Visite chez Chacon: découverte de la nouvelle gamme domotique DIO et Edisio

En début de semaine j’ai eu la chance d’être invité à Bruxelles dans les locaux de Chacon au travers d’un évènement Blogueurs, où était présent également mon ami Hervé d’Abavala, qui vous fera sans doute également un autre compte rendu très complet ;-)

En effet, outre la rencontre de personnes vraiment très sympa chez Chacon, ce fut également l’occasion de découvrir la nouvelle gamme domotique de cette société belge. Un projet d’envergure qui vient donner un gros coup de fouet à cette société créée en 1979, à la base spécialisée en blocs multiprises et autres accessoires électriques, encore très largement distribués un peu partout.

chacon_edisio_15

chacon_edisio_14

Chacon est aujourd’hui une PME d’une trentaine de personnes, très connue dans notre domaine, puisque ses prises télécommandées, notamment, sont très utilisées sur de nombreuses solutions domotiques, que ce soit nativement (Zibase, Zipabox, MyFox) ou via l’utilisation d’un Rfxcom (eedomus, Jeedom…). Un prix très abordable, des fonctions simples, mais des produits très fiables, qui ont su convaincre plus d’un million d’utilisateurs. Nous connaissons bien cette gamme DIO, visible sur les trois niveaux inférieurs:

chacon_edisio_26

Mais savez vous que DIO, marque lancée en 2006, signifie “Domotique On/Off” ? Même si jusqu’ici la gamme était avant tout une domotique opportuniste, pour répondre à quelques besoins très simples comme pour piloter une lampe ou un volet, Chacon a voulu aller plus loin en comblant un secteur encore peu exploité: la domotique grand public, abordable et facile à mettre en oeuvre. Les utilisateurs Chacon étant déjà très nombreux, il ne restait donc plus qu’à proposer une solution globale pour rendre la maison connectée. Une nouvelle gamme DIO voit donc le jour, proposée via des packs destinés à des utilisations précises (chauffage, lumière, automatismes), identifiés par des couleurs bien distinctes, mais pouvant bien sûr évoluer pour proposer d’autres fonctionnalités:

chacon_edisio_7

Que ce soit pour piloter une chaudière, des radiateurs à fil pilote,

chacon_edisio_8

Des volets ou tout simplement la lumière, il existe un pack adapté:

chacon_edisio_9

Une gamme vidéo surveillance est également proposée, avec caméra fixe, caméra motorisée, ou encore caméra extérieure:

chacon_edisio_10

Les packs de base contiennent chaque fois la nouvelle box domotique DIO Home Box, accompagnée de modules dédiés à l’utilisation du pack. Une fois le premier pack acheté, il est bien sûr possible d’étendre les fonctionnalités en ajoutant simplement les accessoires vendus séparément: module, détecteurs, etc…

chacon_edisio_11

Les packs sont plutot abordables, puisqu’un pack fil pilote coutera par exemple 229€ (incluant une box et deux modules fil pilote, permettant donc de contrôler deux radiateurs), ou encore un pack éclairage à 149€ (incluant la box, trois prises pilotées, et une télécommande).

La box pourra toutefois être achetée séparément au prix de 129€ pour ceux qui seraient déjà équipés en modules et qui souhaiteraient simplement y ajouter un peu d’automatisme:

chacon_edisio_13

Cette box est toute petite, et plutot sobre:

chacon_edisio_18

Un port ethernet, une alimentation, et un port Usb pour d’éventuelles évolutions (il n’est pas exclu de la voir supporter d’autres protocoles plus tard).

chacon_edisio_19

chacon_edisio_20

Cette box a deux particularités intéressantes: tout d’abord, elle est parfaitement indépendante du Cloud, ce qui devient de plus en plus rare, malheureusement. Elle a donc un argument de poids en sa faveur. Elle pourra parfaitement fonctionner même sans internet s’il le faut. Pour l’accès depuis l’extérieur, on pourra faire une redirection de ports sur son routeur pour les connaisseurs, ou utiliser l’interface web proposée par DIO, qui utilise cette fois le Cloud, mais uniquement pour accéder à la box depuis l’extérieur de la maison. Et ceci juste pour simplifier la vie de l’utilisateur, ce n’est en rien une obligation. Même si la version web est responsive (s’adapte à la taille de l’écran du périphérique utilisé), une application mobile iOS et Android est également disponible pour ceux qui préfèrent une application native.

