Quel schéma électrique pour un logement : circuit classique vs circuit en étoile ?

Lors de la conception électrique d'une maison, si on prévoit d'y installer de la domotique, l'une des décisions cruciales à prendre concerne le type de schéma électrique à adopter. C'est une question qui me revient d'ailleurs assez souvent. Deux options courantes sont le circuit classique et le circuit dit “en étoile”. Chacun de ces circuits présente des avantages et des inconvénients, et le choix dépendra des besoins spécifiques du logement et de ses habitants. Explorons donc ces deux types de schémas électriques pour vous aider à prendre une décision éclairée lors de la construction ou de la rénovation de votre logement.

Le circuit électrique classique

Le circuit classique est l'approche la plus ancienne et la plus simple en matière de schéma électrique. C'est celle qui est installée par défaut par un électricien. Dans ce type de circuit, tous les appareils et les luminaires sont connectés les uns aux autres.

Si on a par exemple quatre prises électriques les unes derrière les autres, et que la seconde tombe en panne, cela ne pose pas de problème pour les 3 autres. Mais si le câble qui part du tableau électrique à la première prise a un problème, cela affecte tous les équipements liés à cette ligne électrique. Idem si un interrupteur est défectueux, la lampe qu'il pilote ne fonctionnera plus.

Autre inconvénient: si on veut domotiser les prises électriques, soit on le fera pour toute la ligne dans le tableau électrique, sans pouvoir distinguer les différentes prises branchées sur la même ligne, soit il faudra installer des prises connectées ou y insérer un micro module à l'arrière de chaque.

A lire également:
Domotique et assurance habitation : ce qu’il faut savoir [Sponsorisé]

Un petit schéma pour mieux comprendre. Attention, il s'agit d'un schéma très simplifié, pour comprendre le concept, nous ne sommes pas dans un court d'électricité:

schema electrique classique

Avantages du circuit classique :

  • Économie de câblage : Ce type de circuit nécessite moins de câbles, ce qui peut réduire les coûts de câblage.
  • Facilité d'installation : Le circuit classique est facile à mettre en place, car il suit un schéma linéaire simple et connu depuis des décennies.

Inconvénients du circuit classique :

  • Risque d'interruption : Si l'une des lignes du circuit rencontre un problème, cela peut interrompre l'alimentation électrique de tous les autres appareils de cette ligne.
  • Diminution de l'efficacité : À mesure que vous ajoutez plus d'appareils au circuit, la résistance globale augmente, ce qui peut entraîner une perte d'efficacité énergétique (il y a certaines puissances à ne pas dépasser sur chaque ligne électrique).

Le circuit électrique en “étoile”

Le circuit en étoile est une approche plus moderne et plus complexe, qui est souvent utilisée pour les installations domotiques. Dans ce schéma, chaque appareil et luminaire est connecté individuellement à un point central, généralement un tableau électrique. Cela signifie que chaque appareil a son propre chemin d'alimentation depuis le tableau électrique, ce qui évite les interruptions en cas de problème sur une ligne spécifique. Ce type de câblage a de nombreux avantages pour un logement moderne et évolutif.

Un autre schéma pour illustrer ce type de circuit en étoile. Là aussi très simplifié, car ce type de circuit devient vite très chargé. L'idée principale à retenir: chaque élément est directement et individuellement raccordé au tableau électrique, ce qui nécessite bien sûr beaucoup plus de câblage:

A lire également:
Bosch SmartHome: nouveaux périphériques, et Matter en approche ! #IFA2023
schema electrique etoile

Avantages du circuit en étoile :

  • Fiabilité accrue : En cas de panne ou de problème avec une ligne, les autres continuent à fonctionner normalement, car ils ne sont pas connectés ensemble.
  • Facilité de maintenance : Le dépannage est plus facile, car vous pouvez isoler et réparer un appareil spécifique sans affecter les autres.
  • Évolutivité : Vous pouvez facilement ajouter de nouveaux appareils au circuit en étoile sans compromettre la performance globale. De plus, il est très facile de modifier le rôle des interrupteurs notamment. Par exemple l'interrupteur qui pilote une lampe A peut très bien piloter demain une lampe B, via une modification simple dans le tableau électrique. Chose impossible avec un circuit classique, chaque interrupteur étant en série avec la lampe qu'il doit piloter.

