La place des tablettes tactiles en domotique

[box type= »info »]Le site Tablette Tactile m’a contacté la semaine dernière afin d’écrire un petit article en tant qu’invité sur leur site, histoire de présenter la place qu’occupent les tablettes tactiles dans le domaine de la domotique. Je relaye donc l’article ici: il est relativement généraliste, pour être compréhensible même par des personnes peu familières avec la domotique, mais reste tout de même intéressant ;-)

Au passage, je vous invite à visiter le site Tablette Tactile, qui traite toute l’info relative aux tablettes. Très intéressant pour notre domaine ![/box]

J’utilise personnellement, chaque jour, un iPad, et ce depuis sa sortie en France. On peut lire de tout à propos des tablettes tactiles, et elles ont beaucoup de détracteurs.

Pour ma part, l’utilisation de l’iPad a totalement changé mes rapports avec l’informatique. Je suis de ceux qui, en se levant le matin, allument l’ordinateur pour jeter un oeil à leurs mails, aux dernières news via les flux RSS, ou encore aux stats de son blog. Le matin, mais également plusieurs fois par jour. Tout cela, je le fais maintenant sur l’iPad, en prenant mon café, dans mon canapé pendant la pub du film, ou encore en attendant le train. Au final, je passe beaucoup moins de temps enfermé dans mon bureau, et beaucoup plus dans le séjour, en famille. Je n’allume plus l’ordinateur que pour faire des taches un peu plus lourdes, comme de la retouche photo un peu poussée, du montage vidéo, ou du développement web, où je suis plus à l’aise avec un 24″.

Prenant chaque jour le train pour aller travailler, je feuilletais avant un magazine ou un bouquin. Avec 20 min de train, le temps d’allumer l’ordinateur portable et de se mettre au travail, je trouvais cela inutile. Avec l’iPad, au contraire, je profite de ce temps pour travailler les articles de mon blog: à peine assis, mon iPad est prêt à travailler. Je continue également de temps en temps à lire, que ce soit des romans ou des magazines, sans me poser la question de ce que je dois prendre avec moi: le contenu disponible sur l’iPad est vaste (aussi bien via iBook que via le Kiosque, par exemple), et sa mémoire permet d'emporter une bibliothèque relativement conséquente. L’ordinateur portable, lui, avec ses 3kg, reste maintenant au bureau :D

Bref, une telle tablette tactile a pour moi une réelle utilité: un gain de temps chaque jour, et plus de temps passé en famille.



Mais l’iPad a également changé mes rapports avec ma maison, entièrement contrôlée en domotique. Grâce à l’iPad, tranquillement installé dans mon canapé, je peux allumer ou éteindre n’importe quelle lampe de la maison, lancer un scénario qui va tamiser la lumière du salon, naviguer dans ma bibliothèque de films, puis lancer ce film sur mon Home Cinéma. Je peux tout aussi bien lancer la lecture musicale dans la pièce de mon choix, en consultant mes statistiques de consommation électrique sur la tablette. Consulter mes caméras pour m’assurer que les enfants ne font pas de bêtise, etc… Ceci, de chez moi, dans mon canapé, mais aussi à distance. Je pars une semaine en vacances, je ne sais plus si j’ai laissé une lampe allumée: je vérifie, et je l’éteins si besoin. Mon voisin vient arroser les plantes: j’en suis averti, et je peux jeter un oeil sur les caméras pour m’assurer que tout va bien. Pour dissuader les voleurs, je peux lancer à distance la lecture d’un film, le soir, et allumer quelques lumières. Etc…

Quand je raconte cela, les gens trouvent souvent cela génial, mais hors de leur portée. La domotique, encore considérée par beaucoup comme un luxe dans une maison, devient pourtant de plus en plus à la portée de tous. Et c’est en partie grâce aux tablettes tactiles. Apple a montré la voie avec l’iPad, et aujourd’hui chaque constructeur sort son modèle, parfois plus ou moins convainquant, mais cela permet aux tablettes tactiles de se démocratiser. Interfaces parfaites entre l’homme et la machine, tous les constructeurs dans le domaine de la domotique sortent également leur application sur ces tablettes, très  intuitives pour le contrôle de tels équipements. L’utilisation d’une tablette tactile a de nombreux avantages:

  • tout d’abord, le tarif: même un iPad, parmi les tablettes les plus chères, est accessible à 500€. A titre de comparaison, un écran tactile pour le système MyHome de Legrand coute entre 1500 et 2000€.
  • ensuite, ces écrans tactiles sont encastrés, et nécessitent un cablage spécifique dans le mur. Une tablette tactile, elle, peut se promener n’importe où dans la maison. Elle ne nécessite pas d’installation spécifique, et peut être remplacée facilement.
  • enfin, pour le quart du budget, une tablette tactile ne se cantonnera pas à la seule utilisation de la domotique, mais permettra de réaliser des dizaines d’autres choses dans différents domaines.

