Test du nouveau SQBlaster Plus

Il y a quelques temps je vous avais présenté le test d’un drôle de périphérique, en bois, ressemblant à un gros yoyo, permettant de piloter son équipement audio vidéo en infrarouge: le SQBlaster de la société Squareconnect.

Le produit a évolué, et nous avons aujourd’hui en tests le SQBlaster plus. Je vous en ferai une petite présentation rapide, puisqu’il ne s’agit que d’une évolution du produit précédent, avec les mêmes fonctions, simplement un peu plus poussées. Pour le détail, je vous invite donc à relire le test précédent du SQBLaster.

 

 I. Déballage

 

L’emballage annonce clairement la couleur:

 

 

On retrouve à peu près le même équipement que le modèle précédent:

 

 

  • une antenne wifi extérieure
  • une alimentation, avec trois adaptateurs pour les différents types de prises
  • un câble Usb pour le relier à un ordinateur
  • quatre petits patins à coller en dessous, et une petite notice d’utilisation
Il ne manque que l’extender IR qui était fourni avant.
Comme on le voit, le design a beaucoup changé:

A gauche, le SQBLaster, à droite le SQBlaster Plus

Personnellement j’aimais beaucoup l’ancien modèle, en bois. Sans compter que le nouveau boitier, noir brillant, garde facilement les traces de doigts et attire la poussière :/ Mais bon, c’est une histoire de gout :p

Côté dimensions, on reste dans le même ordre d’idée, puisqu’il ne mesure que 96 x 96 x 21 mm, soit un peu moins épais que l’ancien:

 

 

Sur le dessous on trouve une légende permettant d’identifier chaque partie du SQBlaster:

 

 

Le SQBlaster Plus pourra être fixé à l’aide de vis, sur un mur, ou en dessous d’un meuble, puisqu’il possède quatre encoches pour cela.

Vous remarquerez les nombreuses indications sur le dessous: le SQBlaster Plus s’avère être très complet !

Derrière la facade complètement noire se cachent 8 émetteurs IR internes haute intensité (qui peuvent être désactivés si besoin) permettant de couvrir environ 270 degrés.

Grâce à ces 8 émetteurs, la diffusion des ordres IR est très large:

 

 

On trouve ensuite à l’arrière le connecteur pour l’antenne wifi, le connecteur pour l’alimentation, puis quatre prises pour y connecter des extenders IR extérieurs:

 

 

Ici, un port mini Usb, utilisé uniquement pour la configuration initiale, et un bouton WPS pour l’accès rapide à un réseau Wifi (l’autre bouton n’est pas utilisé pour le moment)

 

 

Enfin, la diode d’apprentissage des codes IR, dissimulées dans le noir, un petit trou pour le reset, et un cache pour une future extension, dont nous n’avons pas de détail:

 

 

II. La configuration

 

Pour pouvoir connecter le SQBlaster au réseau en wifi (avec protection WPA ou WPA2), il faut bien entendu d’abord le configurer. La procédure est simple et rapide: on branche le SQBlaster Plus au pc (ou Mac) via son cordon Usb, puis on lance le logiciel Wizard, disponible ici.

On suit les étapes, jusqu’à indiquer le réseau wifi à utiliser, et en indiquant la clé de protection:

 

 

Les paramètres seront enregistrés dans le SQBlaster Plus. On peut le débrancher du pc et le brancher où on souhaite: au bout de quelques secondes l’émetteur IR sera connecté au réseau Wifi, et accessible à tout soft sachant le gérer.

Passons maintenant à son utilisation.

 

III. Utilisation

 

L’utilisation est exactement la même que le SQBlaster que nous avions vu précédemment: utilisation avec l’application iPhone dédiée, compatibilité avec l’application SQDesigner pour créer ses propres interfaces, support sur la Vera, ou encore le logiciel Homeseer. Je vous laisse revoir ces différents articles pour plus de détails, car ré expliquer tout cela reviendrait à un simple copier coller de ces différents articles.

 

 

A l’utilisation, le SQBlaster Plus n’apporte qu’une seule vraie nouveauté: il dispose de 5 canaux IR adressables, ce qui permet de spécifier le port vers lequel le signal IR doit être envoyé. Donc si vous avez plus d’un équipement qui utilise les mêmes codes IR, vous pouvez maintenant faire en sorte que les codes soient envoyés à l’appareil que vous voulez. Sur le modèle précédent, tous les appareils recevaient le signal: donc si vous aviez par exemple deux TV de même marque, les deux TV réagissaient en même temps :/ Chaque sortie peut piloter jusqu’à 3 émetteurs IR, ce qui signifie que vous pouvez câbler jusqu’à 12 appareils sur le SQ Blaster Plus, ce qui sera bien suffisant pour la plupart des utilisations.

D’ailleurs, le plugin pour la Vera a été mis à jour et on voit bien apparaitre les différents canaux:

 

 

Pour finir, je vous remet la vidéo de présentation de Squareconnect, histoire de se remémorer tout ce dont est capable ce SQBlaster:

 

IV. Conclusion

 

Comme on a pu le voir, le SQBlaster Plus est “juste” une évolution du SQBlaster que nous avions testé l’année dernière. Ce dernier était déjà très complet, mais l’utilisation ici de 8 émetteurs IR, et l’ajout de 4 ports d’extension capables d’accueillir chacun 3 émetteurs fait qu’il sera capable de contrôler de nombreux appareils, tout à côté ou même distants en utilisant quelques rallonges jack. La base de codes IR est également un peu plus complète, avec les codes d’appareils plus récents.

Hormis cela, le fonctionnement reste le même, tout comme la compatibilité avec les différentes solutions que nous avions vu (Vera, Homeseer, SQDesigner, etc…), ainsi que le prix, puisque ce SQBlaster est toujours vendu 199€, par exemple chez notre partenaire Domadoo qui nous a permis de tester ce nouveau modèle.

Personnellement je préférais l’ancien modèle pour son design très sympa, en bois. Mais en même temps, ces quatres ports d’extension adressables peuvent vraiment être très utiles pour que le SQBlaster Plus devienne le centre de contrôle de tous nos appareils IR !


2 Commentaires

      Laisser un commentaire

      Ne ratez plus aucune news !

      Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

      Merci pour votre inscription !