domotique pourrait alors supporter ce protocole sans modification hardware ?

    Laisser un commentaire

    Ne ratez plus aucune news !

    Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

    Merci pour votre inscription !