Pourquoi suivre l’hygrométrie dans une maison est important

De nombreux appareils permettent aujourd'hui de suivre le taux d'humidité dans nos maisons. Il peut s'agir d'un hygromètre dédié, ou d'un appareil cumulant diverses fonctions, comme les stations météo. En domotique, nous avons également de nombreux périphériques proposant de suivre à la fois la température et l'hygrométrie de la maison. Si le suivi de la température est souvent utilisé pour gérer notamment le chauffage, l'hygrométrie est très souvent une donnée sous exploitée. Pourtant, le taux d'humidité au sein de nos logements peut avoir un impact important sur notre santé.

Dans un logement, l'humidité peut causer des dommages potentiels. Une forte humidité abîme par exemple les parquets et les meubles en bois, et favorise la prolifération de la moisissure autour de nous. Une forte humidité peut donc s'avérer vraiment inconfortable et malsaine pour nous. Par chance, il existe des méthodes qui vous permettent de surveiller et de contrôler l'humidité de la maison.

Les effets de l'humidité sur la santé

L'humidité affecte notre santé de différentes manières. Les conditions humides perturbent le système de régulation de la température de notre corps : la sueur s'évapore plus lentement, ce qui rend difficile le refroidissement de notre corps, qui est donc plus stressé et surmené. Associés à des températures élevées, les taux d'humidité élevés peuvent provoquer plusieurs symptômes, dont la déshydratation, les crampes musculaires, la fatigue, l'épuisement dû à la chaleur, l'évanouissement et le coup de chaleur.

Mais les taux d'humidité élevés affectent également notre santé par la pollution de nos maisons. En effet, l'humidité intérieure favorise l'apparition, la croissance et la propagation d'agents biologiques tels que les bactéries, les virus, les champignons (moisissures) et les acariens. Ceux-ci sont responsables d'effets néfastes sur la santé, notamment des maladies infectieuses, des réactions allergiques, des réactions d'hypersensibilité et des affections cutanées :

  • Le rhume, la grippe
  • Asthme et autres problèmes respiratoires (respiration sifflante, pneumonie…)
  • Irritations des yeux, du nez et de la gorge, rhinite, toux
  • Irritations de la peau : atopie, éruptions cutanées, urticaire
  • Maux de tête, fatigue, courbatures
A lire également:
Terrasse mobile : quels avantages pour cet abri de piscine ?

Ces agents polluants intérieurs peuvent déclencher et/ou aggraver des problèmes de santé. Certaines personnes sont particulièrement vulnérables, notamment les bébés, les personnes âgées, les femmes enceintes et les personnes souffrant de problèmes respiratoires.

medication 5185733 1280

L'humidité a un impact plus important sur les bébés et les enfants en raison de leur physiologie et de leur métabolisme: ceux-ci les rendent moins efficaces pour s'adapter aux changements environnementaux, ce qui les rend plus susceptibles que les adultes de souffrir de déshydratation, de fatigue, d'épuisement dû à la chaleur, etc. En outre, leur système immunitaire immature les rend plus susceptibles de développer des maladies infectieuses et d'autres maladies pédiatriques telles que la pneumonie, les oreillons, la gastro-entérite et l'asthme, qui touche de plus en plus d'enfants aujourd'hui.


Mais si une trop forte humidité est néfaste, une trop faible humidité peut également provoquer des irritations de la gorge et des yeux, de la toux et des irritations de la peau. C'est souvent le cas l'hiver, en fonction du système de chauffage utilisé. Si on n'aère pas suffisamment, ou si on ne dispose pas d'un système de ventilation adéquat, l'air peut en effet être trop sec.

Comment mesurer l'humidité ?

Selon de nombreuses études, l'humidité intérieure relative devrait être idéalement située entre 40 et 50%. Elle ne doit en tout cas pas être inférieure à 30%, et ne doit pas dépasser 60% ou 80% (grand maximum !).

Mais le niveau idéal d'humidité à maintenir dans une pièce doit en fait être déterminé en fonction des occupants, de leur état de santé et de la région (climat) dans laquelle ils vivent.