Inconvénients du circuit en étoile :

  • Coûts initiaux plus élevés : Le câblage complexe et la nécessité d'un tableau électrique plus grand peuvent entraîner des coûts initiaux plus élevés. A relativiser toutefois, car les liaisons radio ont aujourd'hui énormément progressé, et s'il est toujours nécessaire de câbler les prises et les éclairages, on peut totalement se passer du câblage des interrupteurs, qui peuvent être des interrupteurs sans fil. On y gagne donc en câblage, mais également en flexibilité, les interrupteurs sans fil pouvant être déplacés à volonté (certains placent d'ailleurs par exemple les interrupteurs plus bas pour les enfants, et les relèvent au fur et à mesure qu'ils grandissent).
  • Complexité de l'installation : La mise en place d'un circuit en étoile nécessite une planification plus minutieuse et une installation plus complexe.

Conclusion

Le choix entre un circuit classique et un circuit en étoile dépendra de vos besoins spécifiques en matière d'alimentation électrique, de votre budget et de vos préférences. Si la simplicité et les coûts initiaux sont des priorités, le circuit classique peut être approprié. Cependant, si la fiabilité, la facilité de maintenance et l'évolutivité sont essentielles, le circuit en étoile est souvent la meilleure option. C'est en tout cas ce que je préconise dans le cadre d'une maison connectée, car on y gagne beaucoup en flexibilité. Si vous optez pour un câblage en étoile, avec câblage des interrupteurs, pensez également dans ce cas à faire venir le neutre avec la phase derrière chaque interrupteur. En effet beaucoup de dispositifs domotiques le demandent, comme notamment les interrupteurs à écrans tactiles qui se démocratisent de plus en plus.

A lire également:
Mise à jour de la box eedomus: compteur d’impulsion Zigbee Zipulses, périphériques Schneider Electrique Wiser, thermostat Airzone, etc.
sonoff interrupteur mural blanc zigbee 30 nspanel pro
Ce type d'interrupteur intelligent est magnifique. Mais nécessite phase et neutre pour être alimenté !

N'hésitez pas à consultez notre section “pour bien démarrer en domotique“. Vous y trouverez de nombreuses réponses sur les choses à prévoir pour une maison connectée ;-)

Quoiqu'il en soit, à moins d'être du métier, il est recommandé de consulter un électricien professionnel pour vous aider à prendre la décision la plus appropriée en fonction de votre situation particulière. Quel que soit le choix, il est essentiel de respecter les normes de sécurité électrique pour garantir la sécurité de votre logement et de ses habitants.

Pour information, cet article peut contenir des liens affiliés, sans aucun impact sur ce que vous gagnez vous même ou le prix que vous pouvez payer pour le produit. Passer par ce lien vous permet de me remercier pour le travail effectué sur le blog chaque jour, et d'aider à couvrir les dépenses du site (hébergement, frais de port pour les concours, etc.). Ca ne vous coute rien, mais ca m'aide beaucoup ! Merci donc à ceux qui joueront le jeu !

Inscrivez vous à notre newsletter !

Ne ratez plus aucun article, test de produit ou guide, grâce à un mail dans votre boite chaque vendredi !

8 Commentaires
  1. Très sympa de nous faire connaître les nouveaux produits
    Bien à vous

  2. ….

    Je te suis dépuis le début sur touteladomotique.com.
    Mais la, non aucun des deux schémas n apporte d avantage ou d inconvénient.
    De plus la partie où tu parle de série est trompeuse.
    Les deux méthodes fonctionnent parfaitement, en série en parralele, l énergie enst distribuée partout et n empêche en rien la domotique.

    • Hello. J’ai modifié la partie parlant de série, car ce mot en perturbe certains, visiblement. Encore une fois ce n’est pas là un court d’électricié, c’était pour vulgariser afin que tout le monde comprenne. Les explications données à la place devraient être plus claires.
      Ensuite, attention, je ne dis pas qu’un circuit traditionnel ne fonctionne pas en domotique. Et bien sûr que l’énergie est distribuée partout, ce serait un comble ! Je dis juste qu’un circuit en étoile est plus pratique et évolutif pour une maison moderne.
      Ma maison a 15 ans, et dispose d’un circuit électrique traditionnel, ca ne m’a pas posé problème pour y installer de la domotique, comme j’ai pu le montrer au travers de centaines d’articles. Mais si c’était à refaire, je partirai sur un circuit en étoile.

