Traqueurs d’activité : la rude concurrence des smartphones

Les traqueurs d’activité ont-ils encore une raison d’exister, alors que les smartphones embarquent peu ou prou les mêmes composants ? La question mérite d’être posée (nous avions aussi ouvert ce débat dans notre comparatif de deux traqueurs à bas prix) : après tout, avec son coprocesseur M7/M8, l’iPhone est en mesure de compter le nombre de pas ou les étages franchis. Une étude menée par l’université de Pennsylvanie tend à démontrer que la pertinence de ces bracelets peut effectivement être interrogée. La procédure de test a mis aux prises dix traqueurs d’activité de toutes sortes (des bracelets comme des smartphones) utilisés par 14 cobayes sur des tapis roulants. Chacun était équipé de deux smartphones (trois apps de mesure de l’activité physique pour l’un, une seule app pour l’autre), trois bracelets, un podomètre et deux accéléromètres à la ceinture. Il s’agissait de mesurer la précision du calcul du nombre de pas, une donnée de base qui conditionne l’analyse logicielle…

Ne ratez plus aucune news !

Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

Merci pour votre inscription !