A lire également:
Par où s'échappe la chaleur de la maison ?

L'important, tout d'abord, est de pouvoir mesurer le taux d'humidité à l'intérieur. Pour cela, il existe plusieurs types d'appareils destinés à mesurer l'humidité à domicile :

  • L'hygromètre: outils mesurant uniquement l'humidité, principalement destinés aux professionnels.
  • le thermomètre hygrométrique d'intérieur numérique: il mesure à la fois la température et l'humidité. C'est le type d'appareil de mesure de l'humidité le plus courant et le moins cher
  • la station météorologique domestique: elle mesure diverses données atmosphériques, dont l'humidité
  • les capteurs domotiques: ils servent généralement à gérer le chauffage grâce à leur suivi de la température. L'humidité est souvent une donnée également analysée

À l'exception de certains modèles d'hygromètres intelligents, la plupart des appareils vous obligent à vérifier vous-même, lorsque vous êtes chez vous, le taux d'humidité actuel, en contrôlant directement l'appareil. Le problème est en fait de se souvenir de vérifier le taux d'humidité pour agir en cas de besoin. Heureusement, certaines solutions intelligentes peuvent vous aider à surveiller le taux d'humidité et à prendre les mesures nécessaires avant qu'il ne soit trop tard. Ainsi, une station météo connectée comme celle de Netatmo peut vous envoyer une notification si le taux d'humidité n'est pas bon.

screenshot 20210416 104229
La station Netatmo permet un suivi très précis de l'humidité de chaque pièce

Comment agir contre l'humidité ?

Connaitre le taux d'humidité d'une maison, c'est bien. Mais il faut ensuite agir en conséquence. On trouve sur le marché de nombreux produits déshumidifiants :

  • les matériaux déshydratants tels que le gel de silice, les cristaux de chlorure de calcium, le charbon de bois. On les trouve sous forme de packs, de bidons, de petits sacs, de sacs suspendus destinés aux placards…
  • les appareils déshumidificateurs
  • le ventilateur. Attention: en cas de moisissures, l'utilisation du ventilateur est à éviter car il propage les champignons et les particules toxiques dans les zones non contaminées.
A lire également:
Boite à outils : comment la choisir ?

Lorsque l'humidité est au contraire trop faible, un humidificateur est une solution. Mais vous devez veiller à ce qu'il ne rende pas votre pièce trop humide. D'où l'intérêt de pouvoir mesurer constamment le niveau d'humidité intérieur.

Certains appareils tels que les purificateurs d'air permettent parfois d'humidifier la pièce. Comme ils analysent la qualité de l'air (température, humidité, particules fines, etc.), ils sont à même d'ajuster le taux d'humidité si besoin.

Si vous disposez d'un système domotique, il est également possible de réguler le taux d'humidité en augmentant le système de ventilation. Ainsi la régulation se fera automatiquement.

scenario vmc
Un simple scénario permet d'enclencher la VMC si l'humidité est trop élevée

Mais lorsqu'un taux d'humidité élevé a entraîné de graves dommages à la maison et à la santé, il peut être bon d'envisager de faire appel à des services professionnels : entreprises d'élimination des moisissures et des acariens ainsi que des entreprises de plomberie ou de construction si le taux d'humidité intérieur élevé résulte d'une mauvaise construction ou d'une installation défectueuse.

Quoiqu'il en soit, ne sous estimez pas cette donnée relative à l'hygrométrie: elle est aussi importante, sinon plus, que la température !

Inscrivez vous à notre newsletter !

Ne ratez plus aucun article, test de produit ou guide, grâce à un mail dans votre boite chaque vendredi !

Que pensez vous de cet article ? Laissez nous vos commentaires !

Laisser un commentaire

Maison et Domotique
Register New Account
Enregistrez vous, et stockez vos articles préférés sur votre compte pour les retrouver n'importe où, n'importe quand !
Reset Password
Compare items
  • Casques Audio (0)
  • Sondes de Piscine Connectées (0)
  • Smartphones (0)
Compare