Chauffer sa maison aux granulés bois : une solution intelligente !

Le coût de chauffage d’une maison représente environ 40 % de la facture d’électricité. Il existe des moyens efficaces pour réduire ces charges à prendre en compte quand on veut faire construire ou rénover. L’installation d’une chaudière à granulés bois connectée fait partie des solutions en plus, bien sûr, d’une excellente isolation, d’une orientation solaire optimale, de fenêtres bien placées, etc. Elle fournit une énergie bon marché et plus respectueuse de l’environnement. Tout le monde y gagne !

Les chaudières à granulés bois : un système de production de chaleur efficace

Les chaudières à pellets ou chaudières à granulés de bois sont assez puissantes pour chauffer de gros volumes. Leur efficacité énergétique est telle qu’elles sont même utilisées sur des chantiers de construction. Les entreprises spécialistes de la location de matériel comme Boels, par exemple, les proposent de plus en plus aux professionnels du bâtiment en chauffage mobile économique et neutre en CO2.

Une alternative écologique viable

Les granulés en bois sont en effet des combustibles renouvelables, fabriqués dans un cercle vertueux à partir des résidus de l’industrie (copeaux, sciures) ou de l’agriculture (coquilles et autres matières organiques) sans aucun additif. Les pellets sont fabriqués en comprimant les déchets naturels secs en granules cylindriques livrables par camion-citerne. Leur pouvoir calorifique est élevé. Ils brûlent plus efficacement en moindre quantité et produisent beaucoup moins de pollution atmosphérique que les combustibles fossiles.

Un fonctionnement automatisé

Les chaudières à granulés bois équipées d’une technologie récente offrent à leurs propriétaires une totale autonomie de fonctionnement (allumage, régulation, nettoyage) pendant plusieurs mois. Il existe des thermostats d’ambiance programmables sans fil à connecter avec l’ensemble du système domotique. L’alimentation est automatisée à partir du silo de stockage. Le rechargement se fait annuellement, de préférence l’été quand les prix sont plus bas.

Un dispositif inclusif adaptable à l’existant

Une chaudière à granulés bois peut tout à fait être raccordée à un réseau de chauffage existant fonctionnant auparavant au fioul ou au gaz. Les travaux doivent être confiés à des artisans compétents. La combustion des pellets permet la production d’eau chaude pour le chauffage central – au sol ou par convecteurs – et les sanitaires.

Bon à savoir :

Le rendement moyen d’une chaudière à granulés de bois actuelle est de 70 à 90% selon le modèle, et sa puissance disponible peut aller jusqu’à 30 kW. Il existe des aides financières pour amortir le prix d’achat et d’installation du dispositif calorifère comme l’Eco-prêt à taux Zéro (éco-PTZ) ou la Prime Energie.


10 Commentaires
  1. Bonjour j’ai un poele a granule depuis peu ce qu’il faut savoir c’est que c’est assez bruyant. en fait il y a 3 bruits différents le ventilateur les granules qui tombent ça ne n’est pas trop génant et le plus pénible c’est le bruit de la vis sans fin que l’on entend tous les 8 secondes ! mon poele a granules est un MCZ Amy et ça n’est pas du tout mon ami ! le commercial ne m’en avait vaguement parlé !

  2. Bonjour, pourquoi vs parlez toujours de chaudière a granulés ? Les poeles sont tres puissants et trés efficaces, avec 1 bonne iso on chauffe 200m2 ss problémes a 20degrés, conso.: 2 tonnes, ça permet aussi de se séparer de ses vieux radia.! Budget different 6000en moyenne pour 12000 chaudiere… pourquoi faire compliqué…cdlt

    • Encore faut il trouver par la suite une entreprise o’qui veuille bien venir vous faire le ramonage ! Car une connaissance a un poêle à granulés et, la première année passée, plus aucune entreprise ne fait le ramonage de ce genre d’installation ! Il y a de bons vendeurs en l’occurrence de poêle à granulés mais ensuite plus personne ne répond pour l’entretien, Et notamment le ramonage âge !

    • Les deux ont leurs avantages et inconvénients. Le poêle à pellets peut être facilement intégré à un système domotique, et être complètement automatisé, comme un chauffage central (exemple ici https://www.maison-et-domotique.com/78316-piloter-poele-pellets-arduino-jeedom/ ). Perso j’utilise aussi un poêle à bois depuis de nombreuses années ( https://www.maison-et-domotique.com/2439-installation-du-poele-a-bois/ ), car à l’époque les pellets commencaient tout juste, et on ne savait pas très bien où on allait. Le bois revient moins cher quand on habite dans une région boisée (exemple en Sologne), ca chauffe fort, par contre il y a la contrainte de devoir rentrer du bois régulièrement et d’entretenir le feu.

  3. Je suis équipé d’une chaudière Okoffen pour une maison d’environ 200m2 avec un silo de 7t de capacité
    Génial budget 600 € pour l’année en consommation y compris l’eau chaude

  4. IL y a 8 ans J’ai fait remplacer ma chaudiere fioul par une chaudière pellet edilkamin ottawa + ballon tampon pour 7000e. Elle a un réservoir de 100kg et me conviens bien même si je dois la remplir régulièrement.

  5. J’ai une chaudière Sime et j’utilise plus ou moins €400 par mois. Oui par mois. Donc €4800 par an.

  6. « cercle vertueux à partir des résidus de l’industrie (copeaux, sciures) ou de l’agriculture (coquilles et autres matières organiques) » : si ces industries ne sont pas propres je doute qu’on puisse parler de cercle vertueux, on pollue via les transports et on deforeste aussi même si c’est indirect

    Laisser un commentaire

    Ne ratez plus aucune news !

    Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque semaine toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

    Merci pour votre inscription !