chacon_edisio_27

Seconde particularité: elle est multi fréquences / protocoles.  D’une part elle est capable de communiquer avec la plupart des anciens périphériques DIO en 433Mhz déjà sur le marché. Mais également avec les nouveaux, qui sont maintenant en 868Mhz. Oui, c’est un point à connaitre: la gamme DIO dispose maintenant de deux fréquences, certains périphériques étant en 433Mhz, d’autres en 868Mhz. Ils ne sont pas compatibles entre eux directement, si on les prend séparément, mais peuvent néanmoins communiquer ensemble via l’intermédiaire de la box proposée.

Ce choix a malheureusement été indispensable pour améliorer la qualité des équipements. Le 433Mhz a en effet une portée limitée et ne dispose pas du retour d’état. Le 868Mhz, lui, propose une portée bien plus importante, et autorise le retour d’état. En adoptant le 868Mhz, Chacon peut donc proposer des produits plus performants encore.

compatibilite

Certains se diront sans doute qu’il s’agit d’un énième protocole domotique propriétaire. Oui et non. Les anciens périphériques utilisaient déjà un protocole propriétaire, et cela ne les a pas empêché d’être utilisés par de nombreuses solutions tierces. Chacon tient à garder cette ouverture, et propose déjà un dongle Usb qui permettra à d’autres solutions de communiquer avec ces nouveaux périphériques (Jeedom le supporte déjà, par exemple, et d’autres sont à venir). Sur le marché trois protocoles couvrent aujourd’hui une grosse partie du marché, mais ne convenaient pas à Chacon:

  • le Z-wave: propose une puce de communication couteuse, impose des normes pas toujours faciles à respecter, et n’est pas toujours adapté au grand public vu la complexité du réseau maillé
  • le ZigBee: fonctionne très bien aux Etats Unis où la plupart des maisons sont en bois, mais a beaucoup plus de problèmes de portée en Europe
  • EnOcean: ne convient pas à tous les usages, et les interrupteurs où il faut appuyer fortement pour allumer une lumière ne sont pas au gout de tous

Chacon s’est donc liée à la société Smart Home Technology et sa gamme de produits Edisio, que nous verrons plus loin. Disons que la nouvelle gamme DIO utilise le même protocole que Edisio, mais en s’adressant au grand public, alors qu’Edisio s’adresse plutot aux professionnels.

L’avantage de ce protocole, c’est une portée allant entre 100 et 200m: nous en avons eu une démonstration sur place, avec un capteur de température placé à l’extrêmité de l’entrepot, et trois murs en béton à traverser. Le signal passe parfaitement, alors que le Z-wave aurait décroché au quart de la distance. Pas de noeuds, de réseau maillé compliqué, les périphériques discutent directement avec la box. Simple et efficace.

Ensuite, concernant les périphériques fonctionnant sur batterie, ce protocole est très peu gourmand en énergie. On annonce en effet une autonomie de 3 ans pour un interrupteur, 4 à 5 ans pour un capteur de température, et carrément 10 ans pour un détecteur de présence ! Le protocole utilise en effet très peu d’énergie, et n’émet des informations que quand cela est nécessaire.

Pour en revenir aux périphériques, les modules DIO ont tous la même présentation, ronde, comme ici le module pour fil pilote, qu’on voit sur le côté du radiateur:

chacon_edisio_16

chacon_edisio_17

Module pour piloter le fil pilote, la chaudière, les luminaires, les volets, ils arborent tous le même design rond:

chacon_edisio_30

chacon_edisio_29

L’un des côtés dispose d’ouvertures pour le passage des cables, et le dessous de borniers pour le raccordement:

chacon_edisio_28

Les modules sont ici un peu gros, mais ne sont pas destinés à être placés dans une boite d’encastrement. S’adressant au grand public, le montage s’est voulu simple et le module vient se fixer en applique sur le mur ou au plafond, car il est souvent difficile de loger micro modules et fils dans la boite d’encastrement, même étant professionnel.

