Test du casque Beyerdynamic T1″seconde génération”

Casque BEYERDYNAMIC T1 (Génération 2)

829€
Casque BEYERDYNAMIC T1 (Génération 2)
83.333333333333

Qualité

9/10

    Utilisation

    10/10

      Prix

      7/10

        Pour

        • Confort indéniable
        • Rendu sonore cohérent
        • Matériaux utilisés
        • Plaira à un grand nombre
        • Enfin des coussinets velours ^-^

        Contre

        • Câble trop rigide

        Dans le secteur des casques haut de gamme, on retrouve bien sûr Beyerdynamic, qui propose actuellement un refresh de l’un de ses modèles phares, le “T1”.

        Personnellement, je suis un amoureux de la marque Beyer, plus précisément du DT990Pro 250 Ohm que je possède depuis 3/4 ans et qui est pour moi une référence avec un rapport qualité prix imbattable…

        J’étais donc très curieux de pouvoir tester le nouveau casque de cette société allemande (car comme on dit, la qualité…)

         

        I. Présentation du nouveau Beyerdynamic T1

        Ce T1 est joliment rangé dans une grosse boite noire style “alcantara” contenant un câble détachable de 3m et un adaptateur jack 6,3mm.

        test_beyerdynamic_1test_beyerdynamic_2 test_beyerdynamic_3 test_beyerdynamic_4 test_beyerdynamic_6

        On a donc un casque semi-ouvert Circum, avec une grosse impédance de 600 Ohm et une bande passante de 5 à 50.000Hz (totalement démesuré). Donc, il vous faudra absolument prévoir un Ampli ou Dac pour une utilisation nomade ou même fixe, afin de lui offrir toutes les chances de vous combler. Mais bon, pas sûr que la fonction nomade vous soit bien aisée, vu son encombrement et son poids de 360g.

        test_beyerdynamic_7

        Le style est dans la plus pure tradition Beyer. On retrouve un mélange d’aluminium anodisé sur les contours des oreillettes avec un nid d’abeille au centre, où on retrouve en sur-écriture “Beyerdynamic”.

        test_beyerdynamic_8

        Quant aux coussinets d’oreilles, ils sont en velours (je suis fan du velours pour éviter la transpiration)

        test_beyerdynamic_9 test_beyerdynamic_10

        Pour ce qui est de l’arceau, il est entouré de cuir là où repose votre tête et est parcouru d’une bande de velours sur le dessus. C’est sobre mais terriblement efficace.

        test_beyerdynamic_11 test_beyerdynamic_12test_beyerdynamic_13 test_beyerdynamic_14 test_beyerdynamic_15

         

        II. Quand la musique est bonne…

        Pour cette écoute, je reste fidèle à ma Focusrite 2i4, connectée à mon iMac, et des fichiers son en Flac. Mes albums de prédilection pour le test restent « Ibrahim Maalouf – Kalthoum », « Selah Sue – Reason » et une petite perle découverte récemment « Jain – Zanaka ».

        Jain-Zanaka-Album
        Une fois le T1 posé sur ma tête, je sens tout de suite qu’il ne sera pas difficile de faire de grandes écoutes avec lui. Il est léger, confortable et enveloppe à merveille les oreilles, qui ne touchent pas les drivers ou le baffle, et n’engendre aucune douleur à long terme (pourtant j’ai souvent mal au dessus de l’oreille dû à des piercings ;-).
        Et le son dans tout ça ? Là encore on reste fidèle à du Beyerdynamic, avec un équilibre toujours maitrisé et une mise en valeur de la scène musicale, et cela tout en gardant des voies raffinées.
        Le grave est tenu et est assez ferme, tout comme des médiums/aiguës bien placés. Il y a ce qu’il faut sans trop en faire, la scène sonore est large et bien aérée, mais sans avoir une sensation de réverbération.
        On a un casque qui pourra vous révéler certains sons oubliés ou alors étouffés dans des artifices sonores.
        Ce Beyerdynamic T1 est clair et précis, il fera tout pour vous rendre heureux.
        Personnellement, j’aurais aimé juste un grave plus dynamique, mais en a t’il vraiment besoin?

         

        III. Au final, une écoute toujours égale

        Oui ce Beyerdynamic T1 m’a comblé par sa polyvalence d’utilisation et jamais il ne m’a déçu. Il est sobre et élégant, et plus on l’écoute, plus on l’aime. Je trouve que c’est tout à son honneur, et revenir en arrière vous sera très difficile. Mais bon, avec un prix public avoisinant les 900€ , il y a du choix possible chez la concurrence.
        Petit reproche juste pour son câble, qui avec sa gaine en nylon et sa rigidité, le rendent peu facile à manipuler. Ceci est dû en fait à son blindage complet, et de conducteurs en cuivre OCC 7N d’une très grande pureté. Mais du coup, un simple enroulement pour le ranger se transforme en une aventure.

        test_beyerdynamic_17


        Laissez nous vos remarques et commentaires !

            Laisser un commentaire

            Ne ratez plus aucune news !

            Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

            Merci pour votre inscription !