Les constructeurs ne s’y sont pas trompés, et même Legrand, qui dispose de différents écrans tactiles pour son équipement domotique, propose une application iPad:



Les tablettes tactiles ont donc contribué à l’essort de la domotique, car grâce à elles le contrôle de la maison est facile, et plus abordable financièrement. Du coup, d’autres fabricants (comme par exemple Zodianet, Myxyty, etc…) ont saisi l’occasion au vol et ont sorti leur solution domotique « grand public », dont le contrôle se fait via une application iPhone ou iPad (ainsi que Android, celui ci s’imposant peu à peu).

Ainsi, la domotisation d’une maison n’est plus si inabordable que cela: si on part sur de l’entrée de gamme, et une configuration de maison « classique », avec :

  • un séjour avec 3 volets et 4 points lumineux
  • une cuisine avec un volet et 2 points lumineux
  • 3 chambres avec 3 volets et 3 points lumineux
  • 1 salle de bain avec un volet et un point lumineux
  • 2 points lumineux en extérieur

Avec des volets déjà motorisés (volets roulants électriques, par exemple, de plus en plus courants) , on pourrait tourner à environ 1500€, en incluant le serveur, le contrôle des points lumineux, des volets, les détecteurs d’ouverture de porte / fenêtre et 3 caméras wifi pour la sécurité.

Il s’agit là vraiment d’une installation « premier prix » à base de matériel Chacon. Mais voilà en gros ce qu’on peut faire à pas trop cher dans la maison de monsieur tout le monde :D Après on peut faire grimper un peu les prix si on veut un système plus sûr, plus fiable, plus flexible. Il s’agit ici d’un exemple afin de montrer que toutes les actions que je citais plus haut peuvent être disponibles pour tous, sans investir 30 000€ comme on peut le voir dans certains reportages TV.

Le cout n’est donc plus un élément si bloquant.

Quant à l’utilisation, le côté intuitif des tablettes tactiles facilite grandement cela. Selon les applications, on peut trouver une présentation reprenant une photographie de la pièce, ou encore une représentation 3D, sur laquelle sont disposés les différents contrôles:



Difficile de faire plus intuitif: on a une photo de son salon, on touche la lampe du plafond pour l’allumer ou l’éteindre. C’est le même fonctionnement pour tous les appareils à contrôler. C’est le type de présentation vers laquelle tendent la plupart des constructeurs.

Assez proche de cette présentation, on trouve la vue sous forme de plan. Même principe, les différents éléments de contrôle sont disposés sur le plan, il suffit de les toucher pour les contrôler:



On trouve également des présentations sous forme de liste d’appareils, regroupés par pièce. Moins intuitif, moins « joli », mais tout aussi efficace:



Enfin, certains, comme Homeseer, proposent leur logiciel de conception d’interface tactile, qui permettent de réaliser vraiment tout ce qu’on veut, totalement personnalisable, par simple glissé déposé des éléments:



Comme on peut le constater, ce ne sont pas les interfaces tactiles qui manquent.

Etant donné le côté intuitif des tablettes tactiles (je me répète, mais pour contrôler tout l’équipement d’une maison, c’est important), je pense qu’on peut dire aujourd’hui que l’un ne va pas sans l’autre: en domotique, une tablette est la meilleure interface qu’on puisse trouver pour tout contrôler.

Note: J’ai beaucoup parlé ici de l’iPad car c’est la tablette que j’utilise, et depuis un an il n’y avait pas vraiment de concurrent. Mais tout ce que j’ai cité est tout à fait applicable sur les autres tablettes, notamment celles tournant sous Android, ce système étant de plus en plus utilisé.


13 Commentaires

      Laisser un commentaire

      Ne ratez plus aucune news !

      Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

      Merci pour votre inscription !