Les modules sur batterie, comme le détecteur de présence, d’ouverture, ou de température, ont eux aussi la même forme:

chacon_edisio_21

Le détecteur de présence dispose simplement d’un petit support sur rotule en plus pour pouvoir l’orienter comme on souhaite. Petite note à propos de ce détecteur: contrairement aux détecteurs de mouvement traditionnels, qui analysent les mouvements, il s’agit ici d’un détecteur de présence: il détecte la chaleur, ainsi une présence est détectée même sans mouvement. Sur le papier, cela semble très prometteur et pourrait bien corriger les défauts des détecteurs actuels. Le temps de tester plus en profondeur et je vous en reparle très bientot, car ce capteur a éveillé ma curiosité ;-)

La gamme DIO se veut donc simple à installer et à utiliser, tout en étant performante. Et surtout à un prix très abordable, comme on l’a vu avec les packs.

Face à cela, nous avons pu découvrir également la gamme Edisio:

chacon_edisio_2

La gamme Edisio, comme je l’ai dit plus haut, s’adresse surtout aux professionnels, du fait qu’elle demande un peu plus de compétences techniques, pour installer des micro modules ou encore des modules en rail din:

chacon_edisio_1

Les micro modules ont une particularité intéressante: ils proposent tous différentes fonctionnalités possibles, si bien que trois modules permettent de répondre à l’ensemble des besoins.

chacon_edisio_6

Par exemple un même module pourra au choix piloter un volet électrique, ou alors deux points lumineux. Le choix se fait simplement à l’aide d’un petit switch à positionner correctement.

chacon_edisio_103 chacon_edisio_102

La même chose est possible pour les modules rail din:

chacon_edisio_3

Deux modules sont disponibles: l’un pouvant faire du On/Off ou de la variation, l’autre pouvant faire le reste (impulsionnel, puissance, volets, etc…).

chacon_edisio_24

La fonction se définit là aussi via de petits switchs à positionner comme on souhaite:

chacon_edisio_25

Ce module a également été décliné en version étanche pour le jardin, permettant de piloter éclairage, portail, piscine…

chacon_edisio_5

 

chacon_edisio_101

Un module sans fil pouvant transformer n’importe quel interrupteur en commande sans fil est également disponible, ainsi qu’un module pour voiture, assez proche de ce que je vous avais présenté avec Control Plus, qui permet d’ouvrir son portail et son garage d’un simple appel de phare. Très pratique !

Je garde le meilleur pour la fin, avec les commandes sans fil Edisio: nous avons au choix une télécommande type commande pour voiture, à accrocher à son porte clé, un “smile”, très pratique pour les enfants, qui pourront allumer la lumière de leur chambre par exemple en cas de cauchemar, et surtout des interrupteurs muraux, toujours sans fil:

chacon_edisio_4

Ces interrupteurs sont vraiment très bien pensés, puisqu’ils utilisent tous la même base, qu’ils aient 1, 2, 3, 4, ou 5 boutons.

chacon_edisio_22

La base est disponible en blanc ou noir, mais dispose toujours de 8 commandes:

chacon_edisio_23

On vient ensuite y attacher la facade, qui peut disposer de plusieurs boutons, être en plastique, ou en verre, et ce de différentes couleurs. Au final les combinaisons sont immenses, pour des interrupteurs très design et pratiques.

interedisio

Comme on le voit ils fonctionnent à l’aide d’une pile ronde tout à fait classique, qui proposera une autonomie d’environ 3 ans à raison de 20 appuis par jour. En cas de batterie faible, l’interrupteur se mettra à biper de facon régulière pour nous prévenir. Et l’état de la pile sera de toute facon disponible sur l’interface de la box.

Je ne passerai pas ici en revue l’ensemble des périphériques et leur fonctionnement, cela fera l’objet d’autres articles à venir, puisque Chacon a eu la gentillesse de nous offrir un pack afin de pouvoir tester la solution tranquillement chez nous.

