Plus de WAF et moins de RTFM !

Voilà ce qui pourrait être la conclusion de Jérôme Bonaldi à la conférence d’hier sur la domotique. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec ces termes, il demande plus de WAF (pour Women Acceptance Factor, soit du design et de la simplicité d’utilisation, en gros), et moins de RTFM (pour Read The Fucking Manual, soit « Lisez ce foutu manuel »).



Lors de cette conférence, organisée à Orléans par S2E2, je n’ai pas vraiment appris grand chose sur la domotique, Jérôme Bonaldi se concentrant essentiellement sur les raisons du pourquoi la domotique ne marche pas en France, tout ceci sur un ton très caricatural et humouristique. Pourtant les explications qu’il a apporté sont tout à fait vraies.

Depuis le choc pétrolier de 1973, on entend parler de domotique, et on en a vu partout dans les films… mais nulle part dans la réalité. Ceci est dû a plusieurs raisons:

  • d’une part les tarifs, qui prédestinaient la domotique à une élite. Fort heureusement, depuis quelques années, les tarifs ont bien baissé et la domotique devient accessible au grand public
  • d’autre part, parce que la domotique ne répond pas réellement aux besoins de l’utilisateur: comme Jérôme Bonaldi le faisait remarquer, on voit souvent des vendeurs vanter l’utilité des scénarios en montrant qu’en appuyant sur un seul bouton, on pouvait fermer les volets, activer l’alarme, et éteindre tous les appareils restés allumés. Un scénario « impressionnant », mais qu’on utilise en fait une fois par an quand on part en vacances… Ce qui n’est pas faux, car il reste souvent quelqu’un à la maison, sa femme, un enfant, etc… donc on verrouille très rarement toute sa maison de cette facon (sauf cas extrême par exemple, si on a réservé une location de dernière minute et on est parti avec toute la famille, sans rien fermé ! ). Autre exemple, la machine à laver qui possède 24 programmes différents, alors qu’on en utilise jamais plus de 3 dans la réalité. Plein de programmes qu’on n’utilise jamais, donc, mais à côté de cela, aucune machine ne propose aujourd’hui un détecteur de fuite d’eau à positionner à côté de la machine… Bref, il y a un décalage énorme entre ce qu’attend l’utilisateur, et ce qu’on lui propose aujourd’hui sur le marché. Comme le disait avec beaucoup d’humour Jérôme Bonaldi, la domotique a été créée par des ingénieurs allemands qui sont célibataires, qui ne font jamais la lessive, ni les courses :D
  • ensuite, parce que la domotique reste encore trop compliquée, tant pour l’utilisateur que pour l’installateur. Pour l’utilisateur lambda, cela passe par un gros manuel à lire qui est souvent peu clair, tout comme les équipements à utiliser qui ne sont pas intuitifs. Sans compter qu’en France on n’aime pas lire les manuels, cela se traduit par une installation figée telle qu’elle a été installée par le professionnel, alors que la domotique est censée s’adapter à notre rythme de vie. Pour le professionnel, c’est également un problème: la plupart des électriciens ont un CAP qui date de 20 ans, et bien sûr, quand on leur parle de courant faible, ils nous regardent avec de gros yeux étonnés, ou nous disent carrément que ce n’est pas au point, histoire de ne pas avoir à s’embêter avec ca (je l’ai vécu moi même quand j’ai fait construire…). Il y a bien sûr quelques formations, mais qui ne sont visiblement pas encore au point.
  • enfin, les constructeurs restent chacun dans leur petit village gaulois et ne communiquent pas avec leurs voisins. Du coup, il y a aujourd’hui autant de « normes » domotiques qu’il y a de fabricants, et très peu de choses sont compatibles entre elles. Une norme commune faciliterait grandement la domotique, tant pour les installateurs que pour les utilisateurs.


Tout ce discours, même s’il était parfois un peu trop caricatural, avait pour but de faire réfléchir bien sûr les fabricants et les installateurs. Espérons que cela fonctionne, car je suis plutot d’accord avec ce monsieur !

Toutefois, pour terminer sur une note positive, avec la course aux économies d’énergie, et aux économies tout cours, d’ailleurs, qui se profilent aujourd’hui un peu partout, la domotique a de beaux jours devant elle. Dans le secteur des économies d’énergie, bien sûr, mais également de la sécurité, et de la santé.


S’il y a une idée à garder en tête, suite à cette conférence, selon moi, c’est que « la domotique, pour être belle, doit se faire oublier ». Elle doit nous apporter du confort, nous permettre de faire des économies, sans avoir à y penser. Le maitre mot: SIM-PLI-CI-TE. il y a encore du travail à faire pour les fabricants, mais pour nous qui mettons en place notre solution domotique DIY, garder cela en tête peut nous permettre de réaliser un ensemble réellement adapté, pas seulement pour nous, mais également pour notre femme qui vit avec toute la journée, ainsi que pour les enfants.


3 Commentaires

      Laisser un commentaire

      Ne ratez plus aucune news !

      Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

      Merci pour votre inscription !