L’assistant vocal pour la maison, Google Home arrive. Faut il craquer ?

8

Tous les géants de l’électronique veulent apporter leur pierre à l’édifice de la domotique. Apple a lancé officiellement Homekit avec iOS 10 et son application Domicile, Amazon permet de piloter sa maison à la voix grâce à l’Amazon Echo, qui devrait débarquer d’ici la fin d’année en France, et Google avait dans ses cartons son Google Home. Ce dernier a été officiellement dévoilé la semaine dernière lors d’une présentation où Google annonçait ses nouveaux produits pour l’année.

Je vous avais déjà parlé du Google Home en mai, mais nous avions à ce moment là encore peu d’informations. Cette fois, le produit étant officiellement lancé, nous en savons davantage.

I. Présentation du Google Home

Pour commencer, au niveau de l’esthétique du produit: ce nouvel assistant vocal se présente sous la forme d’une enceinte audio reprenant un design inspiré des bougies et verres à vin, nous dit Google, afin qu’il s’intègre à la déco de chacun. Pour faciliter cette intégration, il sera même possible de le personnaliser:  la base pourra en effet être de différentes couleurs (6) et matières (tissus et métal) :

copy_of_chirp_speaker_all_color_v5-width-2000La face supérieure est tactile, pour réveiller le système, mettre sur pause la musique en cours, ou encore régler le volume sonore en glissant simplement le doigt dans un sens ou un autre (même si cela pourra se faire à la voix, bien évidemment). Des leds permettent également d’indiquer son état, afin de savoir si l’assistant est à l’écoute ou non.

7-1A l’intérieur, on retrouve 3 haut parleurs et deux micros omnidirectionnels.Côté câbles, une simple prise électrique suffit à l’alimenter, la connexion au réseau se faisant en wifi.

08564788-photo-google-homeGoogle Home a été imaginé pour être simple d’utilisation: tout se fait par commandes vocales via des « Ok Google », pour dire au système qu’on s’adresse à lui. La force de cet assistant personnel réside bien sûr dans son intégration avec les autres services de Google: il sera possible de lui poser n’importe quelle question. Le système s’appuie sur la plateforme Knowledge Graph, laquelle comprend 70 milliards de données pouvant refaire surface suite à une question avec des réponses plus ou moins complètes selon leur nature.

Si la réponse n’est pas connue, Home s’appuiera alors sur le moteur de recherche Google. Bien sûr Home est compatible également avec tous les autres services de Google. Ainsi, en s’appuyant sur l’agenda Google Calendar, il pourra vous communiquer les éléments marquants de votre emploi du temps, ou bien vous permettra d’en rajouter par simple commande vocale. Le matin, il pourra vous prévenir d’éventuels problèmes sur la route pour partir au travail plus tôt, ou encore vous prévenir d’un retard sur votre vol. Chaque matin, il peut d’ailleurs faire un récapitulatif de ce qui vous attend au fil de votre journée : rendez-vous, tâches à réaliser, météo, temps de trajet, etc. grâce à la fonction My Day.

6-1Que ce soit pour connaitre les dernières infos, la météo, l’état de la circulation, le résultat d’une opération, etc… Google saura donc répondre à tout grâce à ses différents services et sa base de connaissances énorme. Il faut dire que Google Home repose sur le nouvel assistant vocal de Google, baptisé sobrement Google Assistant, utilisant une intelligence artificielle, lui permettant de traiter les questions les plus complexes rapidement et avec précision.

A l ‘image de sa messagerie Allo, lancée récemment, et qui s’appuie sur le même assistant, il est aussi possible de lui donner des informations sur soi qu’il pourra utiliser plus tard, Par exemple, après avoir indiqué à Assistant quelle était son équipe de foot préférée, puis en lui demandant plus tard « Quels sont les résultats de mon équipe », Assistant saura de quelle équipe vous parlez.

Google Home sera également capable de piloter votre musique à la voix. Lancer sa playlist préférée, ou un morceau précis disponible sur Google Play, mais également d’autres services tiers, puisque des partenariats ont été faits avec Spotify, Pandora, TuneIn, etc… Petit plus, l’assistant permettra de comprendre quelle musique vous voulez écouter sans la nommer. Par exemple, vous n’aurez qu’à dire “lance-moi la musique de Zootopie” pour avoir le titre de Shakira.