      Un exemple. En 15 ans, notre style de vie a changé au sein du logement. Et cet interrupteur au bout du couloir, je ne voudrai plus qu’il pilote la lumière du salon, mais celle de la salle à manger. Certes, je peux le faire à l’aide d’un micro module au plafonnier et d’un interrupteur sans fil par exemple. Il y a toujours des possibilités, plus ou moins pratiques, et plus ou moins couteuses.
      Avec un circuit en étoile, j’aurai juste deux câbles à switcher au niveau du tableau électrique, comme on brasse des prises réseaux dans une armoire informatique par exemple. Ca prend 1min et ca ne coute absolument rien. Avec un tel circuit, on peut imaginer par exemple piloter tout son logement avec un équipement type IPX800. Tout est ainsi câblé, pas d’ondes radio et de potentiels problèmes d’interférences ou de pénétration des murs.
      Cela permet aussi de centraliser toute la domotique au niveau du tableau électrique, sans avoir des modules disséminés à travers toute la maison.

      Donc certes, les deux types de circuits peuvent fonctionner avec de la domotique, mais à choisir, je maintiens que le circuit en étoile est beaucoup plus pratique et évolutif pour un logement moderne.

  3. Bonjour,
    Personellement c’est un mix des 2.
    Vu les surfaces à couvrir j’ai des sous-tablaux pour les lumières avec des départs individuels de là.
    Les interrupteurs sont soit en paires torsadées sur Arduino ou ESP32 central dans les sous-tablaux soit en ZWave.
    Plusieurs circuits prises dont 3 circuits sur onduleur.

  4. Bonjour,

    Voici ma petite expérience (si cela peut donner des idées) de mon ancien domicile, car depuis j’ai déménagé.
    J’avais tout refait l’électricité, je me suis bien amusé, mais la passion permet de faire beaucoup de choses…
    – Pour ma part j’ai passé neutre phase et 1 ou plusieurs fil en plus pour mes interrupteurs, je ne voulais pas mettre de cable réseau car je voulais pouvoir au cas ou revenir à la “norme”.
    – Tous mes interrupteurs et lampes ont été réalisés en cablage en étoile, cela fait beaucoup de cables :-)
    – Par contre je n’ai pas fait le shéma cablage étoile pour les prises, pas d’interréts pour moi, juste une au deux lignes en direct à mon tableau pour des besoins spécifiques.
    Mais j’avais mis un disjoncteur PC par pièce.
    – J’ai ajouté une ligne direct PC a certains endroits, dans le but de mettre un onduleur central, et donc d’avoir des prises ondulés, avec un détrompeurs pour ne pas les confondre avec une prise normale.

    Voila ;-)
    Et bien sur Merci à Cédric pour cette initiative.

  5. Bonjour Cédric,

    Merci pour cet article qui tombe à pic alors que je m’apprête à rénover une grande maison. J’ai bien fait de m’abonner ;-)

    Pour ma part je m’interrogeais plus particulièrement sur le sujet des “interrupteurs sans fil généralisés” que tu abordes rapidement. En rénovation, passer en 100% sans fil aurait l’avantage d’éviter de nombreuses saignées (ou goulottes dans la cave et le garage). Le surcoût de l’équipement peut éventuellement être amorti par les moindres travaux (à chiffrer…)
    Ou peut-être une approche intermédiaire avec au moins 1 interrupteur filaire par éclairage, et les autres sans-fil ?

    Quoi qu’il en soit, je ne trouve que très peu de littérature sur une telle approche globale.
    Les interrupteurs sans fils pour l’éclairage semblent surtout être considérés comme une solution d’appoint pour ajouter un va et vient par exemple. La majorité des articles domotique considèrent une maison câblée de façon “traditionnelle”. Pourtant ça pourrait être un vrai un changement de paradigme, avec un découplage complet entre entre actionneur et éclairage, apportant énormément de flexibilité.

    J’ai aussi interrogé une boutique d’électricité pro, ma demande a paru un peu farfelue :-) Le micromodule sans fil plébiscité par les électriciens (dans cette boutique et sur le Web) semble être le Yokis MTR2000erp, mais il n’est pas domotique. Les Odace SFSP ont moins bonne réputation visiblement (délai à l’allumage).

    Bref, je suis curieux de ton éclairage sur ce sujet, peut-être y a t’il de quoi alimenter un autre article qui sait ;-)

    Merci !

Laisser un commentaire

Maison et Domotique
Logo
Register New Account
Enregistrez vous, et stockez vos articles préférés sur votre compte pour les retrouver n'importe où, n'importe quand !
Compare items
  • Casques Audio (0)
  • Sondes de Piscine Connectées (0)
  • Smartphones (0)
Compare