Toutefois, je voudrai préciser quelques points, comme le fait que les périphériques soient capables de communiquer directement entre eux. Il est en effet possible d’associer le bouton d’un interrupteur à un micro module, ceci très simplement, en trois clics: on appui sur le petit bouton du module, qui se met à biper à intervalle régulier. On appuie sur le bouton de l’interrupteur pour l’associer, le module se met à biper en continu. On rappui sur le bouton du module pour confirmer l’association, et c’est fini. Pratique, un mode maitre / esclave permet même d’associer un module sans avoir à appuyer dessus, ce qui est parfois compliqué quand le module est dans un endroit difficile d’accès. Ainsi, un émetteur peut commander un nombre infini de récepteurs, et un récepteur put être contrôlé par 32 émetteurs différents, ce qui laisse de la marge.

Ce mode de fonctionnement en direct intéresse tout particulièrement les installateurs, puisqu’aucune box n’est nécessaire. Il reste toutefois possible d’ajouter ensuite une box (DIO ou Edisio) pour y ajouter un peu d’intelligence en créant des scénarios. La box Edisio, plus axée professionnelle, inclue même le protocole EnOcean dans sa version Pro, ce qui permettra d’utiliser les avantages des deux technologies.

Quant aux utilisateurs qui auraient commencé avec du DIO et qui craqueraient par exemple pour les interrupteurs Edisio, pas de soucis, l’ensemble est compatible, la nouvelle gamme DIO utilisant le même protocole que les périphériques Edisio. Du coup le choix est vaste et répond à la plupart des besoins.

Personnellement j’ai été très séduit par cette nouvelle gamme. Plutot bien pensée, pratique, facile à installer, à utiliser, je pense qu’elle va pouvoir répondre au besoin de nombreuses personnes qui hésitaient à se lancer dans la domotique de peur que cela soit trop compliqué (ou trop cher aussi). L’offre est claire (packages dédiés à un besoin), accessible, tout en étant complète et évolutive. Nous la découvrirons plus en détails dans un prochain test complet. En attendant, vous pouvez visiter le site officiel DIO où de nombreuses explications sont données, avec même des guides vidéo. L’ensemble de la gamme va être rapidement disponible dans la plupart des magasins de bricolage (comme Leroy Merlin par exemple) ou encore sur les boutiques en ligne (comme Domadoo).

Si vous avez des questions, n’hésitez pas, les commentaires sont là pour ca, j’essaierai d’y répondre du mieux possible, car ces deux jours chez Chacon ont été vraiment très instructifs.

PS: encore merci à l’équipe Chacon pour cet accueil très convivial !


17 Commentaires
  1. Je ne possède que du chacon DIO en 433 pour mes modules. C’est peu cher et très fiable.
    Je découvre donc cette nouvelle gamme avec grand intérêt et j’ai hâte d’en savoir plus sur les modules.
    La grande question qui me taraude c’est le prix des modules. L’article suggère que l’on va rester dans le pas cher mais ça ne nous en dit pas plus ^^

    Je n’ai pas été vers le Zwave du fait du prix. 60€ le module on/off contre 16 chez chacon. Certe pas de retour d’état mais la différence de prix ne m’a pas fait hésiter longtemps (surtout avec 11 radiateur électrique à équiper….).
    Du coup, les nouveaux modules sont plus proche des 16 ou des 60 ?

  2. Mais du coup tout cette nouvelle gamme utilisant une autre fréquence sera compatible avec le RFXCOM ?

  3. Non. Il faudra un nouveau dongle USB.
    Mais vu que la box est à 129, j’espère que le dongle sera bien moins cher ^^

  4. Pas pour l’instant, car le rfxtrx communique en 433Mhz. Mais des discussions sont en cours avec rfxcom, et un modèle 868Mhz serait dans les tuyaux. Je vous en reparlerai dès que j’en saurai plus. En attendant il y a le dongle Edisio, compatible avec cette nouvelle gamme DIO et Edisio: http://www.domadoo.fr/fr/interface-domotique/2915-edisio-dongle-usb-edisio-542007490500.html Faudra pousser les développeurs de solutions à ajouter son support, comme l’a déjà fait Jeedom par exemple.