555Google Home est également capable de piloter les Chromecasts, pour jouer un morceau en stéréo, ou encore diffuser une chanson dans une autre pièce. Le contrôle du Chromecast vidéo est même capable de déclencher la diffusion de vidéos Youtube sur votre TV. D’autres services sont déjà prévus pour bientôt, comme Netflix, ou encore la diffusion de vos photos. Notons d’ailleurs l’annonce en parallèle de la sortie du nouveau Chromecast Ultra, capable de diffuser des contenus en 4K, en wifi ou en ethernet (que nous ne manquerons pas de tester ;-)

Mais le contrôle des fonctions au sein de la maison ne s’arrête pas là, puisque Google Home se positionne comme l’interface utilisateur de la maison connectée, servant de relais pour contrôler ses objets connectés directement par la voix. Les périphériques Nest sont bien sûr supportés, mais le système est également compatible avec la solution domotique de Samsung, SmartThings, les ampoules Philips Hue, ou encore le service IFTTT, qui multiplie donc les possibilités, et permet de palier au nombre d’objets compatibles limités actuellement. Google a toutefois annoncé la disponibilité d’une API, ainsi qu’un kit de développement pour son assistant, qui sera mis à disposition des développeurs et des partenaires d’ici décembre. Vous pouvez vous inscrire ici pour être tenu au courant de l’avancée.

chrome_2016-10-04_19-20-21-630x350Point important, il sera possible de synchroniser plusieurs assistants Google Home. Oui, vous pourrez en positionner plusieurs à différents endroits de la maison, et tous seront au courant de vos demandes : le Google Home à côté de vous dans votre bureau saura parfaitement ce que vous aurez demandé une heure avant au Google Home de la cuisine par exemple. Cela est valable également pour l’application Google Assistant sur votre smartphone, qui arrivera dans un premier temps sur les nouveaux téléphones Pixel et Pixel XL, puis très rapidement sur de nombreux autres modèles de smartphones, mais également les smartwatchs et les voitures connectées, ces nouveaux produits faisant partie d’une nouvelle famille baptisée [madeby.google].

Capable de diffuser de la musique grâce à son haut parleur puissant, plusieurs Google Home pourront également être synchronisés pour créer un multiroom audio (auquel des Chromecasts pourront aussi aire partie).

Les fonctions de Google Home ne s’arrêteront pas à la maison, puisque des services extérieurs devraient également être intégrés, pour commander une pizza, appeler un taxi, commander des fleurs, etc… Tout dépendra bien sûr des partenariats conclus, et de la volonté des développeurs à créer de nouvelles applications.

Google Home est en précommande au prix de 129$, et sera livré à partir du 4 novembre. Une offre proposant 3 Home à 299$ est également proposée. Tout ceci uniquement pour les USA pour le moment, aucune date n’ayant été donnée pour l’Europe. Certains sites ne l’espèrent pas avant de longs mois, espérons qu’ils se trompent ! En attendant, nos confrères de chez The Verge ont déjà pu jouer un peu avec:

II. Comparaison Google Home / Amazon Echo

La question se pose maintenant de savoir s’il faut craquer ou non ? Car l’Amazon Echo est maintenant annoncé pour la France dans quelques semaines (maxi début d’année 2017, normalement), et celui ci a de sérieux arguments en sa faveur également. Sorti depuis 2014, l’Amazon Echo dispose aujourd’hui de plus de 3000 services compatibles, et il s’en ajoute chaque jour. De plus, Amazon a sorti des produits complémentaires (Dot, Tap notamment), et permet d’intégrer Alexa dans d’autres périphériques (comme LG par exemple, et certains l’ont même intégré sur un Raspberry Pi). Bref, Amazon a une bonne longueur d’avance. Je vous propose un petit comparatif rapide:

comparatif_amazon_echo_google_home

Pour l’avoir depuis quelques semaines, je dois dire que la reconnaissance vocale de l’Amazon Echo fonctionne à merveille. Même avec mon très mauvais accent anglais (Alexa n’est dispo qu’en anglais à l’heure qu’il est) et avec beaucoup de bruit les ordres passent très bien. Et le nombre de services et d’appareils compatibles est juste impressionnant. Pour autant, le système de Google risque fort de l’emporter à terme. Pourquoi ? Même si Amazon a su distribuer son système un peu partout (tout du moins aux USA) et que de nombreux services s’y sont greffés, le système est loin d’être parfait.

Pour commencer, il est impossible de synchroniser plusieurs Amazon Echo. Du coup impossible de créer un vrai multiroom audio à la maison, pour diffuser en stéréo sur deux Amazon Echo, ou encore envoyer une même musique dans deux pièces. Google Home lui saura le faire, que ce soit via différents Google Home, ou via des Chromecast branchés sur des enceintes amplifiées ou même sur la TV. Différentes musiques pourront être envoyées à différents endroits, et il sera possible de grouper des enceintes pour avoir la même musique en simultané.

De la même façon, les Amazon Echo étant individuels, il faut faire attention quand on en possède plusieurs, que chacun d’entre eux n’exécute pas une commande qu’on vient de donner. Pas de risque avec le Google Home, c’est celui qui est le plus proche de vous qui gère. Et les autres en sont informés.

Ensuite, au niveau de la reconnaissance vocale, Google est quasiment capable de tenir une conversation. Dans une démonstration faite en mai, un enfant posait différentes questions au Google Home. Celui ci se souvenait de certains sujets traités dans les premières questions pour mieux répondre aux suivantes. La base de connaissances de Google, plus l’appui sur ses différents services au besoin, permet à l’assistant de répondre à de nombreux besoins. Avec Amazon Echo, les commandes se limitent à des commandes pré enregistrées, avec très peu d’intelligence, et si la demande n’a pas été programmée, vous aurez simplement une réponse disant qu’il ne comprend pas la question. Bref, Google risque fort d’avoir réponse à tout, contrairement à Alexa.

Ensuite, parce que c’est Google, de nombreux partenariats seront très certainement très vite réalisés. Et comme le géant californien a déjà indiqué qu’il y aurait un SDK, autant dire que de nombreux développeurs Android auront vite fait de porter leurs applications sur l’assistant. Google a certes un gros retard sur Amazon au niveau des services proposés, mais le fossé se remplira sans doute très rapidement.

Bon, n’enterrons tout de même pas l’Amazon Echo, que j’aime tout de même beaucoup. Déjà, chose toute bête, je trouve plus sympa de dire « Alexa, fais ci », plutot que « Ok Google, fais ci »… Ensuite, Amazon Echo arrive sous peu en français, là c’est du sûr, ça a été annoncé. Google Home, aucune date pour l’Europe, et j’ai peur qu’on attende un bon moment. Ensuite, il reste à voir, ou entendre, la qualité sonore de l’enceinte, tout comme la qualité de la reconnaissance vocale. Amazon Echo utilise en effet 7 micros pour bien déterminer d’où viennent les ordres, et ne rien louper. Et ca fonctionne très très bien ! Google a opté pour seulement deux micros. On nous assure qu’un algorithme puissant gère très bien la chose, mais je demande à voir. Autre chose à voir: la synchronisation des Google Home fonctionne bien, à condition qu’ils utilisent tous le même compte Google. Mais s’ils sont tous liés à mon compte, comment ma femme pourra t elle gérer son agenda par exemple ? Ou les enfants ? Très curieux de voir donc comment cela sera géré, si plusieurs comptes pourront être pris en … compte.

Nous serons prochainement fixés, puisqu’ j’ai passé commande d’un Google Home afin de pouvoir vous en proposer un test (grâce au service Shipito dont je vous ai parlé ici, si jamais d’autres sont tentés ;-) Il n’y a plus qu’à patienter, puisque le Google Home ne sortira que le 4 novembre, et qu’il faudra ensuite patienter pour le recevoir en France.

Et vous, vous laisseriez vous tenter ? Pour Google Home, pour un autre système, ou le contrôle de la maison à la voix ne vous intéresse pas du tout ?

Partager

8 commentaires

  1. Bonjour,

    Sur quel shop Américain avez-vous commandé la Google Home? j’ai essayé sur Bestbuy avec l’adresse de livraison créé sur Shipito mais le marchand me demande une cc américaine…

    Merci

  2. Sur la boutique de Google directement. Par contre attention, ca a été « compliqué »
    – utilisation d’un VPN pour faire croire que je me connectais des US
    – utilisation d’une adresse mail sur laquelle l’adresse postale n’était pas renseignée (Google connaissait mon adresse mail principale, et dès que je l’ai complétée, il m’a renvoyé vers le shop Google France, où je ne pouvais plus acheter le Google Home)
    – utilisation de Shipito pour la livraison
    Pas eu de soucis particulier avec ma CB, une Visa classique, sur ce coup.

  3. Sur le principe, le Google Home fonctionne comme un Chromecast, donc tout ce qu’on peut « caster » peut passer sur le Google Home. Je viens de le recevoir hier, et je peux déjà écouter Spotify dessus. Les applications radio pouvant caster sur du Chromecast pourront le faire sur le Google Home.

Laisser un commentaire

Ne ratez plus aucune news !

Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

Merci pour votre inscription !