  5. Tu peux déjà avoir un apercu des prix ici par exemple: http://www.domadoo.fr/fr/237_dio ou directement sur le site du constructeur http://getdio.com .
    Les nouveaux modules sont certes plus chers, mais ils ont une meilleure portée et le retour d’état. Après ce n’est pas une gamme qui vient remplacer le 433Mhz, plutot une gamme complémentaire. Pour certaines choses le retour d’état n’est pas nécessaire, on peut donc continuer avec des modules moins couteux. Pour d’autres usages on optera pour le 868.

    Je dirai que la nouvelle gamme vient se positionner entre le Chacon 433Mhz et le Z-wave.

  6. Arf, j’avais espoir que les modules avec retour d’état soit moins cher que les module Z-wave. On passe de 60 à 58 en gros…. Ça reste le même prix pour moi :(
    Dommage, je continuerais sans retour d’état u_u

  7. Ca semble intéressant. Cela dit, pour le moment ces modules ne sont pas compatible avec grand chose si je comprend bien. J’ai une Zibase multi avec dongle Z-Wave et RFXCOM, du coup je dois attendre? C’est ca? Ou bien y a moyen de relier le dongle edison ou la box canon à la zibase?
    Dernière question, communication en 868mHz, ca veut dire retour d’info? Car ca manquait à Chacon!

  8. Est ce que cette petite box aurait une petite fonction de support des modules T/H Oregon ?
    On est sur du 433Mhz, ce n’est pas très compliqué.
    je suis sur qu’il y a un marché pour les petites configurations.

  9. Cette box dio peut-elle être commandée par une autre box, par exemple jeedom?

  10. Avec l’API, ce sera sans doute possible, oui. On attend d’en savoir un peu plus à ce sujet. Sinon sur Jeedom c’est déjà possible via le dongle Usb, qui permet de communiquer avec le DIO 868 et le Edisio http://www.domadoo.fr/fr/interface-domotique/2915-edisio-dongle-usb-edisio-542007490500.html

  11. Etant donné que Chacon a ses propres capteurs de température, j’en doute, même si techniquement ca doit être en effet réalisable.

  12. Oui, avec le 868Mhz il y a en effet le retour d’état.
    Pour la Zibase, les développements sont calmes ces derniers temps, l’ajout du protocole Edisio serait sans doute possible, après faut que ca intéresse Zodianet. Si suffisamment d’utilisateurs font la demande, faut voir. Quand l’API DIO sera diffusée, il sera en revanche possible de piloter la box DIO depuis la Zibase avec des requêtes HTTP, je pense.

  13. La box pourrait remplacer un RFXCOM pour des prises dio et un dongle Edisio, pour moins cher au total…

  14. Quid de la sécurité ? car une porté de +100m non “securisé” si c’est comme les modules actuels avec le rfxcom (ajout automatique)… j’imagine que si tout le quartier en a.. à noêl je vais faire un sapin géant….

  15. Je commande mes modules DIO avec ma box myfox.
    Est-ce que les modules DIO 2 ou edisio seront compatible Myfox ?
    Et merci pour ton travail de veille techno !

  16. Bonjour Cédric,

    J’ai découvert ton blog depuis peu et c’est d’ailleurs grâce à toi et et à la facilité d’accès de ton site pour les néophites que j’ai sauté le pas de la domotique “facile” en achetant une box homewizard. J’en suis très satisfait et j’aimerais aller un peu plus loin avec en contrôlant ma chaudière à gaz.

    J’ai déjà il y a quelques temps remplacé mon thermostat filaire par un kit OTIO ST302 qui communique sans fil. Il fonctionne parfaitement mais malheureusement ne peux communiquer avec la homewizard (car n’utilisant sans doute pas la norme opentherm et/ou heatlink).

    Est-ce que les nouveaux modules DI-O que tu présentes pourront éventuellement être compatible ?

    Car même du côté de NEST ou NETATMO, il me semble que ça ne passe pas.

    Merci et Bonne continuation.

    Laisser un commentaire

    Ne ratez plus aucune news !

    Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

    Merci pour votre inscription !